Corse Net Infos - Pure player corse

Le CORSSAD intègre l’Amapa


Rédigé par le Mercredi 12 Juillet 2017 à 22:43 | Modifié le Mercredi 12 Juillet 2017 - 22:48



Le 10 juillet dernier, le Tribunal de Grande Instance de Bastia a arrêté le plan de redressement par voie de cession de l’association CORSSAD (Centre d’Organisation Régional des Services de Soins et d’Aide à Domicile). Il a choisi de confier au groupe DocteGestio et à son association médico-sociale amapa, la reprise de l’ensemble du personnel et des activités du Corssad placé en redressement judiciaire depuis plusieurs mois.  

Une nouvelle fois, le sérieux et le professionnalisme des équipes du groupe DG ont convaincu un  Tribunal de Grande Instance, mais également les personnels du Corssad qui ont vivement soutenu la proposition de l’amapa.  Les salariés se réjouissent  de la poursuite des activités de leur association et du maintien de leurs 335 emplois. Ils continueront leurs missions quotidiennes auprès des 1.500 personnes accompagnées.

Cette association, intervenant sur les deux départements corses, propose un service de soins infirmiers à domicile (114 places) un service d’aide à domicile (réparti dans 9 agences). Elle jouit d’une importante notoriété, forte de ses 40 années d’expérience auprès de publics fragilisés.  

Avec cette nouvelle implantation en Corse, la première en dehors du territoire métropolitain, amapa confirme son ambition d’évolution vers une grande entreprise de l’économie sociale et solidaire. Elle compte aujourd’hui 28 SAAD (Services d’aide à domicile), 15 SSIAD (Services de Soins Infirmiers à Domicile), 13 EHPAD et EHPA.

A travers toutes ces structures ce sont désormais 20.000 personnes qui sont accompagnées par plus de 3.500 salariés de l’association présente dans 20 départements. L’amapa continue ainsi de se développer et d’apporter son soutien aux associations en difficulté.

Son président, Bernard Bensaid, X81, ingénieur social et passionné de sciences sociales, fait le constat quotidien que le système actuel est à bout de souffle. La mutualisation des moyens et une optimisation de gestion associées à une mise en valeur du potentiel humain permettent de pérenniser l’activité et de sauver de nombreux emplois.   




Communiqués | L'université | L'estru piuvanu