Corse Net Infos - Pure player corse


L’ACA champion d’automne après sa victoire face à Grenoble (1-0)


Vincent Marcelli le Mardi 21 Décembre 2021 à 23:16

Malmenés en première période, les Ajacciens se sont imposés après la pause face à une équipe grenobloise particulièrement coriace. L'ACA termine le cycle aller en leader avec 38 points, ce qui ne lui était jamais arrivé.



(Photo Michel Luccioni)
(Photo Michel Luccioni)
Stade François Coty
ACA-GF38 1-0 (0-0)
Temps pluvieux
Terrain glissant
Spectateurs : 3472
Arbitre : M. Baert assisté de MM. Hebrard et Reyes
But : Nouri (49e)
Avertissements :
Courtet (45e) pour l’ACA
Monfray (22e), Anani (45e+1), Henen (60e), Correa (90+2) pour Grenoble
Expulsion : Perez (90+5) pour Grenoble
 
ACA : Sollacaro- Youssouf, Gonzalez, Avinel, Diallo- Nouri (Vidal 89e), Coutadeur (cap.), Marchetti, Cimignani- El Idrissy (Baretto 72e), Courtet- ent : J. Galtier
 
GF38 : Maubleu (cap.)-Nery (Correa 67e), Monfray, Nestor,- Gersbach (Kohreidze 75e)- Perez, Bambock, Henen (Gaspar 67e), Abdallah – Anani (Boissy 75e), M. Diallo- ent : F. Gueguen

 

 
L’ambiance 
De la voix, des chants, du soutien inconditionnel durant 90 minutes, l’ACA a eu le public qu’il méritait pour un match particulier, celui conduisant, en cas de victoire, au titre de champion d’automne. Dès l’entrée des 22 acteurs, l’ambiance, celle des grands soirs, est palpable. Et depuis la tribune Faedda, les « Orsi Ribelli » vont remplir à merveille, leur rôle de 12e homme. Un rôle d’autant plus délicat que sur le terrain, le GF38 va faire des misères aux Acéistes en première période. Et une belle communion osmose avec les joueurs
 
L’enjeu 
Il est simple pour les « bianchi è rossi ». Une victoire pour terminer le cycle aller dans le fauteuil de leader, une première mais aussi une pression particulière à gérer pour les Ajacciens.
 
Les équipes
C’est décimés par quatre absences pour cause de Covid (Laçi, Bayala, Leroy et Kalulu) auxquels viennent s’ajouter Olivier Pantaloni également positif et Moussiti Oko dont la rumeur fait état d’une opération synonyme de longue absence, que les Ajacciens reçoivent le GF38. Sollacaro est donc dans les buts. Youssouf sur le côté droit de la défense. Au milieu, le duo Marchetti-Coutadeur avec Nouri et Cimignani sur les ailes. En face, Gueguen, qui vient de remplacer Jacobacci, remercié à la suite d’un parcours chaotique, dont 4 défaites consécutives, aligne lui aussi un 4-4-2 que son prédécesseur avait abandonné en début de saison.
 
Le match 
Pas de temps mort dans ce match où l’ACA va d’entrée, prendre les commandes. Une tête de Courtet (6e) et une frappe de Cimignani (13e) donnent le ton devant une défense qui donne des signes d’inquiétude. Pourtant, après un premier quart d’heure prometteur, les Ajacciens connaissent quelques difficultés. Un déboulé d’Abdallah et un coup franc de Monfray à 18 mètres qui passe à travers le mur (19e) montrent que les Isérois ne sont pas venus en victimes expiatoires. À Nîmes, le but du Toulousain Nicolaisen rétrograde l’ACA à la deuxième place. Des Ajacciens à la peine notamment dans les transmissions et les duels. Et comme les visiteurs ne font pas dans la dentelle au niveau de leurs interventions, la tâche se complique pour les « bianchi et rossi ». Clairement, l’ACA déjoue et le GF38 en profite pour faire passer de nouveaux frissons dans le dos des supporters. Anani déborde mais Abdallah, encore lui, manque fort heureusement le cadre (31e). En fin de premier acte, les Ajacciens tentent de mettre le pied sur le ballon, El Idrissy manque le cadre de peu (39e), de l’autre côté, Anani bute sur Sollacaro et la pause intervient à point nommé dans un match de plus en plus tendu.
 
Les Acéistes démarrent mieux la seconde période. El Idrissy manque le cadre sur une tête astucieuse de Courtet (48e). Ce n’est que partie remise. Déboulé de Cimignani dont le centre trouve Nouri à la réception pour un plat du pied imparable (49e). Un but qui libère les Ajacciens enfin dans leur match. Dans la foulée, Yanis Cimignani sollicite Maubleau d’un bon coup franc (56e). Le GF38 accuse le coup avant de tenter une réaction. Cette fois, il se heurte à des Ajacciens qui tissent leur toile, resserrent les espaces et mettent plus d’impact. Le jeu se passe le plus souvent au milieu du terrain et les minutes défilent. Crispantes. À peine entré en jeu, Baretto est superbement décalé par un Courtet, il file sur le côté gauche mais choisit le centre alors qu’il aurait pu frapper (74e). Quelques instants plus tard, c’est Marchetti qui transperce les lignes adverses mais ni lui, ni encore ce diable de Courtet, ne parviennent à trouver le cadre (80e).En fin de rencontre, la pression est intenable. Depuis le banc, Jordan Galtier et Titi Debès donnent des consignes. Dans les tribunes, le public continue de donner de la voix. Un coup franc d’Abdallah fait passer un dernier frisson. Avant la libération ! L’ACA pourra passer les fêtes bien au chaud !
 
Le fait du match
On s’approche de la pause, l’ACA est dans le dur. Sur un débordement, Abdallah centre et Anani place une tête trop molle que Sollacaro qui n’inquiète pas Sollacaro. L’attaquant isérois était tout seul.
 
L’homme du match
Encore un match plein pour Gaëtan Courtet qui par son jeu de tête défensif, ses replacements et son courage, a largement contribué au succès. Dans tous les bons coups offensifs, il aurait même mérité d’être récompensé sur un lob astucieux.
 
Le but
49e : Décalé sur le côté après un redoublement de passes, Cimignani adresse un centre que Riad Nouri convertit au second poteau d’un plat du pied.
 
Le bilan de la soirée 
L’ACA termine le cycle aller en pôle position. Il sera difficile, à partir de janvier, de cacher les ambitions d’un groupe qui n’en fit plus de surprendre tout le monde et qui vient de signer son 13e clean-sheet. Champion d’automne et meilleure défense de Ligue 2. Le meilleur est peut-être à venir...
 
 
Frédéric Gueguen (entraîneur de Grenoble)
« C’est une désillusion d’un point de vue comptable puisque l’on part avec une défaite. Il y a eu du mieux dans l’état d’esprit. mieux dans l’état d’esprit, beaucoup d’envie et de gnac mis à part le but qui est la seule occasion d’Ajaccio en seconde période. On savait qu’il fallait jouer vite pour les gêner, on a bien appliqué les consignes dans l’ensemble. On va s’appuyer sur l’état d’esprit et le contenu pour avancer et remonter au classement. »
 
Jordan Galtier (entraîneur adjoint de l’ACA)
« J’ai avant tout une pensée pour Olivier avec lequel j’étais en visio. On avait vu les images, analysé les derniers matchs de cette équipe qui dispose d’un jeu de qualité malgré le résultat. C’est une équipe joueuse. Après 15 mn, on a senti de la crispation et perdu nos principes de jeu. On a rectifié le tir après la pause. Ce n’est pas le plus beau match de l’année mais on le savoure. Mon rôle ? Je dois être prêt à suppléer Olivier le cas échéant mais c’est un travail d’équipe.  »


(Photos Miuchel Luccioni)













    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047