Corse Net Infos - Pure player corse

Territoriales : José Rossi demande une investiture des "Républicains" dès le premier tour


Rédigé par le Vendredi 4 Septembre 2015 à 11:29 | Modifié le Dimanche 6 Septembre 2015 - 01:25


José Rossi, candidat à l'élection territoriale sous la bannière "'Les Republicains" que défendra également dès le premier tour Camille de Rocca Serra, demande aux instances du parti d'arbitrer et d'accorder "une investiture dès le premier tour pour que les choses soient claires". Dans le même communiqué il confirme que Nicolas Sarkozy a demandé aux deux candidats de fusionner au second tour. Aujourd'hui José Rossi demande aujourd'hui une investiture


José Rossi (ici avec Sauveur Gandolfi-Scheit et Laurent Marcangeli) demande une investiture des Républicains dès le premier tour
José Rossi (ici avec Sauveur Gandolfi-Scheit et Laurent Marcangeli) demande une investiture des Républicains dès le premier tour
Dans une déclaration il souligne notamment que "pressenti au printemps dernier par Laurent Marcangeli, député d’Ajaccio et Sauveur Gandolfi­-Scheit, député de Bastia ainsi que par les deux fédérations départementales « Les Républicains » de Corse-du-Sud et de Haute-Corse, pour conduire la liste d’union de la droite et du centre aux élections à l’Assemblée de Corse, j’ai répondu positivement à cette sollicitation."
Une analyse commune nous conduisait à estimer que mon expérience et ma disponibilité à plein temps pouvait, dans une période de difficultés, être utile à la Corse pour préparer avec succès l’installation de la collectivité unique.

Membre du mouvement national « Les Républicains », c’est naturellement avec l’investiture de mon parti et dans le cadre d’un accord national avec l’UDI que j’étais prêt à agir dans l’unité de notre famille politique. Pour garantir cette unité j’ai même proposé à Camille de Rocca ­Serra, qui s’était déclaré entre­ temps,de prendre la tête d’une liste
commune. Il a préféré faire le choix tactique de conduire une deuxième liste ce qui a créé un trouble évident chez nos électeurs.

Prenant acte d’une situation confuse, le président du mouvement, Nicolas Sarkozy, s’est fort heureusement employé avec succès à assurer l’unité des « Républicains » au deuxième tour en nous demandant de prendre au moins un engagement de fusion de nos listes. Ce qui a été fait.
Mais, pour convaincre et pour gagner je suis sûr qu’il faut aller plus loin. Dans les douze autres régions de France, une liste d’union « Les Républicains ­ UDI » offre dès le premier tour une alternative claire à la politique désastreuse de la gauche au pouvoir. EnCorse, où Nicolas Sarkozy a totalisé près de 60% des suffrages aux dernières présidentielles, certains élus de droite s’accommodent au contraire d’une reconduction de la coalition de la gauche insulaire qui n’a d’autre mérite que le vote à l’Assemblée deCorse de multiples délibérations sans suite...

Dans le même temps, c’est bien la Corse qui détient le record national de la progression du chômage : 36% d’augmentation entre Mai 2012 et juillet 2015.
Face à ce constat alarmant, les Corses aspirent, comme l’ensemble des Français, à une alternance franche portée par l’unité.
Aussi est-­il essentiel que les instances dirigeantes de notre parti arbitrent et accordent une investiture dès le premier tour pour que les choses soient claires.
Il serait en effet impensable que la Corse, où tant de problèmes se posent, y compris celui de l’unité de la République, soit la seule région française où « Les Républicains » ne puissent pas exprimer avec force leurs convictions en se mobilisant dès le premier tour pour l’alternance."


Territoriales 2015 | Municipales 2014 | Départementales 2015


Les plus récentes
Territoriales 2015
Manon Perelli | 13/12/2015 | 4065 vues
00000  (0 vote)
Territoriales 2015
Philippe Jammes | 13/12/2015 | 3755 vues
00000  (0 vote)
Territoriales 2015
Manon Perelli | 18/12/2015 | 3393 vues
00000  (0 vote)
1 sur 12