Corse Net Infos - Pure player corse

Sécheresse : Les mesures complémentaires de restriction d’usage de l’eau en Corse-du-Sud


Rédigé par le Vendredi 11 Août 2017 à 19:27 | Modifié le Samedi 12 Août 2017 - 00:28


Les membres du comité du suivi de la sécheresse, réunis le mardi 8 août, ont approuvé à l’unanimité une adaptation des mesures restrictions provisoires des usages de l’eau non essentiels, dans certains secteurs du département de la Corse du Sud.


Sécheresse : Les mesures complémentaires de restriction d’usage de l’eau en Corse-du-Sud
Mesures de restrictions provisoires d’usage de l’eau
Ces restrictions d’usage sont valables quelle que soit l’origine de l’eau, publique ou privée , depuis un prélèvement de surface ou en nappe d’accompagnement, un forage, un pompage ou un captage (hors eau de pluie récupérée et eau de mer désalinisée)…

Ces mesures sont applicables sur le territoire des communes de l’unité hydrographique 1, identifiée dans le plan de gestion des épisodes de pénurie d’eau :
•    Bonifacio
•    Figari
•    Lecci
•    Monaccia d’Aullène (sauf le hameau de Gianucciu)
•    Pianottoli-Caldarello
•    Porto-Vecchio
•    San Gavino di Carbini
•    Sotta
•    Zonza (uniquement sur Sainte-Lucie de Porto-Vecchio)

De plus, étant donné la situation particulièrement préoccupante de certains secteurs n’étant pas alimentées par des barrages encore en eau, le présent arrêté est applicable aux communes suivantes :
•    Arbellara
•    Balogna
•    Foce Bilia
•    Fozzano
•    Ocana
•    Olmeto
•    Ota
•    Pila-Canale    •    Santa-Maria-Siché
•    Sari-Solenzara
•    Sarrola-Carcopino
•    Sollacaro
•    Tavaco
•    Valle-di-Mezzana
•    Vero
•    Vico

Mesures de restriction des usages de l’eau, quelle qu’en soit l’origine    
Sont interdits à toute heure  :
-le lavage des véhicules, y compris en stations professionnelles, hormis ceux soumis à impératifs techniques pour des travaux de carrosserie ;
-le lavage des véhicules professionnels, hormis ceux soumis à impératifs sanitaires ou techniques   (bétonnière…) et sous réserve qu’ils le soient dans une aire prévue à cet effet ;
-la vidange et le remplissage des piscines privées (y compris pour exploitation professionnelle) et bassins d’agrément ;
-le lavage des bateaux sauf suite à des travaux sur coque ou à l’entretien du moteur, hors bateaux professionnels soumis à impératifs sanitaires ou techniques ;
-l’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, y compris par un système de goutte-à-goutte ;
-le lavage ou l’arrosage des voies de circulation privées et des terrasses privées, y compris par brumisateur ;
-le lavage des espaces et voies de circulation publics, sauf impératif sanitaire ; 
-l’arrosage ou l’irrigation de terrains non cultivés.

Sont interdits entre 9 h et 19 h :
-l’arrosage des jardins potagers ;
-l’arrosage des terrains de sport, terrains de golfs, pépinières et jardins publics, sous réserve de tenir à jour un registre des consommations quotidiennes à disposition des services en charge de la bonne application des arrêtés préfectoraux ;
-l’arrosage et l’irrigation des terrains cultivés.

Sont soumis à régime dérogatoire sur demande adressée à la préfecture :
-la vidange des piscines publiques ;
-le remplissage des bassins de stockage.

Mesures de limitation des prélèvements dans les cours d’eau    
Sont interdits entre 9 h et 19 h :
-les prélèvements d’eau dans les cours d’eau en surface ou en nappe d’accompagnement, publics ou privés, à des fins non prioritaires  , quel que soit le mode de prélèvement (pompage, captage…).

Ces dispositions sont valables dès aujourd’hui et jusqu’au 1er octobre 2017. Elles pourront être réévaluées en fonction de l’évolution de la situation.

L’ensemble des maires des communes concernées est invité à assurer une très large diffusion du présent arrêté et à sensibiliser les citoyens de leurs communes aux éventuelles difficultés à venir.

Il est demandé à chacun de faire preuve de civisme afin de préserver la ressource en eau.

Sanctions
Tout contrevenant à ces mesures encourt une peine d’amende prévue par les contraventions de 5ème classe, d’un montant maximum de 1500 €, et 3000 € en cas de récidive.
 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90644 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47698 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39540 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 434