Corse Net Infos - Pure player corse

Reims : Pour G. Simeoni et J.-G. Talamoni "des comportements provocateurs et brutaux et des violences déterminées des forces de l’ordre"


Rédigé par le Dimanche 14 Février 2016 à 21:38 | Modifié le Dimanche 14 Février 2016 - 21:50


Au lendemain des incidents qui ont marqué la fin du match Reims-Sporting de Ligue 1, Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, et Jean-Guy Talamoni, président de l'assemblée de Corse, dénoncent " des comportements provocateurs et brutaux et des violences déterminées de la part des forces de l’ordre "


Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif
Un jeune supporter du SC Bastia a été grièvement blessé à l’oeil par un tir de flash-ball à l’issue du match de L1 entre le Stade de Reims et le Sporting Club de Bastia. Ce grave incident suscite une émotion considérable en Corse. Une rencontre de football, comme toute manifestation sportive, est et doit rester un moment de fête et de partage. Il n’est pas acceptable qu’elle débouche sur des violences physiques ou verbales ou des comportements de haine ou d’exclusion, d’où qu’ils viennent.
Au-delà de la réaffirmation de ces principes, les incidents du 13 février soulèvent de nombreuses questions. Des témoignages concordants font état de comportements provocateurs et brutaux des forces de l’ordre : allusions directes à la situation politique en Corse, insultes racistes, passage à tabac de plusieurs jeunes. De même, la nature et la gravité de la blessure subie par le jeune bastiais ainsi que sa localisation à la face caractérisent d’ores et déjà un usage anormal et disproportionné de la force publique. Dans ces conditions, les poursuites pénales engagées à l’encontre des supporters du SC Bastia interpellés à l’issue de la rencontre ne présentent aucune garantie d’impartialité, puisque les enquêteurs et policiers sont juges et parties dans les incidents, et sont donc susceptibles de voir leur responsabilité pénale et civile engagée. Je demande donc des explications officielles soient, au plus haut niveau de l’Etat, données sur les comportements imputés aux forces de l’ordre par de nombreux tiers, et qu’une enquête indépendante et impartiale soit ordonnée. J’assure également le jeune blessé et sa famille de mon soutien dans la difficile épreuve qu’ils traversent. 



Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse
De multiples témoignages concordant l'attestent : à Reims, le racisme anti-corse le plus brutal vient de se déchaîner. Plusieurs de nos jeunes ont été victimes de violences déterminées de la part des forces dites de l'ordre.
D'après les éléments portés à notre connaissance, l'un d'entre-eux devrait conserver de graves séquelles de l'agression dont il a été victime. Ces violences ont été accompagnées de propos peu équivoques sur leur caractère raciste.
Un lien a par ailleurs été fait par les agresseurs, de façon tout à fait explicite, avec la situation politique de la Corse et l'accession des nationalistes aux responsabilités. Selon le communiqué de Bastia 1905, un policier aurait même évoqué mon discours d'investiture dans notre langue... 
Des faits de cette gravité ne pourront rester sans réaction de la part des autorités corses, lesquelles ne manqueront pas de demander des comptes à l'Administration française. Dès à présent et en ma qualité de président de l'Assemblée de Corse, je tiens à apporter tout mon soutien et ma solidarité à ces jeunes et à leurs familles.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85405 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40850 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346