Corse Net Infos - Pure player corse

Prise d'otages à l'aéroport de Calvi... pour les besoins de l'exercice Corbell 17 "Full Scale"


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Mercredi 17 Mai 2017 à 21:24 | Modifié le Mercredi 17 Mai 2017 - 22:46


Que chacun se rassure, ce n'était que pour les besoins de l'exercice Corbell 17 " Full scale", 36 heures non-stop qui se déroule à Calvi et Calenzana jusqu'à jeudi soir. 32 stagiaires du Haut Comité Français pour la Défense Civile sont concernés par cet exercice qui mobilise d'importants moyens en matériels et en hommes


Prise d'otages à l'aéroport de Calvi... pour les besoins de l'exercice Corbell 17 "Full Scale"

Il est 20 heures ce mercredi lorsque deux fourgons de couleur blanche arrivent à vive allure sur le  terre plein d'un aéroport censée être dans l'Océan indien mais qui en fait, pour les besoins de l'exercice  Corbelle 17  « Full Scale », 36 heures « Non-Stop » de contre terrorisme et de Sécurité Civile se déroule à l'aéroport Calvi-Balagne.

Plusieurs terroristes armés de fusils-mitrailleurs se précipitent vers quatre personnes et, sous la menace de leurs armes les forcent à monter dans les véhicules qui démarrent aussitôt sur les chapeaux de roues.


C'est le début de cet exercice qui durant 36 heures va mobiliser beaucoup de monde .
En fait, cet exercice Corbell 17 se déroule pour la 3e année consécutive en Balagne.
 C'est le HCFDC (Haut comité français pour la défense civile) au travers de sa filiale Resiliency, en charge des formations et exercices, et le Service d’incendie et de secours de Haute-Corse (SDIS2B) qui met en place ce grand exercice de terrain et de gestion de crise sur les thèmes de la lutte contre le terrorisme et du secours à personne en cas de catastrophe ou d’accident chimique, au profit de 15 stagiaires de la Session nationale « Pilotage et gestion de crise » du HCFDC, 14 cadres du groupe Veolia, et 3 cadres d’entreprise extérieures, soit 32 stagiaires.
Il est orchestré par Christian Sommade, délégué du HCFDC.


D'importants moyens engagés
 
« Cet exercice implique environ 300 personnes sur on l'a dit 36 heures non-stop. 
Les scénaris prendront en compte successivement : une prise d’otages et négociation, un séisme et ses conséquences en termes de secours à victimes, un forcené retranché, un accident chimique et une évacuation de ressortissants d’un territoire étranger. Il se déroule simultanément à Calvi et à Calenzana, lieux de l’action de terrain, où sont localisés les différents chantiers d’exercices, ainsi que le Poste de commandement opérationnel ; à Calenzana où est implanté le centre de gestion de crise; et à Paris où la salle de crise du HCFDC assure l’animation haute de l’exercice et la pression médiatique simulée en continu : flashs TV en direct toutes les heures avec 3 JRI, en Corse, qui réalisent des reportages et des interviews en direct de Calenzana et Calvi. Une pression simulée sur les réseaux sociaux sera constante au travers d’une plate-forme Twitter sécurisée » explique le commandant Patrick Botey, chef de Groupement Recherche-Développement en charge des projets européens au SDIS de Haute-Corse, également chargé de la co-organisation de cet exercice lors d'un point presse organisé avant qu'il ne débute.


Et de poursuivre «  Pour mettre en œuvre ces scénaris sur le terrain, de nombreuses unités opérationnelles telles que le 2ème Régiment Etranger de Parachutistes (Légion étrangère), le RAID, la Brigade des Sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), le Ministère des affaires étrangères, au travers du centre de crise (CDC), et bien évidemment le SDIS de Haute Corse (SDIS2B) soutenu par des personnels des services départementaux de secours et d’incendie des départements 2A et 13 apporteront leur concours pour faire de cet exercice le plus important de France, en matière d’entraînement à la gestion de crise, pour des stagiaires des secteurs privés et publics. 250 militaires et sapeurs-pompiers, et 30 animateurs ou conseillers seront déployés sur le terrain au profit des 32 stagiaires. Un certain nombre d’entreprises vont apporter leurs concours pour tester et évaluer des nouvelles solutions technologiques, en matière de gestion de crise, de capteurs et de communications, qui seront mises en œuvre durant l’exercice. Les sociétés des groupes Airbus, NBC Sys- NEXTER, Paul BOYE déploieront des solutions techniques innovantes en termes d’équipements ou de la société DIGINEXT qui apportera le système de commandement tactique et de cartographie opérationnelle CRIMSON. L’ensemble de ces sociétés offrent leurs services gracieusement dans un cadre d’expérimentation et d’entraînement. La finalité de cet exercice est de mieux former les décideurs publics et privés aux situations de crises complexes, sur la durée, elle a aussi pour objectif de faire travailler ensemble des personnels des secteurs privés et publics, qui en dehors de crises réelles, n’ont que peu d’opportunités de travailler et de se préparer « ensemble » à faire face aux situations d’exception. Cet exercice est le témoignage d’une coopération « public-privé » qui est rendu possible par un engagement fort des différents services de l’Etat, des collectivités de Haute Corse, et des nombreux partenariats, dont le groupe Veolia, qui forme ainsi à la gestion de crises, des cadres de haut niveau dans un cadre de crise autant national qu’international ».


Détachement de recherche, d'extraction rt de sauvetage (DRES) et Quad de décontamination
Et de conclure : «  Parmi les nouveautés de cet exercice figurent notamment la mise en œuvre du détachement de recherche, d’extraction et de sauvetage (DRES) du service départemental d’incendie et de secours de Haute-Corse. Ce dispositif est issu des nouvelles dispositions prises dans le cadre des tueries de masse qui ont frappé la France et permettant la progression en sécurité de personnels sapeurs-pompiers dans un environnement hostile. Autre nouveauté présente : un véhicule de type QUAD nommé « Meerkat » et produit par la Sté NBC-Sys permettant une décontamination NRBC (nucléaire, radiologique, bactériologique et chimique). Enfin, à noter la participation des étudiants de la récente filière « gestion des secours et management des soins en situation de crise » (C2MS2) de l’université de Corte avec la présence sur site du Docteur Daniel Di Giambattista, coordonateur scientifique de la filière et ex médecin-chef du SDIS 2B ».
Nous aurons l'occasion de rentrer plus en détail sur les opérations à venir, notamment pour la prise d'otages et ses suites , le séisme, le forcené retranché et l'attaque chimique.  




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90034 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47184 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39383 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 422