Corse Net Infos - Pure player corse

L'hommage de toute la Corse à Augustin Andreani


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Dimanche 12 Février 2017 à 19:19 | Modifié le Dimanche 12 Février 2017 - 21:18


C'est en présence de très nombreuses personnalités venues des quatre coins de la Corse et une foule d'amis qu'ont été célébrées samedi après-midi les obsèques d'Augustin Andreani, ravi brutalement à l'affection des siens, à la suite d'un arrêt cardiaque alors qu'il était hospitalisé à l'Institut Paoli-Calmettes à Marseille


Augustin Andreani lors de la procession de Saint-Antoine il y a quelques semaines
Augustin Andreani lors de la procession de Saint-Antoine il y a quelques semaines

Unis dans la douleur et dans l'épreuve, les villages de Cateri et d'Aregno ont accueillis hier une foule de personnalités et d'amis venue des quatre coins de l'île pour accompagner jusqu'à sa dernière demeure Augustin Andreani, agent technique à la Communauté de Communes Calvi-Balagne décédé subitement à Marseille le 7 février dernier au petit matin. Hospitalisé à l'Institut ¨Paoli-Calmettes » pour  un traitement avant de recevoir une greffe.
Augustin est décédé d'un arrêt cardiaque alors que quelques heures avant il conversait encore avec les siens et que rien ne laissait présager une telle issue.  
Augustin on l'a dit était un homme d'une grande gentillesse, serviable, toujours prêt à aider les siens et à l'écoute de tous. Sa disparition laisse toute sa famille dans le désarroi et la tristesse. Que dire aussi de ses nombreux amis qui n'arrivent toujours pas à comprendre.  
Pour Augustin tout ce qu'il entreprenait l'était avec beaucoup de rigueur et de passion. Outre son métier d'agent des services techniques de la communauté de communes Calvi-Balagne où il était apprécié pour ses compétences, sa disponibilité et son sens du devoir, Augustin était un garçon très pieux qui vivait sa passion du christ dans la foi, la passion et la ferveur.  
Membre de la confrérie Saint-Etienne - Saint-Antoine Abbé d'Aregnu, chacun a encore en mémoire cette image de lui lors de la cérémonie religieuse de Sant-Antoine Abbé, suivie de la procession à travers le village d'Aregnu.  
Cette même passion, il l'avait également lorsqu'il était vice-président du club de football de Calvi ou encore lorsqu'il a créé sur le boulevard Wilson à Calvi, l'établissement « Le Concept ».  
Augustin était de ces personnes que chacun souhaite avoir pour ami. C'était la bonté même.  
Cet amour qu'il communiquait si bien, ses amis ont su le lui rendre samedi en venant très nombreux des quatre coins de l'île pour l'accompagner dans son dernier voyage. Sur les visages on lisait beaucoup d'émotion.  
Dans la foule, on notait la présence de nombreuses personnalités, dont notamment Gilles Simeoni, président de l'Exécutif de Corse, le maire d'Aregnu David Calassa et son conseil municipal, le maire de Calvi Ange Santini et plusieurs membres de son conseil municipal, la quasi totalité des maires de Balagne, le sénateur Joseph Castelli, le député de Corse-du-Sud Camille de Rocca Serra, les conseillers départementaux Jean-Toussaint Guglielmacci et Pierre-Marie Mancini ainsi que leurs binômes Elisabeth Santelli et Antoinette Salducci, le conseiller territorial et président du Mouvement « Une nouvelle Corse, Jean-Martin Mondoloni, l'ancien président de la CCI de Haute-Corse PaulTrojani, le maire de Ville-di-Pietrabugno, Michel Rossi, des représentants des groupes corses I Muvrini, I Mantini et autres....  


A 10h30, tous étaient là au domicile d'Augustin à Cateri pour soutenir la famille dans cette douloureuse épreuve.  
Un long convoi s'est formé en direction du village voisin d'Aregnu et son église paroissiale di Sant'Antone trop petite pour accueillir la foule des fidèles.  
La messe chantée était présidée par l'abbé Ange-Michel Valery, archiprêtre de Calvi en charge de l'Unità Pasturale di Calvi-Balagne et concélébrée par le père Olivier Marie, curé des paroisses du secteur, membre de la congrégation des frères de Saint Jean à Corbara et le Diacre Thierry Del Piero.  
Une messe qui était rehaussée par la présence des membres de la confrérie Saint Etienne, Saint-Antoine Abbé d'Aregnu et de plusieurs confréries de Balagne.  
Avant que ne débute la cérémonie religieuse, François Marchetti, président de la communauté de communes Calvi-Balagne prenait la parole pour retracer le parcours du défunt et pour lui rendre hommage en des termes très affectueux.  
C'est ensuite Antoine Torracinta, 2e adjoint au maire de Cateri qui prononçait une allocution avant le poignant hommage d'une amie Sabine Luciani.  
Ce sont ses neveux et nièce adorés Alexandre, Flora et Jean-Michel qui se pliaient au rite de la lumière en allumant les bougies autour du cercueil.  
Ce sont ensuite les confrères qui ont procédé au rite de l'habit blanc, symbole du baptême en déposant sur le cercueil l'aube, A mantiletta,  et le cordon, symbole de la charité du Christ.  

l
Dans son homélie, évoquant avec des mots simples et émouvants la vie d'Augustin, l'abbé Ange-Michel Valery soulignait combien il était difficile de voir la mort qui vient frapper un être cher alors que rien ne laissait présager une telle issue, et combien était grande la tristesse de le voir partir.  
Il rappelait aussi le parcours dans la foi d'Augustin, son engagement dans la confrérie de son village et sa participation aux cérémonies à la fin du mois dernier de Sant' Antone Abatte.  
Le prêtre invitait ensuite les fidèles à vivre cet instant dans la foi et l'espérance, après avoir eu des mots de réconfort pour la famille, prononcés en langue corse.  
Autres moments émouvants lors de cette cérémonie, celui du chanteur Antoine Ciosi chantant 'L'ave Maria » devant le cercueil et celui des confrères rassemblés tout autour du défunt pour l'absoute ou encore lorsque de très nombreux fidèles s'avançaient pour recevoir la communion des trois officiants.  
Porté sur les épaules, le cercueil quittait l'église pour le cimetière communal ou devait avoir lieu l'inhumation.  
Pour beaucoup, il était difficile de retenir ses larmes et de se dire que l'on ne reverrait plus cet homme plein de bonté, que l'on ne croiserait plus son regard, que l'on ne pourrait plus partager avec lui ses éclats de rire et sa bonne humeur communicative.  
Désormais, de la-haut, celui que certains appelaient familièrement « Gugus » ou encore « Coco » veillera sur nous.  
Dans ce grand moment de tristesse, la rédaction de CNI renouvelle à ses parents Leon et Marie-Jeanne née Gatti, à ses frères : Dominique, maire de Cateri et son épouse, Victor, artisan maçon et son épouse, Olivier restaurateur à Pazris et sa compagne, ses neveux : Alexandre, Flora et Jean-Michel, ses oncles, tantes, cousins et cousines, ses filleuls, parents, alliés et amis ses condoléances émues et attristées.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90732 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47768 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39551 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 436