Corse Net Infos - Pure player corse

Tatti-De Gentili mobilisent à la salle polyvalente de Lupino


Rédigé par le Mercredi 5 Février 2014 à 23:40 | Modifié le Jeudi 6 Février 2014 - 02:41


Le ticket Tatti-De Gentili est, à l'évidence, une affaire qui marche. Mercredi soir dans une salle polyvalente de Lupino, comble, au cours d'un meeting, organisé comme un mini-show à l'américaine, l'un et l'autre ont suffisamment rassemblé pour, à une quarantaine de jours du premier tour de l'élection municipale à Bastia, nourrir de sérieuses espérances pour cet avenir si proche.


Tatti-De Gentili mobilisent à la salle polyvalente de Lupino
Jean-Pierre Acquaviva en animateur de la soirée a donné le ton. Eric Calloni et Julia Sanguinetti secrétaire régionale d'EELV-EEIV, ont introduit le débat et dit pourquoi ils étaient là. Puis Emmanuelle de Gentili et François Tatti, sont revenus en deux temps présenter, à une salle enthousiaste et toute acquise à leur cause et au premier rang de laquelle on notait la présence de Jean-Charles Orsucci, le maire de Bonifacio, Vincent Carlotti, Jean-Marc Venturi ou bien encore Jean-Sébastien de Casalta, les grandes lignes de leur programme, déjà développées dans les réunions de quartier animées par les leaders de "Pour Bastia, par passion".
François Tatti les a rappelées à l'heure de l'interview.

- Les principaux points de votre programme ?
- Pour commencer l'action forte que nous voulons mener sur le logement social car nous considérons qu'il faut le mettre absolument à niveau au plan énergétique. Aujourd'hui il n'est pas permis d'avoir des logements sociaux qui de véritables passoires thermiques, d'avoir des gens qui payent des loyers mais qui ne sont pas en mesure de payer leur chauffage. Deuxième point : redonner à Bastia son attractivité économique en facilitant son accessibilité avec notamment la création de ce parking de 1 000 places  sous la place Saint-Nicolas et des parkings additionnels en périphérie, notamment celui du stade de Furiani que nous doterions d'ombrières photovoltaïques. A notre programme aussi le développement de transports annexes, des transports doux.

- Comment vous positionner dans cette campagne ?
- J'ai essayé de dire que nous étions la seule liste capable à la fois de porter la continuité de l'action publique et dans le même temps d'apporter ce saut qualitatif, cette innovation dont Bastia a besoin pour se mettre à son véritable niveau.

- Vous portez le bilan de l'actuelle municipalité. Jean Zuccarelli se réclame du même bilan ?
- Je laisse chacun exprimer son point de vue. On ne peut pas m'empêcher de sourire un peu quand j'entends certains candidats qui empruntent le travail des autres en expliquant qu'ils ont fait cela. Bien entendu je suis obligé de le souligner, nous sommes, ne l'oublions pas, dans un meeting, mais il me semble important de dire les choses avec simplicité sans acrimonie - nous sommes dans une campagne électorale et nous voulons la plus correcte possible - ça n'empêche, je le répète, pas de dire les choses…

- Votre programme est quand même ambitieux : comment comptez-vous le financer ?
- Notre ambition est de faire en sorte que nous menions à bien les chantiers qui nous paraissent prioritaires. Par exemple le parking de la place Saint-Nicolas, en est un. La mise en œuvre d'une politique de rénovation urbaine du logement social en est une autre. Mais tout ceci, ça ne veut pas dire que c'est la ville de Bastia qui va financer l'intégralité. Il y a des mesures et des dispositifs nationaux et régionaux que nous voulons utiliser. Quand nous disons que nous créer un palais des congrès : est-ce que le palais des congrès d'Ajaccio a été réalisé par la municipalité ? Pas du tout.  Il a été fait par la chambre de commerce parce qu'une telle structure sert à l'activité économique  de développement touristique et au secteur des affaires d'une ville. Nous souhaitons que la chambre de commerce de Bastia s'inscrive dans cette même dynamique.

- Le dossier de la Carbonite ?
- Le projet du port de la Carbonite est stratégique pour l'avenir de Bastia. La ville ne peut pas garder le  port Saint-Nicolas tel qu'il est parce qu'il n'est plus aux normes. Donc nous nous battrons et je vous signale que j'ai fait en sorte en tant que président de la commission de développement durable de l'assemblée de garder inscrit ce projet au PADDUC alors qu'il y avait un amendement qui tendait à le distraire. Il faut donc préparer la venue du port de la Carbonite  mais de préparer et de conforter la ville et son centre-ville car le jour où le port sera fait à la Carbonite, il ne faut pas que le centre-ville soit déserté. Donc nous devons préparer, consolider, rendre plus beau et plus attractif tout le centre-ville, notre cœur commerçant car, c'est notre atout avant de réaliser la Carbonite. 

- Votre allusion aux nationalistes modérés ?
- Nous considérons, et nous sommes très clairs sur ce plan, que l'intérêt de Bastia passera avant tout. J'ai souligné le fait qu'effectivement tous les groupes de l'assemblée de Corse ont voté ce PADDUC notamment Femu a Corsica. Et dans ce Padduc il y a le port de la Carbonite. Je le souligne parce qu'il peut y avoir des convergences de projet qui dépassent les clivages politiques. Bastia avant tout.

- Il n'y a plus d'espoir de rapprochement avec la majorité actuelle ?
- Aujourd'hui nous vous avons présenté notre projet . Nous avons dit notre détermination. Nous avons dit notre ambition et nous voulons être le pôle de rassemblement du deuxième tour avec tous ceux qui partagent nos valeurs et notre projet…






Dans la même rubrique :
< >

Samedi 5 Avril 2014 - 13:47 Gilles Simeoni : Dites 33…

Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Menu







Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





 


LE FIL ACTU
VIDEOS LES + VUES
85383 vues - Charles Monti