Corse Net Infos - Pure player corse

SNCM : Une grève surprise bloque le Pascal Paoli à quai à Bastia


Rédigé par Nicole Mari le Mardi 17 Décembre 2013 à 17:43 | Modifié le Mardi 17 Décembre 2013 - 19:42


Sans préavis, mardi matin, les marins du STC (Sindicati di i travagliadori corsi) ont bloqué le cargo mixte Pascal-Paoli dans le port de Bastia. Ce navire symbole de la SNCM (Société nationale Corse Méditerranée) est immobilisé et occupé pour une durée illimitée. « C’est un acte résistant », a expliqué, le secrétaire national STC Marins, Alain Mosconi, au commandant du navire. L’arrêt de travail a été voté à l’unanimité lors d’une assemblée générale qui s'est tenue à bord en début de matinée. Le Pascal Paoli, qui devait appareiller à 18h30 pour Marseille, ne reprendra pas la mer. Le fret est acheminé par le Méditerranée qui, lui, circule toujours. La nouvelle assemblée générale de 18h a voté la poursuite du mouvement. Rejoints par des cheminots, les marins passent la nuit à bord du navire.


Le cargo-miste Pascal Paoli, immobilé dans le port de Bastia.
Le cargo-miste Pascal Paoli, immobilé dans le port de Bastia.
Le STC, qui s’inquiète du devenir des navires au moment où celui de la compagnie maritime semble gravement compromis, demande un entretien avec le président de la Collectivité territoriale corse (CTC) et l’assurance écrite que les quatre navires de la SNCM ne seront pas bradés, mais rachetés par la CTC en cas de dépôt de bilan.
La SNCM, qui emploie 2 600 salariés dont 700 en Corse et génèrent des milliers d'emplois induits, a réalisé, en 2012, 300 millions € de chiffre d'affaires pour 14 millions de pertes.
Ce mercredi, Marc Dufour, président du directoire de la SNCM, tente de parer à la liquidation judiciaire en présentant, de nouveau, son plan de sauvetage. Il demande une aide de 13 millions € pour assurer la transition jusqu’a la prochaine saison. Ce plan, qui propose aussi le renouvellement de la flotte, permettrait d'économiser 70 millions € par an et d'atteindre la rentabilité en deux ans, grâce notamment à la suppression de 500 postes par des départs volontaires. Prévu pour 2013, il a du être reporté en 2014 à la demande de Veolia.
Le Comité d’entreprise, prévu le même jour pour voter le nouveau pacte social, aurait été annulé. Le sort de la compagnie maritime historique devrait se régler jeudi entre le 1er ministre Jean-Marc Ayrault et les dirigeants de Veolia et Transdev.
Vendredi, l'Assemblée de Corse votera les nouvelles obligations de service public (OSP), annulées par le Tribunal administratif. Peut-être y verra-t-on alors un peu plus clair !
 
N.M.

A suivre : l'interview d'Alain Mosconi.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 15:13 Bastia : C’est parti pour le Téléthon

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85060 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40724 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344