Corse Net Infos - Pure player corse

Paese di Lumiu-Campà Inseme : "Une nouvelle méthode de gouvernance"


Rédigé par le Mardi 25 Février 2014 à 10:35 | Modifié le Mardi 25 Février 2014 - 10:58


Etienne Suzzoni mènera la liste Paese di Lumiu - Campà Inseme lors des prochaines élections municipales. Le vigneron balanin, qui proposera aux électeurs de Lumio une "équipe nouvelle, regroupant les principales sensibilités politiques de la commune, composée de personnalités marquantes du village" a répondu aux questions de Corse Net Infos


Paese di Lumiu-Campà Inseme : "Une nouvelle méthode de gouvernance"
- Vous reprenez le flambeau passé par Eugène Ceccaldi : quels sont les raisons de votre engagement ?
- Eugène Ceccaldi, après avoir présidé aux destinées de la commune pendant un demi-siècle, a vu en Jean Paolini et moi-même « des élus d'expérience et des acteurs de terrain avertis », capables de relever les grands défis qui s'offrent à Lumio. Mais nous ne reprenons en aucune manière le "flambeau", nous nous inscrivons dans une logique innovante de construction d’un projet où les vecteurs de développement sont l’identité et l’environnement. 
Il était de notre devoir de répondre aux sollicitations des Lumiaises et des Lumiais qui, en 2008 dans le contexte d’une ouverture, nous avaient mandaté à 86% pour assurer la transition à mi-mandat. Celle-ci n’a pu se faire.
Ce temps est aujourd'hui venu. 
Notre liste est une équipe nouvelle, regroupant les principales sensibilités politiques de la commune, composée de personnalités marquantes du village. Cette démarche n’a rien d’autocratique. Elle veut enraciner durablement le débat participatif dans sa méthode de travail. C’est une condition essentielle de la vie démocratique.
La démarche Paese di Lumiu Campà Inseme, est imprégnée d’une conviction profonde : « l’intérêt collectif n’est pas la somme des intérêts particuliers». Pour elle, le bien vivre ensemble impose le partage et le respect de cette devise. 
C’est dans cet esprit que s’est constituée notre équipe, avec l’énergie et la cohérence nécessaire à l’élaboration de notre projet communal. Chaque colistier, avec toute son expérience et sa sensibilité, se devait d’être l’auteur de son projet sur un domaine majeur de notre programme, le social, l‘urbanisme, l’environnement, l’éducation et le sport, le patrimoine et la culture, l’agriculture, le tourisme, etc., Concevoir une projection novatrice de notre cadre de vie, pour le bien de notre communauté, est une des raisons majeures de notre engagement.
 
- Cette "passation" n'a pas eu l'heur de plaire à tout le monde dans votre camp ?
- L’adhésion d’un homme à notre démarche, fusse-t’il le maire sortant, est-ce une passation ? Peut-on parler de camp, quand toutes les sensibilités sont représentées ?  Bien évidemment, non. En revanche, le fait nouveau de l'élection des municipales des 23 et 30 mars prochains, est que les communes de plus de 1.000 habitants doivent présenter une liste complète avec parité homme-femme, de 15 candidats, sans panachage possible avec application de la proportionnelle. Et pour une commune comme la nôtre, il s’agit d’un véritable bouleversement qui oblige à faire des choix : aisés quand il a fallu choisir des compétences, plus difficiles quand il ne s’est agi que du manque de siège.
Humainement, je comprends que cela puisse générer quelques ressentiments.
 
- Vous voilà à nouveau dans l'arène avec un nouveau style, une nouvelle façon de faire ? Cette façon d'aller vers les Lumiais, d'organiser des réunions participatives en est une ?
- L'esprit d'équipe, de participation et de partage des responsabilités a toujours guidé mon action ; convaincu qu'en démocratie, la capacité à fédérer des sensibilités plurielles est l'atout majeur de la réussite. 
Nos débats participatifs en sont la meilleure illustration : ils placent les Lumiais au centre de toutes les décisions, et en font les principaux acteurs de la métamorphose de leur cadre de vie. C’est notre manière de penser la politique. 
 
- Les Lumiais ont-ils adhéré à l'initiative ?
- Avec plus de 500 participants sur 940 électeurs, les Lumiais ont plébiscité notre initiative quiles place au cœur de la démarche collective de la liste Paese di Lumiu - Campà Inseme. Le vivre ensemble harmonieux étant notre finalité. 
 
- Que vous ont-ils demandé pour l'essentiel ?
- Beaucoup d'interventions se rejoignent pour réclamer : la satisfaction des besoins en logements et l'accessibilité du foncier urbanisable pour les résidents ; la remise en état de la voirie communale ; la sécurisation de la traversée de l'agglomération (Nationale 197) qui reste le tronçon le plus accidentogène de Corse ; l’extension des réseaux d’assainissement ; la mise aux normes des infrastructures existantes ; l'achèvement des chantiers en cours... Voilà pour l'essentiel de la demande, mais d'autres préoccupations plus ponctuelles ont été exprimées et entendues.
 
- Qu'en retiendrez vous ?
- Les attentes de nos concitoyens exigent de notre part une entière disponibilité vis-à-vis des enjeux, la mise en place d’une méthode de travail irréprochable pour la mise en œuvre de nos projets, des compétences réelles dans chacun des domaines indispensables au développement de notre commune. 
 
- Quels sont vos projets pour le Lumio de demain ?
- Pour Campà Inseme, à une époque où les relations humaines, la confiance et les échanges tendent à se déliter dans notre société, il est primordial de renforcer la cohésion sociale, véritable lien intergénérationnel, source d'épanouissement et fondateur de notre propre identité. Nous avons également le devoir de donner à nos enfants tous les instruments essentiels à leur épanouissement, notamment sur les plans sportifs, intellectuels et culturels, pour qu’ils soient dotés de toutes les ressources nécessaires face aux difficultés et aux pièges de la vie.
La commune de Lumiu, au patrimoine riche et unique est un des fleurons des villes etvillages de Corse, largement ouvert sur le golfe de Calvi, elle exige une vision ambitieuse de son aménagement en harmonie avec ses atouts identitaires et environnementaux. Au-delà des enjeux urbanistiques, le Plan local d'urbanisme (PLU) doit permettre : l'accès au logement des résidents ; la sacralisation du littoral; la mise en valeur du patrimoine bâti et naturel ; la préservation des zones agricoles. 
 
- Anticipons un peu sur le calendrier : le 30 mars au soir vous êtes élu maire : Quel est le premier grand acte que vous accomplirez pour Lumio ?
- Si je suis élu maire, dès le 31 mars je ferai partir trois courriers. Au nom de toute la population, je m’adresserai solennellement, au Préfet pour lui demander l’intervention urgente de ses services sur le dossier du PLU en souffrance ; au président du Conseil Exécutif pour qu'il se penche sur l'impérieuse nécessité de sécuriser le tronçon de route nationale qui traverse l’agglomération ; et au Président du Conseil Général de Haute-Corse pour qu’il nous soutienne dans nos démarches de modernisation des infrastructures communales. Nous ne pouvons penser un seul instant que la volonté des Lumiaises et des Lumiais ne reçoive de leur part aucun écho.



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 17:26 Au Rallye de Balagne Pascal Trojani est intouchable

Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Menu







Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





 


LE FIL ACTU
VIDEOS LES + VUES
85564 vues - Charles Monti