Corse Net Infos - Pure player corse

Municipales de Bastia : François Tatti ne sollicitera pas l'investiture du PRG


Rédigé par le Samedi 15 Juin 2013 à 14:39 | Modifié le Dimanche 16 Juin 2013 - 23:13


François Tatti a pris sa décision. Il conduira une liste à l'occasion des prochaines élections municipales à Bastia . Il en a fait part samedi matin, sur la place du Donjon de la citadelle de Bastia en présence de plusieurs de ses amis au premier rang desquels on reconnaissait notamment Eric Calloni, conseiller municipal et conseiller général de Bastia, Jean-Marc Venturi, Marie-Claire Poggi.


Municipales de Bastia : François Tatti ne sollicitera pas l'investiture du PRG
Par ailleurs, ainsi qu'il le souligne dans sa déclaration (notre vidéo) il ne participera pas au vote interne organisé par le PRG pour désigner son candidat pour Bastia. " Il n'est pas fait pour moi" a t-il déclaré en dénonçant, dans le même temps, le fait que l'idée de consultation citoyenne qu'il avait lancée ait été refusée. "Cela a fait peur" a t-il ajouté en précisant que le PRG organise de telles consultations dans "d'autres villes de France, y compris dans des villes moyennes comme Béziers."
Pour François Tatti "c'est une occasion manquée."
La rupture est-elle dès lors consommée avec le PRG ?
Réponse de François Tatti : "Je ne suis pas dans une démarche de rupture mais dans une démarche de propositions et de projet."
Avec l'objectif, à partir du bilan de l'actuelle majorité avec laquelle il a collaboré, de développer "une ambition différente dans plusieurs secteurs".
L'attention de François Tatti et ses amis veut ainsi se porter sur le logement et l'habitat où " beaucoup a été fait  mais où le chantier demeure immense", sur le dynamisme économique car tout ne "peut pas être porté par les collectivités locales" ou bien encore sur la sécurité sur la situation de laquelle il a eu "l'occasion d'attirer l'attention de Manuel Valls".  Pour François Tatti, privé de toute délégation, au sein du conseil municipal "Bastia ou les revendeurs de drogue sont partout, se prépare à une catastrophe sociale."
Ceci pour le message général.
Mais en agissant de la sorte celui qui est toujours adjoint au maire de Bastia n'anticipe t-il pas sur le vote du PRG? Et ne s'attirera -t-il pas les foudres de son parti ?
"Je n'anticipe rien. Chacun tirera les conclusions qui s'imposent. Ce qui importe aujourd'hui c'est Bastia et les Bastiais. Mais Paul Giacobbi n'est-il pas allé aux territoriales alors que le PRG avait donné son investiture à Emile Zuccarelli ? Paul Giacobbi, que je sache, n'a pas été pour autant exclu du PRG."
"Tranquille, apaisé et serein" comme il se qualifie,  malgré la primaire citoyenne qui n'a pas été acceptée, François Tatti qui s'appuyera sur un socle de gauche qui "n'exclut personne" n'a pas d'autre but que de "porter cette démarche aux municipales de 2014 pour rassembler, au maximum, avant le premier tour et de rassembler tout autant au deuxième tour."
" Le but, c'est de faire gagner la gauche en lui offrant notre démarche qui va être gagnante .. Mon but n'est pas jouer au trublion. Non. C'est de remporter cette élection, de  recueillir la majorité des suffrages des Bastiais et de rassembler toutes les forces de gauche et de progrès qui se reconnaissent dans ce que nous proposons à travers notre projet, fidèle à nos valeurs, de solidarité de partage et de dynamisme et à notre capacité à le construire et à celle de convaincre que nous avons les compétences et la détermination pour aller au bout."


Jean-Marc Venturi : " Un déni de démocratie"

Municipales de Bastia : François Tatti ne sollicitera pas l'investiture du PRG
Si François Tatti est resté sur une prudente réserve sur le vote du PRG appelé à désigner le 25 Juin prochain le candidat auquel il donnera son investiture pour Mars 2014, Jean-Marc Venturi, qui se tenait à ses côtés comme simple citoyen, n'a pas mâché ses mots à ce propos.
"Je suis là parce que j'ai été choqué par le fait qu'un parti de gauche puisse désigner un candidat en faisant voter… 300 militants. C'est un déni de démocratie. Les dés sont pipés…"
Autre affirmation de Jean-Marc Venturi : "Face à un candidat qui débarque et qui n'a pas d'antériorité, la légitimité est pour François Tatti, et son acquis, qui peut impulser un élan nouveau."
"Le cas de figure aurait été bien entendu différent si le maire sortant était encore candidat, mais là nous entrons dans une nouvelle période"
"On ne peut pas devenir maire de Bastia parce que l'on est seulement là depuis trois jours !"


Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Menu







Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





 


LE FIL ACTU
VIDEOS LES + VUES
85405 vues - Charles Monti