Corse Net Infos - Pure player corse

Marseille : Le TGI ordonne le déblocage du port mais le Stena Carrier toujours au large…


Rédigé par le Vendredi 8 Janvier 2016 à 18:06 | Modifié le Vendredi 8 Janvier 2016 - 23:39


Le tribunal de grand instance de Marseille, saisi en référé par Corsica Maritima a rendu son ordonnance vendredi après-midi : il a ordonné le déblocage du port de Marseille, tenu depuis mardi par des marins CGT de l'ex-SNCM qui empêchent l'accostage du Stena Carrier affrété par Corsica Linea. L'ordonnance est accompagnée d'une astreinte de 30 000€ par jour pour la CGT.


Dans son ordonnance, le Tribunal interdit au syndicat CGT et à son délégué, Frédéric Alpozzo, « de participer d'une quelconque manière aux opérations destinées à empêcher le Stena Carrier d'accéder au port de Marseille et d'y effectuer les chargements et déchargements requis, d'entraver ou de porter atteinte au libre exercice par la société Corsica Linea de son activité de commerce entre Bastia et Marseille et en tout lieu, notamment lors des opérations d'appareillage et de débarquement ».
 
Après l’énoncé du jugement, les syndicats de la MCM et de la CMN se sont réunis en assemblée générale et ont décidé de poursuivre la grève. Ils demandent à l’Office des transports de règlementer le tarif du fret pour sauver le service public de continuité territoriale. Le leader de la CGT marins a appelé à respecter la décision de justice.
La Corsica Linea a engagé deux autres procédures judiciaires distinctes. La première au pénal concerne des « actes de violences », comme les jets de fusée de détresse, et le blocage du Stena Carrier. La deuxième est un recours en référé contre le préfet de police, accusé de n'avoir rien fait pour permettre au cargo d'accoster à Marseille. Il devrait être examiné, la semaine prochaine.
 
La voie devant le Stena Carrier, bloqué au large du port de Marseille depuis mardi dernier, n’a pas été dégagée pour autant. Peu après le rendu du référé, précédé d'une vedette de la gendarmerie maritime, le cargo, qui transporte 40 remorques pleines de produits périssables et vingt remorques vides, a bien tenté, pour la énième fois, de mettre le cap sur les quais marseillais, mais il s'est heurté au même mur dressé par les marins grévistes. Les grévistes de la CGT et de la Samm de feue la compagnie SNCM, rejoints depuis jeudi par les marins de la Méridionale (CMN), empêchent, toujours, le cargo roulier d'accoster. Si la situation perdure, le syndicat des transporteurs corses menace de bloquer les ports principaux.

Une situation que n'approuvent guère les Directions de la Méridionale et de la MCM qui demandent, quant à elles, la fin de la grève. Elles précisent dans un communiqué que « la situation actuelle de conflit social ne doit pas perdurer ». Elles appellent « solennellement au calme et se félicitent de la tenue annoncée, ce samedi à Bastia, d’une table ronde sous l’égide des nouveaux élus de la Corse ». Pour les deux compagnies, « ce processus doit permettre à l’ensemble des acteurs économiques et sociaux dûment représentés de trouver des solutions durables qui préservent l’activité économique et les emplois de tous au service de l’intérêt général et de la Corse ». Mais seront-elles entendues ?
 
Toute la journée de vendredi, le président du Conseil exécutif territorial, Gilles Simeoni, et le président de l’Office des transports, Jean-Félix Acquaviva, ont rencontré, à Bastia, le repreneur de la SNCM, Patrick Rocca, des chefs d’entreprises et des syndicats pour s’entretenir de la création éventuelle d’une compagnie régionale qui prendrait la forme d’une SEM (Société d’économie mixte). La tenue de la table ronde, prévue pour ce samedi, n'est toujours pas confirmée.
 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85494 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40928 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348