Corse Net Infos - Pure player corse

La Corsica Ferries et ses innovations 2016 : Après Bastia et Ajaccio, la compagnie s’ancre à Porto-Vecchio


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Jeudi 3 Mars 2016 à 17:06 | Modifié le Jeudi 3 Mars 2016 - 17:33


Au commencement était Pascal Lota, créateur de la compagnie en 1968. Il vient de décéder il y a quelques semaines et bien des hommages ont été rendus au grand patron de cette compagnie qui a traversé vents et marées, surmonté toutes les difficultés pour se faire une place au soleil de la desserte maritime. Présente depuis 1996 sur les lignes au départ de la France, la compagnie est devenue, depuis 2002, leader sur le marché, en nombre de passagers, entre la France, l'Italie et la Corse et dans quelques semaines, la Sardaigne au départ de Porto-Vecchio. Corsica Ferries s'appuie sur un mode de fonctionnement économique low cost qui lui a permis, grâce à des prix attractifs, de surpasser l'ex-compagnie publique que l’on sait. Nouvelles dessertes, nouveau navire, « e Mega Andrea » nouveaux services, la compagnie dirigée par Pierre Mattei n’a de cesse que d’innover et proposer une offre plus en phase avec les besoins de sa clientèle. Tour d’horizon


Pierre Mattei et  Jean-André Minicon
Pierre Mattei et Jean-André Minicon
A l’abordage du Mega Smeralda pour une conférence de presse de la compagnie et de son partenaire officiel, la CCI de la Corse-du-Sud. Il y a là Pierre Mattei, président du directoire de Lota Maritime et Corsica Ferries, comme toujours souriant et décontracté, ses principaux collaborateurs et bien sûr, Jean-André Miniconi, président de la CCI. L’ambiance est bon enfant, sympathique mais l’investigation prend aussitôt le dessus pour découvrir la nouvelle donne 2016, à savoir l’ouverture d’une ligne avec la Sardaigne pour bien compléter le maillage entres les îles, l’arrivée du nouveau bateau et le renforcement de la desserte hors saison, le tout pour un investissement de 130 millions d’euros :
« Après les achats des « Mega Andrea » et « Mega Express Six » l’an dernier, nous continuons d’investir  près de 20 millions d’euros supplémentaires pour le relifting du Mega Andrea avec, pour priorité, le service client. Corsica Ferries, avec un modèle de développement exclusivement privé, est vecteur d’innovations sur la Corse depuis sa création » a souligné Pierre Mattei.
 
Porto-Vecchio à partir de Toulon et de Nice et vers la Sardaigne
A compter du 1er juin prochain, Corsica Ferries ouvre sa liaison vers Porto-Vecchio au départ de Toulon, respectivement deux fois par semaine, et de Nice, trois fois par semaine. Cela à la suite d’une forte demande comme l’a souligné hier matin Pierre Mattei :
« Cette nouvelle ligne sur le Sud Corse répond à une forte demande du marché, sur une desserte très attendue. La traversée inaugurale aura lieu le 31 mai prochain. Cette nouvelle ligne s’accompagne de l’ouverture de deux autres lignes vers la Sardaigne depuis le continent français. Porto-Torres au départ de Toulon et Golfo Aranci, dans la province d’Olbia, au départ de Nice… »
Il va sans dire que les navires faisant escale à Porto-Vecchio effectueront des allers et retours en journée vers la Sardaigne, permettant à la fois un maillage complet inter-îles et une desserte de la Sardaigne au départ de la France. 
« Les passagers auront ainsi la possibilité d’avoir un billet unique multi destinations, comprenant plusieurs escales éventuellement de plusieurs jour. Ces nouvelles destinations sont présentées aux agences de voyage à l’occasion d’un road show du 7 au 11 mars à Bordeaux, Nantes, Rouen, Lille et Strasbourg, puis dans le cadre d’un Eductour le 30 mai prochain » a poursuivi Pierre Mattei. 


Le Mega Andrea arrive…
La flotte de la Corsica Ferries s’agrandit avec la mise en service, pour les prochaines fêtes Pascales, du Mega Andrea, navire totalement rénové pour proposer une offre que la clientèle attend avec grande impatience. A bord, on y trouvera des concepts de restauration complètement repensés, de nouveaux espaces, autant d’arguments nouveaux qui seront étendus aux autres navires en service. Pour ce qui est du stationnement et de la sécurité, la capacité du garage a été portée à 500 places supplémentaires avec une sécurité renforcée.
Avec ce maillage entres Corse, Sardaigne, Toscane, on peut aisément imaginer l’importance de déplacements avantageux, mais aussi et surtout une longue promenade qui pourrait prendre des allures de mini croisière qui ne serait pas pour déplaire à bon nombre de voyageurs…
D’ailleurs, dans le cadre de la desserte hors saison, la compagnie entend prolonger la ligne avec deux rotations supplémentaires en semaine depuis Nice et Toulon, sans oublier une ouverture sur l’Italie (Savona), dans une logique multi destinations.
 
La croisière s’amuse ! 
Innovation encore avec l’organisation de croisières hors saison qui permettront à ceux qui savent s’y prendre à l’avance, de profiter de cinq croisières lors du prochain réveillon de fin d’année :
- Au départ d’Ajaccio, avec deux journées à Barcelone
- Une croisière à Ajaccio au départ de Toulon

Partenariat avec la CCI-2A

La Chambre de Commerce et d’Industrie de la Corse du Sud est partenaire de la Corsica Ferries et crée les conditions idéales pour le développement de la desserte des équipements « poumons » de l’économie insulaire. Partenaire de la compagnie Corsica Ferries, elle accompagne les innovations 2016. Cette année, les deux entités intensifient leur partenariat à Porto-Vecchio, cela dès le mois de mai prochain. Un choix qui confirme les atouts du port de l’extrême Sud comme l’a souligné Jean-André Miniconi, président de la CCI :
 
«La Corsica Ferries est un partenaire sérieux qui a prouvé depuis des années qu’il peut y avoir une très bonne fiabilité en s’engageant sur la Corse. Il faut savoir que Toulon-Ajaccio est la première ligne de Corse avec ses 700 000 passagers. C’est surtout une compagnie qui a les moyens de mettre des bateaux sur la Corse. La décision de venir sur Porto-Vecchio est hyper importante. On va pouvoir relier durablement Porto-Vecchio d’un côté la Sardaigne et de l’autre Toulon et la Toscane. C’est exactement le genre de partenariat que nous recherchons et c’est important pour notre Chambre dans la mesure où nous sommes concessionnaires des ports et donc des développeurs. Aujourd’hui, la Corsica Ferries, ce sera un million de sièges offerts pour la saison estivale avec 500 000 passagers de plus hors saison. Je rappelle simplement que le port de Porto-Vecchio, en termes de passagers, réalise un chiffre de 90 000. Potentiellement, on peu raisonnablement imaginer doubler la capacité. L’important c’est l’avenir. Nous allons essayer durablement de nouer des liens avec la Sardaigne. Nous sommes pleinement dans la politique de la CTC pour favoriser les échanges. »
 
Il faut savoir également qu’en accord avec les concédants des ports, à savoir la CTC et le Conseil Départemental de la Corse du Sud, la CCI 2A mène une politique active d’investissement et de promotion des ports, avec pour ligne directe :
 - La fiabilité du service 7 jours sur 7 et 365 jours par an
- Le dimensionnement des installations pour faire face aux pics estivaux
- La sécurité des hommes et des biens et la protection de l’environnement
 
Terminons avec ces quelques chiffres relatifs à la Corsica Ferries, dont la flotte se compose de 13 navires pour une desserte de 17 ports. Elle propose jusqu’à 30 traversées par jour et a transporté en 2015, 3,5 millions de passagers et un million de véhicules.
J.-F. V.
 


Chronologie de la Corsica Ferries : Les grandes dates de son histoire

Le regretté Pascal Lota (Photo La Nuova Sardegna)
Le regretté Pascal Lota (Photo La Nuova Sardegna)
Le 24 mai 1968, un bateau à coque bleu marine de la Corsica Line, le premier Corsica Express du nom, d'une capacité de 60 voitures et 600 passagers, s'amarre au port de Bastia en provenance de Gênes. Il transportera cette année-là 28 000 passagers.
En 1973, dorénavant composée de trois navires, la compagnie, devenue Corsica Ferries, dépasse le seuil des 100 000 passagers transportés entre Bastia, Gênes et Livourne. Ses bateaux arborent désormais une coque peinte en jaune, afin, d'après Pascal Lota, de les rendre plus visibles.
Tout au long des années 1970, la flotte de la Corsica Ferries s'étoffe et gagne en capacité et en confort. De nouvelles lignes sont exploitées entre l'Italie (San Remo, Imperia, Savone, Gênes, La Spezia et Livourne) et les ports de Bastia, L'Île-Rousse et Calvi.
En 1981, est créée une marque sœur, Sardinia Ferries, qui dessert des lignes entre l'Italie et la Sardaigne (vers le port d'Olbia, remplacé, à partir de l'été 1990, par celui de Golfo Aranci), d'abord au départ de Livourne, puis aussi de Civitavecchia à compter de 1996.
En 1982, la Corsica Ferries décide de quitter le port de Gênes, jugé trop coûteux, pour celui de Savone. Après un retour temporaire à Gênes de fin 1989 à 1997, la Corsica Ferries se consacre depuis 1998 au développement du port de Savona-Vado dont elle devient, à cette date, concessionnaire pour 23 ans.
En 1989, la compagnie dépasse le seuil des 500 000 passagers transportés vers la Corse grâce à la mise en service des cruise-ferries jumeaux Corsica Regina et Corsica Victoria. À cette époque, ces navires prennent le relai du Corsica Viva sur les premières lignes de la compagnie au départ du port d'Ajaccio (alors desservi depuis Savone et Porto Torres, en Sardaigne), ouvertes l'année précédente. 1989 est aussi l'année de l'inauguration du nouveau logo à tête de maure de la Corsica Ferries peinte sur les cheminées des navires.
En 1991, grâce à ses seules lignes italiennes, la Corsica Ferries devient pour la première fois leader sur le port de Bastia en nombre de passagers transportés, devant la SNCM, pourtant en quasi-monopole à l'époque sur les lignes françaises. La presse qualifie alors cette performance de sorpasso.
En juillet 1996, la Corsica Ferries propose ses premières traversées entre Nice et la Corse, à bord du navire à grande vitesse Corsica Express II, sous pavillon français. La même année, deux autres navires à grande vitesse (NGV) neufs rejoignent la flotte.
En 1999, après l'ouverture des lignes de cabotage aux pavillons communautaires, la compagnie met en ligne plusieurs ferrys depuis Nice pour relier Bastia et Calvi, sous pavillon italien. Cette année-là, la Corsica Ferries franchit pour la première fois la barre symbolique du million de passagers transportés sur la Corse.
En décembre 2000, la Corsica Ferries ouvre la ligne Toulon-Bastia puis suivent Toulon-Ajaccio et Nice-Ajaccio en avril 2001. Ces nouvelles lignes connaissent un très fort succès grâce à une politique commerciale attractive et à la mise en service dès le printemps 2001 de deux ferries rapides d'une nouvelle génération, les Mega Express One et Mega Express Two.
En janvier 2002, la Corsica Ferries décide de faire bénéficier ses clients de la nouvelle aide sociale attribuée par la collectivité territoriale de Corse à de nombreuses catégories de passagers, dont les résidents corses. Un tarif de base de 5 euros, prix le plus bas jamais proposé sur la Corse, dope le trafic et favorise ainsi l'économie de l'île tout en accroissant encore les parts de marché de la compagnie.
En 2002, ses initiatives stratégiques permettent à la compagnie d'atteindre le chiffre record de plus de 1,6 million de passagers, la consacrant pour la première fois compagnie maritime leader des relations Corse-continent, devant la SNCM, avec plus de 383 000 passagers d'avance.
En 2005, un an après la mise en service du Mega Express Three, Corsica Ferries et Sardinia Ferries ont transporté plus de 2,85 millions de passagers, dont plus de 2 millions sur la Corse, niveau auparavant jamais atteint par aucune compagnie desservant l'île. Cette même année, la Corsica Ferries s'impose également comme leader sur le port d'Ajaccio au nombre de passagers transportés, quatre ans à peine après avoir renoué des liaisons avec la cité impériale.
Pour la saison 2007, la Corsica Ferries acquiert deux nouveaux navires, les Mega Express Four et Mega Express Five et affrétera pendant deux ans certains de ses navires sur les lignes intérieures grecques à l'aide d'une filiale, Kallisti Ferries. Cette même année, elle établit un nouveau record historique avec près de 2,35 millions de passagers transportés sur la Corse : avec plus de 1 627 000 passagers transportés de et vers le seul continent français en 2007, la Corsica Ferries bat le précédent record établi sur ces lignes en l'an 2000 par la SNCM (1 432 000 passagers).
À l'été 2008, le Mega Smeralda, nouveau navire amiral de la Corsica Ferries, vient en remplacement du Sardinia Vera sur les lignes sardes et effectue également quelques traversées entre Bastia et le port italien de Livourne avant de desservir les lignes Toulon-Corse à partir de l'hiver 2008/2009.
En 2009, la Corsica Ferries aligne pour la première fois simultanément quatre navires de type Mega (les Mega Smeralda, Mega Express Two, Mega Express Four et Mega Express Five) à plein temps sur les lignes de Corse. En saison, la compagnie aux bateaux jaunes propose désormais tous les soirs des traversées de nuit non plus seulement entre Bastia et Toulon-et vice-versa - mais aussi entre Ajaccio et Toulon et, quelquefois, Nice ; ces traversées s'ajoutent à celles assurées de jour depuis plusieurs années entre la Corse et les ports continentaux. Elle établit ainsi un nouveau record de trafic : plus de 2,67 millions de passagers sur la Corse, dont 1,87 million sur ses seules lignes françaises.
Le 16 mars 2010, la Corsica Ferries signe un partenariat avec l'armateur Grandi Navi Veloci (GNV) de Gênes afin de commercialiser en commun leurs services respectifs. Les deux compagnies offrent ainsi, notamment via leurs sites internet, un réseau de vingt-sept lignes (quatorze pour Corsica Ferries et treize pour GNV) couvrant six pays (France, Italie, Espagne, Maroc, Tunisie, Malte) et trois grandes régions (Corse, Sardaigne, Sicile), avec vingt-cinq navires et une capacité de 17,9 millions de places passagers. Ce partenariat s'est achevé en 2011 toutefois, à la suite du rachat de GNV par le groupe Aponte — qui contrôlait déjà la Società Navigazione Alta Velocità (SNAV) - et c'est désormais avec la Moby Lines que GNV-SNAV a mis en œuvre des partenariats sur les lignes sardes.
Pour la saison 2012, la Corsica Ferries innove en rouvrant un lien saisonnier entre Piombino et Portoferraio (île d'Elbe) qu'elle avait déjà expérimenté de 1993 à 1998. En y affectant le NGV Corsica Express Seconda, elle réduit ainsi de moitié le temps de parcours sur ce trajet (une demi-heure, à raison de six fois par jour). Par ailleurs, la compagnie aux bateaux jaunes redéploye sur ses lignes corses (Savone-Bastia) le Mega Express Two, jusqu'ici affecté aux lignes sardes, et assure désormais en été jusqu'à quatre allers-retours entre Livourne et Bastia les jours de pointe.
En mars 2015, la corsica ferries acquiert un nouveau navire le Mega Andrea sister Ships du Mega Smeralda. Il dessert durant l'été 2015 les lignes: Livourne-Bastia, Livourne-Golfo Aranci.
J.-F. V.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Economie
Charles Monti | 03/06/2016 | 4067 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Economie
Philippe Jammes | 09/05/2016 | 3594 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 10