Corse Net Infos - Pure player corse

Festimonti in Carbuccia : 3 jours de fête dans la Haute-vallée de la Gravona


Rédigé par le Mercredi 5 Octobre 2016 à 21:49 | Modifié le Jeudi 6 Octobre 2016 - 07:19


La quinzième édition de Festimonti s'est déroulée la semaine dernière. Initialement à Bocognano et Peri, cette première pour la commune de Carbuccia a remporté un franc succès avec plus de 2000 participants.


Evénement marquant de l'arrière saison dans la Gravona, Festimonti est une manifestation organisée par le Centre social et culturel u Liamu Gravunincu. Chaque année, le Liamu se fixe pour mission de célébrer de façon conviviale la montagne et ses atouts dans la Haute-vallée. Pour cela, il peut compter sur le soutien de nombreux partenaires comme le Parc naturel régional de la Corse, le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement d'Ajaccio (Cpie), l'Office national des forêts, ou encore le  Spaziu Celavesu.

  
Cette année, Festimonti se déroulait sur trois jours.
  
  • Samedi et dimanche étaient des journées consacrées au public, avec de nombreuses activités sur Carbuccia, mais aussi de nombreuses autres décentralisées sur Vizzavona, Bocognano, Tavera, Peri, Cuttoli ou Vero. Il s'agissait essentiellement d'activités de randonnées plus ou moins difficiles. Sur Carbuccia, une quinzaine d'animations étaient organisées parmi lesquelles des initiations aux Poney, aux  jeux anciens ou encore au tir à l'arc, et deux conférences portant sur l'archéologie.
 
  • Le lundi était consacré au public scolaire de la Haute-vallée et de Valle-di-Mezzana. 350 élèves ont pu participer à la totalité des événements organisés sur le site de Carbuccia.
    
   

Interview de Camille Jubert, présidente du Liamu Gravunincu.

Camille Jubert, présidente du Liamu Gravunincu.
Camille Jubert, présidente du Liamu Gravunincu.


" Pourquoi ce choix de Carbuccia cette année ?

On a souhaité faire tourner la manifestation, pour pouvoir mettre en valeur tout le patrimoine culturel  et bâti de nos différents villages et créer du lien entre eux. On a commencé à Bocognano, puis Peri, mais le Centre social c'est toute la vallée. La municipalité de Carbuccia nous a accueilli très chaleureusement, et nous avons commencé à travailler ensemble sur l'implantation de Festimonti sur cette commune.


C'est un choix que vous allez renouveler ?

Certainement, comme on est resté trois ans à Peri, on va essayer de faire de même à Carbuccia, et le maire y est favorable.

Cette année, vous avez eu une fréquentation supérieure aux éditions précédentes ?

Oui. La première année il y a toujours une petite inquiétude, mais ce fut une réussite. C'est un endroit magnifique, entouré de montagnes avec la vue sur la mer. Le site avait été en amont nettoyé et sécurisé, et la municipalité avait fait tout ce qu'il fallait. Ca c'est vraiment très bien passé et je pense sincèrement que l'on va réitérer l'expérience l'année prochaine.

Hormis cette manifestation, quelles sont les autres initiatives du Liamu Gravunincu ?

Le centre social a pour mission première l'accueil. Il est ouvert de 9h à midi, de 14h à 18h et parfois plus tard. Notre rôle est d'écouter les gens et de les informer au mieux, voir de les aiguiller, si l'on ne peut pas les aider, vers les services compétents. Ensuite, nous mettons en place chaque année de nombreux ateliers et activités sportives, culturelles ou encore artistiques : il y a des cours de desssin, gym, langue corse, judo, etc ... Nous bénéficions vraiment d'un panel d'activités très large.

Organisez-vous d'autres manifestations comme Festimonti ?

Comme Festimonti non, mais nous en organisons d'autres, comme le Teletón ou le Nouvel An chaque année par exemple. Nous proposons aussi de nombreux stages et ateliers pour les jeunes entre 10 et 16 ans pendant les vacances scolaires. Cette semaine, nous avons participé à la Semaine bleue, dédiée aux personnes âgées. Nous avons organisé là-aussi plusieurs animations car il faut rappeler que les premiers services que nous avons mis en places au Liamu Gravunincu s'adressaient aux personnes âgées ou en situation de handicap. "
 

    

Daniel-Marie Polacci est président du Spaziu Celavesu, une association à caractère culturel axée essentiellement sur l'archéologie. Partenaire de Festimonti, le Spaziu Celavesu y a organisé cette année une exposition archéologique et deux conférences, présentées par Pierre Saly-Giocanti, Professeur émérite d'Histoire contemporaine à la Sorbonne, et originaire de Carbuccia.

   
  • Interview de Daniel-Marie Polacci
 
" Quels étaient les thèmes abordés lors des conférences ?

La première était animée Kewin Besch Quilichini, docteur en Archéologie spécialiste de l'Age du Bronze en Méditerranée occidentale. Elle portait sur la préhistoire de la Gravona du Monti d'Oro à Campo dell'Oro. Hélène Paoli-Saez, directrice du laboratoire régional d'Archéologie, orchestrait la seconde. Elle s'est concentrée quant à elle sur les fouilles réalisées autour du menhir de Tavera. Les deux conférences se sont déroulées à la mairie de Carbuccia, qui a fait salle comble pour ces deux occasions.

Sur quel thème portait l'exposition ?

Elle était basée essentiellement sur du matériel trouvé à Carbuccia, une zone très riche d'un point de vue archéologique, en ce qui concerne en particulier l'âge du Bronze Ancien (approximativement 3000 ans avant J.C.). Nous avons notamment un "Casteddu": u Casteddu di Capurettu, qui est un gros centre pour la Haute-vallée sur ce plan, et qui recèle de nombreux trésors. Il est très prometteur pour des fouilles  futures que l'on espère réaliser.

Quels éléments avez-vous trouvés ?

Ce site date donc de l'Age du Bronze ancien mais a été occupé de nouveau au Moyen-âge, donc il y a aussi un casteddu féodal. On y trouve donc de nombreuses choses. Il y a un autre site aussi : "a Punta di i Curteddi", qui est un site de l'Age du Fer, occupé entre 1000 et 200 avant J.C. Plus en contrebas, il y a également "a Petra u Santu", qui serait une nécropole de la même période. Lorsqu'on a persé la voie ferrée, on y a trouvé de nombreux bronze à la fin du 19ème siècle. 

En basse vallée, on a repéré le site de la "Punta u purtettu", sur la commune de Sarrola, avec beaucoup de matériel de meunerie : un site très risque qui n'est pas encore fouillé, cela reste de la prospection pour l'instant...

C'est la première année que vous vous associez à Festimonti ?

Nous avions déjà participé plusieurs fois à Festimonti, durant les premières années de l'évènement à Bocognano. Cela faisait huit ans que nous n'y participions plus. Pendant plusieurs années notre association a été en sommeil et, depuis peu à la retraite, avec d'autres nous avons profité de l'occasion pour la relancer.

Ce sont des événements que vous voulez donc développer de nouveau ?

On l'espère. On va faire une réunion dans peu de temps pour. On espère pouvoir dans un premier temps organiser des sorties culturelles et archéologiques dans la Gravona, mais aussi dans tout endroit succeptible de présenter un intérêt dans ces domaines.

Avez-vous d'autres projets ?

Nous nous sommes investis sur la Carte archéologique nationale, pilotée par la DRAC à Ajaccio. On a réalisé l'inventaire patrimonial de Carbuccia et nous avons commencé à travailler sur la commune de Véro. On voudrait être missionné par la Drac sur ces projets sur les différentes communes de la Gravona. 

En quoi cela consiste-t-il ?

 Cela demande un quadrillage très important du territoire. Sur Carbuccia on était quatre personnes très active, auxquelles s'ajoutait une demie-douzaine de volontaires pour les grandes fouilles. Il faut aller dans le maquis, fouiller, questionner les gens, relever la toponymie, trouver ou repérer des vestiges, etc... C'est un travail compliqué, mais passionnant. "
 
       
  • Ci-dessous, quelques photos de l'exposition archéologique :
   

    
   
 
  • Interview de Pierre-François Bellini, maire de Carbuccia.
   

Pierre-François Bellini, maire de Carbuccia.
Pierre-François Bellini, maire de Carbuccia.

" Festimonti in Carbuccia, c'est une première: quel était l'intérêt pour votre commune ?

C'est d'abord l'intérêt d'un événement en arrière-saison, qui permet d'accueillir tous les enfants de la Gravona et au-delà, puisqu'on a accueilli 350 scolaires la journée de lundi, et il s'agit aussi d'une très belle animation pour le village, avec de nombreuses retombées économiques comme culturelles. C'est une première, puisqu'avant cet événement se déroulait sur Bocognano, puis Peri. Cette année le Liamu Gravunincu nous a proposé de reprendre cette manifestation, et j'espère que nous allons la garder quelques années.

C'est possible ?

Je pense, et le Liamu Gravunincu semble le souhaiter aussi. Il faut dire aussi que l'endroit s'y prète bien : le site, à l'ancien stade, est magnifique. Il y a beaucoup d'espace et nous avions aménagé des parkings au niveau de la Croix à l'entrée du village, de sorte que le public puisse circuler à pied. Il faut aussi noter que, d'après le Liamu, la fréquentation cette année a été beaucoup plus importante que les précédentes : sur les trois jours, plus de 2000 personnes sont venues à Festimonti, ce qui est très positif pour notre commune. "
 


Diaporama de photos du Liamu Gravunincu.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:58 Ajaccio : Un poids-lourd se couche dans un rond-point

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85435 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346