Corse Net Infos - Pure player corse

Emploi : Les explications de la Direccte et de Pôle Emploi


Rédigé par le Jeudi 28 Février 2013 à 00:15 | Modifié le Vendredi 5 Avril 2013 - 01:59


Hervé Belmont, directeur régional de la DIRECCTE et Antoine Peretti, directeur régional de Pôle Emploi avait convié la presse mercredi 27 février, afin de communiquer sur les chiffres du marché du travail du mois janvier pour notre région. Avec quelques dixièmes de plus que sur le continent l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi au mois de janvier, est bien réelle, et directement lié à la morosité économique. Les jeunes et les seniors sont les plus concernés.


Les directeurs de la DIRECCTE et de Pôle Emploi /Photo Marilyne SANTI
Les directeurs de la DIRECCTE et de Pôle Emploi /Photo Marilyne SANTI
Deux modifications ont été soulignées
 L’une réglementaire, concernant les radiations administratives. Depuis le 1er janvier 2013, elles prennent effet à la date de leur modification alors qu’auparavant elles prenaient effet à la date du constat de tout manquement de la personne inscrite, et donnait lieu à cette radiation. Avec la nouvelle réforme, les chiffres du marché du travail ont été directement impactés. Au final, il y a 30 % de demandeurs d’emploi en plus concernant les radiations. Si une personne inscrite à Pôle Emploi, manque de se présenter, elle recevra un courrier lui demandant de s’expliquer sous 15 jours. Si c’est le cas et si la raison est justifiée la radiation est infirmée, sinon elle sera confirmée. La personne sera alors radiée à ce moment là. A ce jour, nombre de radiations n’ont donc pas encore été activées. Au total, c’est une trentaine de demandeurs d’emploi qui n’auraient pas du apparaitre sur les chiffres donnés.
La seconde modification, est de nature méthodologique. Aujourd’hui l’âge est regardé en fin de mois, alors qu’avant il était regardé en fin d’année. Exemple, un jeune qui aura 25 ans en juillet, était auparavant comptabilisé dans la tranche des 25/49 ans dès le premier janvier. Aujourd’hui, il sera compté dans les moins de 25 ans et ne basculera dans l’autre tranche qu’à partir du premier Août. Pas d’impact sur le total des demandeurs d’emploi, mais un sur la répartition par âge.
Concernant les personnes de plus de 57 ans, l’augmentation a aussi son explication. Elle est liée au fait qu’il n’y a plus aujourd’hui de dispense de recherche d’emploi. Les personnes inscrites, de cette tranche d’âge, percevaient leur chômage, mais n’étaient plus comptabilisées dans les chiffres. Depuis trois ans la dispense de recherche d’emploi a été supprimée, et donc tout le monde est comptabilisé et est tenu d’actualiser sa demande. De plus, il est à souligné que les mesures de licenciement concernent le plus souvent les plus de 57 ans.
Les premières entrées progressent elles aussi. Les jeunes se sont inscrits voyant la saison approcher, (+13%), où en vue d’un stage de formation à la fin de leur scolarité. Ils représentent des personnes qui n’ont jamais travaillé et pour beaucoup des jeunes qui arrivent sur le marché du travail. Sont aussi concernées les femmes qui reprennent le travail après avoir élevées leurs enfants,
Quant a la baisse des offres d’emploi collectées par Pôle Emploi (-20,7%), elle est expliquée par les forums de l’emploi n’ont pas encore commencé, alors qu’ils représentent le plus gros des offres saisonnières. A cela s’ajoute la morosité ambiante générale, qui fait que les entreprises sont beaucoup plus frileuses et attendent le dernier moment pour déposer leurs offres.
Les emplois durables de plus de six mois sont en diminution alors que ceux de moins de 6 mois augmentent. Les entreprises font beaucoup de CDD devant la conjoncture (30%), par prudence. Cela concerne beaucoup les employeurs saisonniers qui ne peuvent pas prévoir leur saison et l’arrière saison.
Justement, coté saison, la programmation AF représente un bon taux de réservation. Le tour de France aura un impact certain sur l’économie, mais d’autres ne viendront pas à cause de cet évènement. Mais en tout cas, en ce qui concerne les embauches, elles ne seront pas supérieures à d’habitude.
La banque de France a fait ressortir de son bilan annuel des entreprises corses, que le secteur du PP (Travaux Publics) aura un regain d’activité lié au  troisième volet du PEI qui va générer de la commande publique. Les opérations envisagées seront à la portée des entreprises locales. Elles représentent plusieurs centaines de millions d’euros.
Les emplois d’avenir sont en bonne évolution, l’objectif a été atteint à hauteur de 27%. Le dispositif prend très bien en Corse et pourra bientôt couvrir les 390 prévus. Les principaux employeurs sont les Collectivités locales et associations.
La saison touristique s’annonce bonne. Le nombre de places de place programmées par les compagnies aériennes est en augmentation significative, tout comme le niveau de réservation des vols.
Concernant le bâtiment, les emplois se font plus rares, car le délai de commercialisation est aujourd’hui très long, plus d’un an.
Les PLU qui tombent ne favorisent pas non plus le bâtiment.
La Corse est une région où l’on propose le plus de contrat courts, de moins de 6 mois. Ceci est du aussi à la saisonnalité.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 22:50 Air Corsica : 69 000 places à 39 € !

Lundi 5 Décembre 2016 - 23:37 I soldi corsi… C’est pour bientôt !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Economie
Charles Monti | 03/06/2016 | 4066 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Economie
Philippe Jammes | 09/05/2016 | 3594 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 10