Corse Net Infos - Pure player corse

Chambre de métiers de la Corse-du-Sud : 2014, catastrophique pour l'artisanat


Rédigé par le Lundi 8 Décembre 2014 à 23:39 | Modifié le Mardi 9 Décembre 2014 - 01:07


François Gabrielli, président de la chambre de métiers et de l'artisanat de la Corse-du -ud ainsi que l'ensemble des membres élus se sont réunis lundi en Assemblée Générale ordinaire en présence de Christophe Mirmand préfet de Corse, Michel Zonenberg de l'ADEC et Antoine Mondoloni président de la chambre régionale de commerce et d’industrie de la Corse.


Chambre de métiers de la Corse-du-Sud : 2014, catastrophique pour l'artisanat
L’occasion pour le président de présenter un point sur la situation économique de l'artisanat en Corse et les difficultés grandissantes que rencontrent les socioprofessionnels.  Les différentes mesures pour les entreprises artisanales suite à la promulgation de la Loi Pinel le 18 juin et leurs conséquences directes sur les entreprises ont également abordées.
Les membres présents ont également reçu Jean-Nicolas Antoniotti et Jean-François Stefani, président et directeur général de Femu Qui dans le cadre de sa campagne d’appel à l’épargne.
La CMA de la Corse-du-Sud qui a, déjà, des parts dans la société de capital investissement, a manifesté son souhait d’accompagner cet acteur majeur de l’économie locale, dans sa démarche.

Concurrence entre Auto entrepreneurs et artisans

 e dossier reste sensible au sein de la chambre des métiers d’Ajaccio. Si François Gabrielli se dit à l’écoute des personnes qui voudraient devenir artisans et qui s’inscrivent en micro-social pour savoir si leur entreprise peut être viable. Nous serons là pour les accueillir! Aujourd’hui à la chambre des métiers 4 à 5 entrepreneurs s’inscrivent tous les jours. Mais trop ne font aucune déclaration fiscale et pour nous ça c’est du travail au noir, c’est de la concurrence déloyale. Une situation générale en France avec un gouvernement qui ferme les yeux et donne encore plus de facilité aux autoentrepreneurs. On vient d’apprendre que ceux qui n’ont pas fait de déclaration 2013/2014 seront exonérés de la taxe TFE. C’est inadmissible !  C’est sur ce point-là que nous montons au créneau.
 
Une année 2014 compliquée pour les entreprises
Cette année 2014 est qualifiée de catastrophique pour l’artisanat par François Gabrielli. Une inquiétude alimentée par les dossiers qui arrivent devant les tribunaux de commerce, une situation qui n’existait pas auparavant. Nous recevons tous  les jours des artisans dans des situations difficiles, c’est pour ça que nous avons fait un premier partenariat avec une banque locale pour essayer de trouver des frais de trésorerie pour relancer leurs entreprises. Un marasme économique tel qu’on ne l’a plus vu depuis  les années 30.
L’artisanat est dans un critère très dangereux, nous sommes sur une bombe sociale dont les chefs d’entreprises pourraient faire les frais, avec les conséquences que ça implique.
 
Financement des entreprises, problème de trésorerie, difficultés à avoir des prêts, indemnisations qui tardent…
Une cellule de crise a été actionnée par le président de CMA. Rencontre avec les RSI, les URSSAF, tous les organismes qui relèvent des taxes pour leur demander de la tolérance, de l’allègement et de la patience. Il faudrait aussi plus de contrôle pour détecter les personnes qui travaillent au noir, mais il est plus facile d’ouvrir la porte d’un artisan installé. Cela devient écœurant ! Nous sommes là pour dire que nous embauchons, que nous sauvons l’entreprise et les salariés, mais nous  n’avons pas tellement la reconnaissance que l’on doit avoir sur le terrain.
Les taxes aussi sont un sujet qui exaspère au plus haut point. Pour les artisans il s’agit d’un racket permanent qui met les entreprises à genoux. Il faut arrêter de nous prendre pour des bourses, nous n’avons plus d’argent. Nous sommes la première entreprise de France  nous sommes le premier salarié de France et de Corse !
 
L’évolution institutionnelle
Le choix de la CMA est celui d’une collectivité unique qui marchera fort avec la Haute-Corse. Une démarche assurément bénéfique pour la chambre des métiers de Corse. Tout ce que nous pouvons dire aujourd’hui, c’est que pour l’artisanat, l’artisan, ses salariés et pour ce problème économique, si nous ne montons pas une structure régionale forte, nous n’aurons pas l’écoute que l’on souhaite. Mais encore faut-il trouver les personnes qui s’engageront.
 
Une motion déposée  concernant l’annulation éventuelle du PLU d’Ajaccio
Concerné à deux titres par l’éventuelle annulation du PLU François Gabrielli assure que les conséquences seraient catastrophiques pour Ajaccio. Adjoint au maire à l’époque, il a participé à son élaboration avec l’ancienne équipe municipale de Simon Renucci et affirme qu’il a signé un document des plus réfléchi et des plus honnêtes. En tant que président de la chambre des métiers il s’inquiète des retombées négatives entre autre pour le BTP.
Aujourd’hui j’attends beaucoup des politiques pour qu’ils montent au créneau. Une annulation partielle pourra être récupérable,  l’annulation totale serait catastrophique. Nous reviendrons alors sur le POS 99, ce qui impliquerait : plus de délivrance de permis de construire, l’abandon de la construction de la nouvelle centrale du Vazzio, l’arrêt des acquisitions foncières, l’impossibilité de développer le logement social pour le territoire, une forte augmentation du prix du m² et des risques sur l’emploi. La Fédération du BTP annonce la somme de 550 millions d'euros qui seraient perdus  suite à l'annulation des projets immobiliers liés à ce document d'urbanisme. Pour faire un PLU il faut 7 ans et les entreprises ne pourront pas attendre autant. 





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:58 Ajaccio : Un poids-lourd se couche dans un rond point

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Economie
Charles Monti | 03/06/2016 | 4065 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Economie
Philippe Jammes | 09/05/2016 | 3594 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 10