Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia se connecte à la fibre optique


Rédigé par Nicole Mari le Jeudi 19 Juin 2014 à 23:27 | Modifié le Jeudi 19 Juin 2014 - 23:54


La Communauté d’agglomération de Bastia (CAB) se tourne résolument vers le numérique. Initiée en 2012 par l’opérateur de téléphonie mobile SFR, l’ouverture du réseau de fibre optique chez les particuliers débute par Bastia dès ce 19 juin. Les premières offres commerciales seront proposées dès le 3 juillet. 2000 foyers sont déjà éligibles pour bénéficier du très haut débit, jusqu’à 10 fois supérieur au réseau ADSL actuel et qui permettra d’accéder quasi-instantanément aux fichiers et services Internet. La totalité des communes de la CAB et Biguglia seront raccordées d’ici à fin 2019.


Linda Piperi, adjointe à la mairie de Bastia, François Tatti, président de la CAB, et Frank Cadoret, directeur exécutif SFR.
Linda Piperi, adjointe à la mairie de Bastia, François Tatti, président de la CAB, et Frank Cadoret, directeur exécutif SFR.
 
La fibre optique, ce réseau de téléphonie et d’Internet ultra moderne qui permet d’acheminer des débits considérables et télécharger des fichiers en un temps record, couvrira d’ici à 5 ans la totalité des besoins des 5 communes du Grand Bastia, à savoir la ville elle-même, San-Martino-di-Lota, Santa-Maria-di-Lota, Ville de Pietrabugno, Furiani et la commune de Biguglia. Au total, plus de 28000 logements pourront bénéficier du raccordement à un réseau de très haut débit, sans commune mesure avec la technologie dite du cuivre qui équipe, aujourd’hui, tous les foyers insulaires connectés. Bastia commence déjà à être raccordée. Les études de réseau sont achevées pour Furiani et seront présentées à la rentrée, celles des 3 autres communes de la CAB seront terminées en fin d’année.
 
Basculer en haut débit
C’est, dans le cadre du Plan national très haut débit pour les zones moyennement denses en habitants dont fait partie la Corse, que, début 2011, l’Etat a appelé les opérateurs privés à déclarer leurs projets de couverture en fibre optique pour le particulier. « Le très haut débit est un acteur essentiel pour l’Etat qui est soucieux de deux choses. D’abord, de faire en sorte de basculer la France en haut débit. Il a demandé aux opérateurs historiques de couvrir le territoire à 100%. Ensuite, d’encourager les collectivités à développer le haut débit sur leur territoire », précise Jean-Laurent Vellutini, chargé de mission NTIC et administration électronique à la préfecture de région. Ce chantier national, évalué à 20 milliards €, est défini comme l’une des 5 priorités du gouvernement. Il est accompagné par l’Etat, la Collectivité territoriale (CTC) et la CAB.
 
2000 foyers raccordés
A Bastia, le réseau FTTH (Fibre optique à l’abonné) est déployé par l’opérateur mobile SFR qui a choisi la ville pour des raisons affectives. « Nous sommes très heureux d’être à Bastia car la Haute-Corse a été le premier département où nous avons été leader sur la téléphonie mobile. Comme nous y sommes très attachés, nous avons souhaité faire de Bastia une des premières villes du territoire », avoue Frank Cadoret, directeur exécutif SFR. Le déploiement sur Bastia, initié en 2012, devrait, à travers un calendrier précis, s’achever en 2017. Dès ce mois de juin, 3000 foyers, situés dans le Sud de la ville, dans les quartiers de Montesoro, sont couverts, dont 2000 éligibles à la fibre optique à 1 Gbit/s, c’est-à-dire pouvant potentiellement se raccorder au réseau. En septembre, 5000 foyers seront couverts, dont 3500 éligibles. En décembre, la couverture touchera 8000 foyers, soit 40% de la population bastiaise, située notamment dans les quartiers de Montesoro, de Lupino et du Fango, dont 5000 éligibles. SFR s’est engagé à trouver une solution pour le point noir de Cardo, un peu oublié en matière de raccordement.
 
Tout opérateur
La mise en place de ce réseau exige un énorme chantier de travaux publics sur l’ensemble des rues et impasses de la ville. Les succès de raccordement des foyers dépendent de l’écoute attentive des maires et des possibilités offertes par les bailleurs et les syndics de copropriété de pouvoir câbler les immeubles et les zones pavillonaires. « Sans l’autorisation du bailleur ou du propriétaire pour câbler leur immeuble, nous nous déployons pour rien », explique Cyril Luneau, directeur des collectivités SFR, qui lance un appel à tous ceux qui sont concernés pour signer des conventions. Si l’infrastructure est déployée par SFR, tous les autres opérateurs pourront, également, l’utiliser pour proposer leurs services, en souscrivant une offre auprès de SFR. Celui-ci a déjà signé un accord de partenariat avec Orange qui a en charge le déploiement de la fibre optique dans le Grand Ajaccio à partir de 2015. SFR envoie gratuitement un technicien installer les équipements et effectuer les raccordements. Le coût de cette infrastructure est supporté par l’opérateur sur fonds propres. Il a déjà investi plus de 800 millions € pour la fibre optique en France et continue d’investir plus de 1,5 milliard € chaque année.       
 
Les bénéfices de la fibre optique
La fibre optique à 1 Gbit/s est la technologie la plus en pointe. « C’est pratiquement la vitesse de la lumière ! On ne peut pas faire mieux ! C’est une date historique pour Bastia ! », estime Frank Cadoret. Elle offre la possibilité d’accéder à des services très haut débit en Internet, téléphonie et télévision en haute qualité, simultanément et dans des conditions optimales. Elle permet un chargement de fichiers Internet pouvant atteindre plus de 100 Mbits/s. Elle est, donc, 10 fois plus rapide que le réseau ADSL actuel. Les abonnés pourront échanger et partagés des fichiers volumineux quasi-instantanément avec des temps de chargement considérablement réduits. Par exemple, un film ou une vidéo de 700 Mo sera téléchargée en 6 secondes contre 10 minutes avec l’ADSL, un film d’1h30 en 10 secondes. Il sera possible de regarder la télévision en HD+ ou un film en 3D sur plusieurs téléviseurs avec le Multi TV et, en même temps, enregistrer un programme diffusé sur une autre chaîne en HD tout en téléchargeant un fichier lourd sur son ordinateur et en discutant en visiophonie ! L’abonnement de fibre optique sera au même prix que l’abonnement normal (30 €). Toutes les box, commercialisées depuis 2 ans, sont, déjà, équipées pour la fibre optique. Une nouvelle box, qui devrait sortir prochainement, propose beaucoup plus de gaming.
 
Créer des emplois
Dans un 2ème temps, SFR raccordera les entreprises avec toutes les conséquences induites en matière de développement économique et de productivité. « L’arrivée de la fibre optique fait, chaque fois, grimper de 3% le PIB d’une région », assure Frank Cadoret. Elle pourrait être un atout dans une région insulaire comme la Corse, comme elle l’est pour d’autres îles, avec le développement du télétravail et des nouvelles technologies. « L’insularité rend tout compliqué. La fibre optique est la solution pour sortir de l’enclavement. Se positionner sur les nouvelles technologies est créateur d’emplois. La fibre a permis d’installer des centres d’appels à la Réunion et à l’île Maurice et de créer des centaines d’emplois. Pourquoi ne pas installer des centres d’appels à Bastia et transformer ce formidable vecteur qu’est la fibre optique en emplois pour la Corse ? », ajoute-t-il.
En attendant, le déploiement de la fibre crée déjà des emplois spécifiques. Une formation sur le très haut débit, destinée aux entreprises locales, a été ouverte, en septembre 2013. Elle accueille 15 personnes par an, ce qui correspond aux besoins de la Corse pour les prochaines années.
 
Une nouvelle réalité
Linda Piperi, adjointe à la mairie de Bastia qui représentait le maire Gilles Simeoni, l’a bien souligné : « Le développement de la fibre optique est une aide au développement économique. C’est pourquoi nous nous sommes positionnés de manière très présente et active dans cette opération. Notre souci est que l’ensemble des secteurs soit couvert ». Même constat chez François Tatti, président de la CAB. « Je me réjouis du déploiement de la fibre optique à Bastia, du fait que les engagements soient tenus et que, dès le début du mois de juillet, les premiers abonnements seront délivrés aux Bastiais. Les autoroutes de l’information sont, désormais, une réalité chez nous. C’est important pour notre économie locale. C’est un atout pour l’attractivité du territoire de la CAB et son développement économique et touristique. Nous n’en mesurons pas encore tous les impacts sur notre vie économique, culturelle et intellectuelle. Mais nous savons qu’un nouveau champ du possible s’ouvre avec ces super-autoroutes virtuelles et que nous entrons de plain-pied dans cette nouvelle réalité ».
 
N.M.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 10:00 Bastia : Téléthon au collège Simon-Vinciguerra

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85565 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40965 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348