Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Une semaine de fermeture administrative pour La Pinta


Rédigé par le Dimanche 28 Août 2016 à 10:34 | Modifié le Lundi 29 Août 2016 - 01:20


Après la nuit des saisonniers de ce dimanche La Pinta fermera ses portes durant une semaine. Une fermeture administrative frappe en effet l'établissement de Port-Toga pour "tapage nocturne" et "nuisances sonores". Une sanction que ses gérants ont du mal à accepter. Et qu'ils contestent.


Les gérants de La Pinta - Restaurant et bar à tapas - qui reconnaissent que des débordements ont été constatés sur le site de Port-Toga, ne veulent cependant pas "payer les pots cassés pour les autres".
"Après le passage d'un agent qui au mois de Mars est venu nous demander de baisser la musique qui était trop forte - en 25 ans de présence sur le port et de 15 ans à La Pinta, nous n'avions jamais connu de problème de ce type - et pour ne plus nous exposer à cette difficulté nous avons fait l'acquisition puis installé un limiteur
de pression acoustique homologué. Dans le même temps nous avons demandé à un huissier d'y apposer non seulement des scellés, afin que nul n'y mette les mains, mais aussi de procéder à des contrôles inopinés autour de notre établissement.
Nous n'avons jamais eu la moindre observation."

A l'évidence le limiteur préservait bien la tranquillité publique.
"Sauf que quelques jours après une réunion à la mairie de Bastia, consacrée à Port-Toga, on nous a fait comprendre que nous n'allions pas tarder à être contrôlés."
De fait quelques jours plus tard un agent verbalisateur passait par là.


"Nous sommes victimes d'un agent verbalisateur qui a "l'oreille". Sans instrument de mesure dans une masse de bruit générale, il a réussi à déterminer d"où venait l"infraction !"
C'est cela que les gérants de La Pinta, qui se sont équipés pour lutter contre le bruit avec le limiteur, contestent.
Mais par-delà ce sont les conséquences qu'entrainera la fermeture qui inquiètent.
"Nous avons 12 salariés, tous pères et mères de famille, qui travaillent au quotidien. Nous payons 50 000€ de TVA par an, nous sommes en règle avec l'Ursaff, le RSI, la Sacem. Nous contribuons à travers notre activité  à faire travailler de nombreuses entreprises dans un contexte économique très morose."
"Ce sont eux qui vont pâtir de cette situation !"


Mais au-delà de cette péripétie, pénalisante à plus d'un titre, et à partir du cas de La Pinta, soutenu par plus de 300 personnes sur les réseaux sociaux, ses gérants estiment qu'il est possible avec l'ensemble des commerçants du site de construire un véritable avenir commercial à Port-Toga.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Société
Charles Monti | 15/05/2016 | 13922 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Société
(Jean-Paul-Lottier) | 15/08/2016 | 8550 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Société
Philippe Jammes | 09/06/2016 | 6214 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 28