Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Un bilan touristique de mi-saison en demi-teinte


Rédigé par Michela Vanti le Jeudi 11 Août 2016 à 22:10 | Modifié le Jeudi 11 Août 2016 - 23:13


Même si c’est à la fin de l’été que l’on compte les touristes, l’OT de l’Agglomération bastiaise fait son état des lieux de mi - saison. Malgré que plus de 32 000 visiteurs aient franchi la porte de l’Office de tourisme en juillet pour sa présidente, Emmanuelle de Gentile, le territoire est encore méconnu et manque d’attractivité. Un important travail de communication a été entamé.


Bastia : Un bilan touristique de mi-saison en demi-teinte

Si le soleil a durablement posé ses valises dans la région bastiaise  depuis le début de l'été, les touristes en ont-ils fait autant ?

En ce début de mois d'août, l'heure est au bilan pour l’Office de Tourisme de l’Agglomération bastiaise pour prendre le pouls de l’activité touristique locale à la mi saison. 

Après une avant-saison peu satisfaisante, inférieure au 2015, juillet semble avoir redonné un terne sourire aux professionnels du tourisme. Du moins à certains d'entre eux…

Mais malgré des chiffres stables et satisfaisants, pour la présidente de l’OT Emmanuelle de Gentile et la directrice Véronique Valentini – Calendini, Bastia peut mieux faire et devenir une destination glamour de Corse.


- Qui sont les touristes qui choisissent de visiter la région bastiaise ?
- En avant saison ce sont des retraités ou des jeunes couples qui visitent notre région. En saison ce sont des familles de classe sociale moyenne. Le 74 % des touristes  viennent de France : Paca, Bretagne, Nord Pas de Calais. Dans le 26 % restant, parmi les étrangers, ils font leur retour les allemands (26 %) suivi les italiens et les  belges. Parmi les clientèles secondaires il est intéressant noter la progression des russes, néerlandais et autrichiens dont le nombre a doublé par rapport à la même période en 2015. Les touristes qui franchissent la porte de l’OT, viennent pour acheter un produit qui ont peut être connu grâce à internet. Le numérique a changé le comportement des vacanciers qui depuis leurs mobiles cherchent les informations dont ils ont besoin. Notre site internet et notre page Facebook registrent une très bonne augmentation, signe que les touristes restent connectés même en vacance.

 

- Bastia est souvent identifié comme une ville portuaire, juste une étape, et pas une destination. Cette tendance est confirmée cette année ?
- On constate un changement dans le comportement des touristes : la durée de leur séjour sur notre territoire s’est allongée à 4/5 jours. Bastia c’est une de portes d’entrée de la Corse que jusqu’à présent a été une ville de passage dans les cheminements de découverte de la région. Mais les touristes qui découvrent pour la première fois le pays bastiais en restent ravis et, dès retours qui sont établis, une forte majorité souhaite allonger la durée de son séjour. Bastia a souffert, et souffre, d’un déficit de communication. Notre territoire est méconnu, il est mal et peu  identifié. On est déjà au travail pour planifier, avec tous les professionnels du tourisme, une stratégie globale de valorisation de notre territoire qui passera par  des nouveaux contenus de séjours et par une stratégie de communication qui mette en valeur les atouts de ce territoire et que le transforme en une destination glamour.
 
 

- Quelles sont les visites les plus prisées à Bastia et ses alentours ?
- La préférence va à l’excursion à la journée ou à la demi-journée : mais surtout la recherche d’un séjour identitaire : la découverte de la richesse patrimoniale de la ville, des traditions locales, des randonnées familiales qui correspondent aux éléments identitaires de notre pôle touristique. Cette année encore le produit vedette de l’Office a été Les Legendines, des balades alliant à la fois chants corses, découverte de lieux chargés des légendes et anecdotes et dégustation de produits.
 
 

- Quels sont les hébergements privilégiés par les touristes? L’Hôtellerie subit ici, comme ailleurs, la concurrence des logements privés ?
- On constate la multiplication des opportunités de logements entre particuliers sur notre territoire. Le Pays bastiais a une capacité d’accueil en hôtel de 15 000 lits qui ne sont pas suffisants au besoin. C’est évident que d’autres formes d’hébergement se développent comme les   AirBnB, etc. qui représentent une concurrences pour le secteur hôtelier qu’ici comme ailleurs demande une concurrence saine entre professionnels et privés.
 
 

- Le bilan de mi- saison est tiré, qu’est-ce que vous espérez pour ce mois d’aout et l’arrière-saison ?
- Nous n’avons pas des prévisions exactes mais on estime que le mois d'août sera similaire à l’année précédente. Nous sommes plus optimistes concernant l’arrière-saison, qui depuis plusieurs années est une période très bonne en termes de fréquentation.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40975 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349