Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Des acheteurs de 9 pays européens en Haute-Corse de Mai à Novembre


Rédigé par le Vendredi 22 Avril 2016 à 23:24 | Modifié le Samedi 23 Avril 2016 - 00:42


Plutôt que d'aller chercher des acheteurs à l'extérieur pour ne pas les faire venir en Corse ? C'est la question que sont posées et le sens de la démarche commune qu'ont initié la chambre de commerce et d'industrie de Bastia et de la Haute-Corse et l'Adec, l'agence du développement de la Corse, en s'adossant à Business France pour mener à bien une telle opération dont les producteurs de Haute-Corse pourront mesurer les premiers effets dès le mois de Mai prochain.


Bastia : Des acheteurs de 9 pays européens en Haute-Corse de Mai à Novembre
Le plan d'action présenté vendredi matin à l'hôtel consulaire de Bastia et intitulé "Export 2016" a, d'ores et déjà, programmé  pas moins de 6 visites d'acheteurs entre fin Mai et le mois de Novembre : la Belgique et le Luxembourg, la Norvège, la Finlande, la Suède et le Danemark, l'Autriche, l''Allemagne et, enfin, l'Italie avec une double visite au plan de l'agroalimentaire en Octobre et à celui des produits cosmétiques en Novembre.
"Export 2016" aura donc tous les accents de l'Europe.
Et les PME et TPE, largement représentées vendredi matin,  bénéficieront de leurs retombées. 
En tout cas ainsi que le soulignait lors de la conférence de presse de présentation Philippe Albertini, le directeur de la CCI "l'institutionnel s'effacera pour laisser se créer un courant d'affaires" lors des eductours et des workshops qui s'échelonneront de Mai à Novembre et auxquels participeront une quarantaine d'acheteurs du Nord de l'Europe et d'Italie..


Et lors de son propos liminaire,  Jean Dominici, vice-président de la CCI n'avait pas manqué de rappeler, en l'absence de Paul Trojani, retenu par des obligations loin de Bastia, qu'avec le concours de Business France et sa représentante Tatiana Miron, et le soutien de l'Adec et du dispositif "Corse Export", évoqué un peu plus tard par Jean-Christophe Angelini, la CCI2B et ses services - celui des entreprises et des territoires dirigés par Christophe Graziani - avait sensibilisé, informé et accompagné les chefs d'entreprises "afin de leur faciliter l'accès ces nouveaux marchés".
"Une économie qui exporte est une économie qui crée de la valeur et donc des emplois sur son territoire, une entreprise qui exporte optimise ses performances dans tous compartiments et solidifie sa position sur tous ses marchés : les enjeux sont donc cruciaux pour la Corse." C'est la raison pour laquelle la CCI notamment veut être sur le terrain aux côtés de ses ressortissants.

180 à 200 producteurs concernés

Au total entre 180 à 200 producteurs sont concernés par cette démarche d'un genre nouveau qui va faire venir les acheteurs étrangers  vers les producteurs corses et non pas l'inverse.  Des gens capables de faire de belles et de bonnes choses et de répondre à la demande dès lors qu'ils sont nantis de tous les agréments européens, ce qui était le cas vendredi des producteurs rassemblés à la CCI de la Haute-Corse.
Des producteurs qui à l'image du représentant des Eaux d'Orezza et de Pascal Flori se sont particulièrement réjoui de l'initiative à propos de laquelle Jean-Christophe Angelini disait "que lorsque l'on est à la conquête de marchés nouveaux on suscite une dynamique".


"On se plaint souvent que la Corse soit à 90% visitée durant la période touristique uniquement par des visiteurs du continent français. Cette initiative est une occasion d'ouvrir la Corse, par-delà l'exportation des entreprises, à des marchés, des publics, à des bassins émetteurs, à d'autres logiques économiques".
"Nous on s'y insère en termes de soutien en  étant conscient  au travers des entreprises que nous aidons et des méthodes innovantes que nous mettons en œuvre, qu' il y a un effort plus large qui est à connecter avec ce que fait l'office des Transports , ce que fait l'ATC et bien d'autres encore.
A l'Adec il y avait une dominante qui écrasait un peu tout le reste : l'agroalimentaire. Aujourd'hui on s'aperçoit qu'il y a dans d'autres domaines notamment dans les cosmétiques beaucoup d'initiatives. Mais il y a aussi le numérique, l'aéronautique, l'innovation au sens large. C'est la preuve que l'économie corse se diversifie et commence à épouser des marchés nouveaux à partir de productions nouvelles"
a souligné en substance, le président de l'Adec qui financera cette opération estimée à 150 000€  avec la CCI de Bastia et de la Haute-Corse.

Premiers effets attendus de "Export 2016" : du 25 au 27 Mai avec des acheteurs venus de Belgique et du Luxembourg qui sont après l'Allemagne les pays plus gros consommateurs de produits français.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Economie
Charles Monti | 03/06/2016 | 4064 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Economie
Philippe Jammes | 09/05/2016 | 3591 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 10