Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Simon Renucci dresse le bilan de son équipe et sollicite un troisième mandat


le Jeudi 19 Décembre 2013 à 22:52 | Modifié le Vendredi 20 Décembre 2013 - 02:30


La salle Prestige du palais des congrès semblait trop petite pour contenir les partisans du maire d’Ajaccio, mais en revanche elle était « chauffée à blanc » par une extraordinaire ambiance. Beaucoup de monde, des « anciens », des jeunes, beaucoup de jeunes, des élus et un tonnerre d’applaudissements lorsque Simon Renucci a rejoint le pupitre pour s’adresser à ses amis. Morceaux choisis.


(Photo Marilyne Santi)
(Photo Marilyne Santi)
Il y avait de la sincérité dans le ton, beaucoup d’émotion dans la voix, très vite relayée par de l’enthousiasme, sans doute généré par l’ambiance bon enfant qui régnait dans la salle : « C’est vrai, je suis ému par tant d’amitié, par tant de chaleur et cela me fait chaud au cœur » a déclaré Simon Renucci et de poursuivre : «C’est un moment serein et c’est pour cela que je me tourne vers mes amis, vers une équipe honnête qui travaille sans relâche pour notre cité. 
J’ai une pensée pour nos amis disparus car la route tracée ce n’est pas moi, c’est nous. Cette campagne, nous la menons aussi en leur nom. J’ai chaud au cœur car on les porte en nous comme ils nous ont portés. C’est la fidélité dans nos engagements, le sens du devoir, le poids qu’il faut porter, comme nous l’ont appris nos parents. J’avais la volonté de faire avancer ma ville, notre ville, et qu’ils se nomment Paul-Antoine, Ange, François (s) Mimi ou Paul, ce sont des amis dont je suis fier du travail accompli. Semu qui, ce chemin, cette ouverture, cette avancée, ils en sont les responsables… »

Le ton de l’amitié et de la solidarité

Au fil des minutes et des applaudissements nourris, le docteur Renucci a retrouvé sa verve, mais aussi son humour, son sérieux bien sûr. Il y avait dans son discours un ton qui passait de la fermeté à la persuasion, de la tolérance à l’humilité, à l’amitié pour ces hommes et ses femmes qui se sont associés à ses idées pour faire de la ville un exemple, à tous les niveaux s’entend. Le maire a abordé tous les aspects, du social l’économie, du sport à la politique en 
passant par la culture, le milieu scolaire et associatif. Il n’a rien oublié de treize années de mandature et de résultats encourageants. Puis avant d’aborder le bilan de son équipe, Simon Renucci a évoqué la solitude : « ce mal du siècle, ce mal qui nous ronge, nous nous devons d’intervenir, c’est un devoir, une obligation de ne laisser jamais personne sombrer. Gardons la main tendue, car nous avons Ajaccio dans notre cœur. On ne rejette personne, bien au contraire, les maîtres mots de notre langage sont l’éthique, la morale, la tolérance et la solidarité. Nos adversaires ? Vous les connaissez : le chômage, l’intolérance, la précarité, l’exclusion, les voilà nos adversaires… »

Ajaccio capitale…

(Photos Marilyne Santi)
Simon Renucci estime que sa qualité de pédiatre lui a donné les premiers espoirs, le sens du dévouement. Il dit : « quand on aime ses patients, on ne compte pas le temps. Etre maire m’a rendu heureux car j’agis pour des gens que j’aime, pour une ville qui m’a tout donné. Cette force, je la puise dans la fierté qui je ressens pour mon équipe, riche de ses diversités, de ses personnalités. »
Le voilà qui entre en campagne, il s’adresse à tous, il va droit au but : « Ajaccio doit s’unir autour d’un projet progressiste, rassembler toujours, rassembler sans cesse et ne jamais céder. C’est ce que nous faisons quotidiennement avec nos alliés à sans relâche pour notre ville. Je m’y suis efforcé pendant deux mandatures et ce soir, en tant que porteur de la liste, je vous sollicite pour un troisième mandat. Nous sommes prêts parce que nous avons travaillé sans relâche pour Ajaccio. Un travail colossal, n’ayons pas peur des mots que nous rappellerons sans cesse aux Ajacciens car il faut le dire, dans notre ville tout a changé. Nous avons créé les conditions du renouveau, la ville a retrouvé toute sa confiance, c’est la ville la plus dynamique de Corse, redevenue attractive, Ajaccio est devenue Capitale ! »
Le maire d’Ajaccio est revenu longuement sur la politique sociale de la ville, au service des jeunes, des retraités, des femmes et des hommes en grande précarité. Il estime que la ville a conservé ses valeurs fondamentales de fraternité, de solidarité « afin que la cohésion sociale et le bien vivre ensemble prennent un véritable sens » dit-il. 
Cette fois, le maire se lance dans ce qui est capital, « celui qui consiste à investir plus de 20 millions d’euros par an au service de la ville, capital d’investir envers nos enfants, capital de construire des écoles (4) et d’avoir rénové les autres avec 40 millions investis, capital d’avoir doublé les places en crèches, capital l’immense chantier dans le cadre de l’ANRU à destination des quartiers des Cannes-Salines, capital d’avoir adopté un PLU qui privilégie un urbanisme durable, capital la politique sociale de la ville, capital la rénovation des équipements sportifs, les arts, la culture, ce qui est capital c’est d’avoir promu à Ajaccio notre langue, notre culture. Nous sommes la première commune à s’être dotée d’un service de langue et culture corses et à réaliser la totalité de la charte corse de la Collectivité Territoriale. In casa cumuna, a lingua corse hè viva ! »

Nous sommes prêts…

Longuement applaudi au sortir de son exposé sur la ville, le maire d’Ajaccio a cité Pascal Paoli : « L’égalité n’est pas un vain mot ». Cette phrase sera notre guide, nous sommes prêts parce que nous avons écouté, dialogué, échangé et accompli beaucoup. Notre liste n’aura qu’une couleur : celle d’Ajaccio. Nous sommes prêts parce que la volonté nous 
anime, volonté de réussir et être dans l’action immédiatement, investir le terrain. A ceux qui travaillent dans le milieu associatif qui travaillent pour notre économie, qui sont inquiets, à ceux qui cherchent des réponses, je leur dis que ce soir une main leur est tendue. Nous ferons une campagne tolérante, ouverte à tous. Nous avons besoin de tous les talents et de toutes les énergies. L’heure est au rassemblement, à la bataille. Partout. Rien n’est joué. Nous allons faire gagner Ajaccio. 
Nous sommes fiers de cette ville, fiers de son histoire, de son identité, de sa culture et di u so 
spiritu aiaccinu.
Tantu strettu u caminu, tanti numarosi i pèssimi castighi, maestru di u me destinu socu… »
J. F.


Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Les plus récentes
Ajaccio
Manon Perelli | 01/02/2015 | 2821 vues
00000  (0 vote)
Ajaccio
Vanina Bruna | 31/03/2014 | 2636 vues
00000  (0 vote)
1 sur 4