Corse Net Infos - Pure player corse

Valls montre les élus du doigt, Ayrault veut s'attaquer "à la racine du mal"


Rédigé par le Dimanche 9 Décembre 2012 à 17:11 | Modifié le Lundi 10 Décembre 2012 - 00:00


Manuel Valls était l'invité dimanche matin du " Grand rendez-vous Europe 1-ITélé-Le Parisien-aujourd'hui en France". Le ministre de l'Intérieur n'a pas manqué de revenir sur la situation en Corse ainsi que sur la dernière vague d'attentats. Au passage il n'a pas manqué de montrer du doigt les élus corses. "Il regrette notamment de
ne pas entendre «suffisamment de voix, y compris parmi les élus corses, pour condamner les plastiquages contre ceux qu'on appelle les continentaux et qui sont donc français.» Au passage au relèvera qu'il confond Nicolas et François Alfonsi.


Au cours de cet entretien, que l'on peut retrouver par le détails sur LeParisien.fr et Europe1.fr, le ministre de l'Intérieur regrette, en effet, entre autre choses, que les élus locaux rechignent à condamner fermement la violence.
"Il y a trop d’ambiguïté" a t-il souligné après avoir cité le propos de François Alfonsi qui a affirmé que "le banditisme d’un côté et la politique, cela n’a rien à voir".
Manuel Valls n'a cependant pas mis tous les élus corses dans le même panier : "je discute et j’ai discuté avec les parlementaires de la Corse et j’ai rencontré tous les présidents de groupe de l’assemblée territoriale. Parmi eux, il y a des autonomistes. Tous ceux qui discutent à visage découvert, qui respectent les lois de la République, qui ont le sens de l’intérêt général, trouveront ma porte ouverte".

Ayrault : "Tout mettre en oeuvre" contre la "spirale du crime"
De son côté le Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui s'exprimait sur le JDD et à BFM TV  a assuré que le gouvernement va "tout mettre en oeuvre" contre la "spirale du crime" sur l'île, après un 20ème assassinat de vendredi. "Ce qui s'est passé en Corse est intolérable", a t-il déclaré, "nous sommes confrontés à un problème spécifique en Corse, tout comme à Marseille. Manuel Valls fait un travail acharné pour rétablir la sécurité. Christiane Taubira agit pour que la justice prévale."
"Le gouvernement s'est donné de nouveaux moyens pour s'attaquer à la racine du mal, pour aller au fond des choses, c'est-à-dire lutter contre cette pègre, contre ces organisations de type mafieux. Derrière ces actes se cache une organisation criminelle que nous voulons attaquer au coeur. En tant que Premier ministre, je ne me contenterai pas de mots. Nous allons tout mettre en oeuvre pour stopper cette spirale du crime", assure-t-il.

L'homme interpellé vendredi transféré
Par ailleurs on a appris que l'homme interpellé vendredi en Balgane avait été transféré dimanche à la sous-dirtection antiterroriste de la police judiciiaire.
Il avait été interpellé avant la nouvelle "nuit bleue" qui a touché 26 résidences secondaires de l'île, selon un dernier bilan.




1.Posté par anonyme le 10/12/2012 01:03
N importe koi M. le Ministre..... Cherchez les assassins en Corse, ce sera mieux

2.Posté par anonyme le 10/12/2012 01:06
faut pas se bouger après les attentats des pinzutti.... Nous sommes à ce jour à 20 morts en corse, c est grava


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85288 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40792 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345