Corse Net Infos - Pure player corse

Une charte pour relancer le solaire thermique en Corse


Rédigé par le Lundi 20 Février 2017 à 16:51 | Modifié le Lundi 20 Février 2017 - 21:56


La région Corse accuse un léger retard en ce qui concerne l'installation des chauffe-eau solaires. Pourtant, l’île dispose d’un potentiel naturel exceptionnel qu’il convient d’exploiter. Impulsé par la CTC, le développement de la filière s’inscrit aujourd’hui dans une volonté régionale appuyée par un appel à projet piloté par l’AUE, l’ADEME, l’ATC et EDF. Ce lundi, tous ont scellé le partenariat par la signature de la Charte Régionale des bonnes pratiques des professionnels du solaire thermique et photovoltaïque.


Une charte pour relancer le solaire thermique en Corse

Ternie par une arnaque de grande ampleur en 2012, la filière solaire thermique corse se rachète une conduite. Depuis 2016, un animateur régional parcourt la région à la rencontre de porteurs de projets potentiels et revalorise par la même occasion les installations de chauffe-eau chez les particuliers. Une participation de l’Etat à hauteur de 1500 euros par équipement en complément de l’aide d’un crédit d’impôt de 30%, permet à la Corse de revenir sur l’échiquier national. Désormais protégés par la Charte Régionale,  les consommateurs auront la garantie d’obtenir un équipement productif et rentable réalisé par un professionnel “signataire”.

Le principe du solaire thermique est simple . A partir de panneaux solaires, disposés au sol ou sur une toiture, on produit de la chaleur qui réchauffera un fluide, “de la la chaleur transmise par rayonnement”, dit « caloporteur », qui circule en circuit fermé, réchauffant par contact l'eau d'un ou deux ballons. Laquelle eau sera utilisée pour les besoins sanitaires et, dans une plus large configuration, pour le chauffage central. “Au-delà des particuliers, nous visons la filière touristique et les établissement de santé” précise Fabienne Giovannini, présidente de l'agence d'aménagement durable, de planification et d'urbanisme de la Corse (AAUC).

L’objectif est ainsi de soutenir les installations solaires collectives de plus de 10m2 et qui s’adressent à des secteurs prioritaires, “des gros consommateurs”, ayant des besoins conséquents en eau chaude sanitaire ou en climatisation. Une impulsion envisageable grâce à l’appel à projet pluri-fonds (Europe - Etat - Région) “Solaire thermique” lancé en 2016 et qui rencontre un succès au regard de l’état de la filière à cette époque “Ainsi, 23 projets ont été sélectionnés pour une surface totale de 848m2, soit quasiment l’objectif de 1000m2 qui avait été attribué et sera réévalué à 1200m2 pour l’année 2017”.


Une filière qui s’était essoufflée avec, en cause, un manque de volonté politique nationale et la concurrence accrue des autres EnR. Elle se voit aujourd’hui consolidée grâce à la priorité donnée par la Collectivité et notamment à l’industrie touristique afin de la rendre plus compétitive tout en épousant la Programmation Pluriannuelle de l’énergie. La Corse, futur modèle de réduction des importations d’énergies fossiles ? Il n’y a qu’un pas.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie









Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 88485 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 45303 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39135 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 391