Corse Net Infos - Pure player corse

Un projet de 8,5 M€ pour le développement du port de commerce de L'Ile-Rousse


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Lundi 30 Janvier 2017 à 18:17 | Modifié le Lundi 30 Janvier 2017 - 23:13


Jean-Félix Acquaviva, membre de l'Exécutif de Corse, président de l'office des Transports était ce matin à L'Ile-Rousse pour une réunion avec les membres de la CCI de Haute-Corse. Cette réunion s'inscrit dans le cadre du transfert de compétence des ports, du Département à la CTC. Au cours de celle-ci, il a été annoncé un plan de développement portuaire à haute de 8,5M€ pour le port de commerce de la cité Paoline



Depuis le 1er Janvier 2017, dans le cadre de la loi NOTRe,les ports départementaux sont transférés à la Collectivité territoriale de Corse.
Cette réunion,  qui sera suivie d'autres,  a permis au nouveau propriétaire, représenté par Jean-Félix Acquaviva, membre de l'Exécutif de Corse, président de l'office des transports de la corse et  à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bastia - Haute-Corse, concessionnaire du port de commerce de l'Isula Rossa jusqu'en 2028, représentée par son président Jean Dominici, de se rencontrer et de discuter de l'avenir de cette infrastructure portuaire de L'Ile-Rousse, 3e port de Corse.
A 9 h 45, dans la salle de réunion de la gare maritime, en présence des élus cités et des représentants de la municipalité de L'Ile-Rousse, de Jean-Toussaint Guglielmacci, président de la délégation Balagne de la CCI et d'Alexandre Rutily, président de la commission tourisme ainsi que Philippe Albertini, directeur général de la CCI, entouré de plusieurs collaborateurs, c'est Christophe Perfettini, reponsable des ports de Haute-Corse, qui était chargé de présenter, le port de commerce de L'Ile-Rousse. Une présentation qui s'effectuait panneaux à l'appui en différents secteurs.


Le port de commerce de l'Ile-Rousse est nous l'avons dit le 3e port de Corse.
Des chiffres détaillés par Christophe Perfettini, on retiendra que ce port a deux postes à quai, que 8 escales hebdomadaires sont effectuées,  en saison basse, de L'Ile-Rousse vers Marseille, Toulon et Nice, pour passer à 12 escales hebdomadaires en saison intermédiaire, toujours sur les mêmes destinations et à 36 escales hebdomadaires  en saison haute , toujours entre les 3 ports continentaux et deux ports italiens que sont Livorno et Savone.
Les opérateurs sont principalement Corsica ferries avec une activité saisonnière de 88% en passagers et 9% en fret, et Corsica Linea avec une activité annuelle  exclusive sur Marseille de 12% en passagers et 79% de fret .
Le trafic passagers pour l'année 2016 a été de 381 675 passagers et le trafic fret, toujours pour 2016 a été de 137 311 tonnes.
L'évolution des trafics  de passagers et de marchandise à L'Ile-Rousse  connaît une croissance forte et régulière au cours de ces 15 dernières années.
a noter que l'Ile-Rousse est le seul port de Corse à admettre le transport de marchandises dangereuses.


Christophe Perfettini poursuivait en développant l'infrastructure et son développement davec un périmètre portuaire divisé en deux zones : ZNLA (accès réservé aux usagers et stockage primaire des véhicules) et ZAR (espace d'interface navire-port, où s'opèrent les interactions navire/port; délimité par arrêté préfectoral, matérialisé par clôture périmètrique.
Plan d'eau: 78 000 m2, cercle évitage: 165 m, quai de la jetée: 122 m (adm 145), quai gare maritime : 122 m (adm 180 m).

Projet d'extension de terre-pleins sur la mer
Dans son exposé, le responsable des ports de Haute-Corse insistait sur la nécessité de moderniser le port de commerce de L'Ile-Rousse, en le dotant d'infrastructures performantes lui permettant de faire face aux enjeux de son développement dans des conditions garanties de sécurité et de qualité de service.
Ce projet de développement a pour but notamment d'améliorer le cadre portuaire, de maintenir et développer la fonction portuaire et de participer à un développement durable.
Et de poursuivre: "La nature de ces travaux consiste en une extension de terre-plein Nord-Est de 4500 m2, gagnée sur la mer, revêtue de béton bitumeux devant résister au trafic automobile et poids-lourds. La protection  des terre-pleins sera assurée par une digue d'une longueur de 120 mètres constituée d'acropodes et d'enrochements pour résister à une houle centennale.. L'ensemble des résidus sédimentaires de déroctage dont les analyses n'ont révélé aucune toxicité sera réemployé pour le remblaiement.
L'objectif est de compenser le déficit actuel de surface utile dédiée au stockage des véhicules et spécifiquement en situation de simultanéité; permettre une dissociation des flux à l'embarquement et au débarquement pour améliorer la fluidité du trafic et diminuer les risques associés aux croisements de flux. Le délai de réalisation de  ces travaux serait de l'ordre de 12 mois. Il convient aussi  d'effectuer un renforcement de la carapace de protection de la digue du large et du musoir de la jetée pour corriger les désordres d'affouillements constatés et partant conforter la stabilité générale de l'ouvrage. Délai de réalisation: 8 mois. pour assurer une adéquation entre la largeur des tenons et celle des navires, il faudra aussi prévoir un élargissement des deux fronts du double tenon pour les porter à une longueur utile minimale de 30 mètres. Délai: 6 mois et enfin  effectuer des travaux sous-marin pour déroctage des remontées rocheuses ainsi que la construction d'un quai sur pieux de 63 mètres. délai: 8 mois
".

Plan de financement
Dépense: 

- coût d'objectif global des travaux: 7 459 257€
-coût d'objectif global  études (maîtrise d'oeuvre) : 1 004 296€
-coût d'objectif total : 8 503 553€
ressource:
- subvention Etat (PEI) 65%, soit 5 5527 310€
- autofinancement CD2B (concédant) et autofinancement CCIT2B (concessionnaire) 25% soit 2 125 888€ 
- subvention Collectivité Territoriale de Corse : 10% soit 850355€
Christophe Perfettini soulignait que ce dossier était déjà bien avancé.

Moins d'escales mais des navires plus grands
Au terme de cette présentation qui aura eu le mérite de la clarté, plusieurs questions ont été posées par l'assemblée.
Sur les tarifs pratiqués au port de l'Ile-Rousse, Jean-Toussaint Guglielmacci rappelait le pacte de non rivalité qui existait entre Calvi et L'Ile-Rousse et soulignait avant la fermeture de son port pour les raisons que l'on connaît,  les efforts de Calvi pour permettre  à L'Ile-Rousse de se développer dans ce secteur.
Il demandait également au président de l'Office des transports si les ports dits secondaires seraient maintenus. La réponse a été oui.
De son côté, Alexandre Rutily s'interrogeait sur les chiffres prévisionnels sur L'Ile-Rousse en 2017 et s'inquiétait des dérives tarifaires pratiquées aujourd'hui sur les traversées maritimes.


Entouré de plusieurs chefs de services de la CTC, Jean-Félix Acquaviva rappelait l'objet de cette visite au lendemain de ce transfert de compétence qui fait aujourd'hui que la CTC est propriétaire des 7 ports sur l'ensemble du territoire insulaire, dont celui de Calvi qui fera l'objet d'une visite ultérieure.
Le président de l'OT revenait sur la nouvelle politique de la CTC en matière de transports, tant maritime que aérien avec un nouveau système de  gestion de la continuité territoriale.
" La collectivité avec les concessionnaires doivent avoir une vision cohérente des choses. 
Le fait d'avoir aujourd'hui une collectivité qui est propriétaire de ses infrastructures est une chance qui,  va nous permettre de rentrer tranquillement  dans une logique  de gestion, d'harmonisation et de répartition des trafics. Cela va pour permettre également de rationaliser les investissements. Je vous rappelle aussi que nous sommes dans une période initiée d'économies réalisées sur l'enveloppe de la continuité territoriale.  A titre d'exemple, l'enveloppe du service maritime qui était de 130 M€ entre 2007 et 2013 est ramenée aujourd'hui à 73-76 M€".  Des économies qui seront investies dans les infrastructures".

Jean-Félix Acquaviva soulignait les baisses de tarifs résidents et du fret en matière maritime. " Une baisse qui va se poursuivre d'ici la DSP de 2019" .
Plusieurs points étaient sur lesquels nous aurons l'occasion de revenir était également évoqués lors de cette réunion qui se poursuivait par une visite du site portuaire.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 86771 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 43526 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 381