Corse Net Infos - Pure player corse

Un Calvais, le colonel Jean-Michel Meunier à la tête du 2e REP


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Vendredi 18 Juillet 2014 à 20:37 | Modifié le Vendredi 18 Juillet 2014 - 22:34


Grande première Vendredi matin au Camp Raffalli de Calvi où au cours de la cérémonie de passation de commandement, c’est un Calvais, le colonel Jean-Michel Meunier, 44 ans qui est devenu chef de corps, du 2e Régiment Etranger de Parachutistes. Il succède au colonel Benoît Desmeulles appelé pour d’autres fonctions à Londres, dans le cadre d’une coopération franco-britannique.


Le colonel Jean-Michel Meunier (à gauche) est le fils du colonel (er) Georges Meunier et Mme née Mathilde Canava, habitants de la Haute-ville connus fort avantageusement.
Le colonel Jean-Michel Meunier (à gauche) est le fils du colonel (er) Georges Meunier et Mme née Mathilde Canava, habitants de la Haute-ville connus fort avantageusement.
Il y avait foule ce Vendredi matin au camp Raffalli à Calvi pour assister à la cérémonie militaire de passation de commandement entre le colonel Benoît Desmeulles et le colonel Jean-Michel Meunier. Cérémonie présidée par le général de brigade Olivier Salaün, commandant la 11e Brigade Parachutiste.
A 10h30, les autorités civiles et militaires, au rang desquelles on notait la présence d’Ange Santini, maire de Calvi, 1ere classe d’honneur du 2e REP, Jean-Toussaint Guglielmacci, conseiller général de Calvi-Lumio, Pierre Guidoni, maire et conseiller général de Calenzana, de Christian Guyard, sous-préfet de Calvi, du général de brigade Olivier Salaün, du général de division Alain Bouquin, du général de division Christophe de Saint Chamas, du général de brigade Patrice Paulet, du colonel Benoît Desmeulles, chef de corps du régiment, du colonel Thyerry Cayet, commandant la région Corse de gendarmerie, saluaient le drapeau, avant que le général Salaün et le colonel Desmeulles ne passent les troupes en revue.
A l’issue, le général d’armée Bruno Dary et le colonel Desmeulles déposaient une gerbe au pied du monument More Majorum, suivi de la sonnerie aux morts et d’une minute de silence. La  Musique de la Légion Etrangère jouait ensuite  la marche du Boudin.

Remise de décorations

La prise d’armes se poursuivait avec une remise de décorations au centre de la voie sacrée où les récipiendaires avaient pris place.
C’est le général de brigade Olivier Salaün, commandant la 11e brigade parachutiste, qui procédait à la première remise de décorations. « Capitaine Ludovic Migliore, au nom du président de la République, et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons chevalier de la Légion d’honneur »
Le général de division Alain Bouquin, inspecteur de l'armée de terre prenait le relais pour faire également chevalier de la Légion d'honneur le lieutenant-Colonel Bernard Terrenoir.
Le général Olivier Salaün décernait la Croix de la Valeur Militaire avec étoile de bronze au légionnaire de 1re classe Kitamura.
Moment d’émotion lorsque le général Alain Bouquin décorait de la Croix de la Valeur Militaire avec étoile de bronze son fils, le lieutenant Marc Bouquin.
Le légionnaire de 1re classe Krishna Thapa recevait la même distinction des mains du colonel Desmeulles, tout comme le légionnaire de 1re classe Krylo Verbytsky.
Enfin, la Médaille d’or de la Défense Nationale était décernée au légionnaire de 1re classe Shuhei Miyazato par général Salaün.
La cérémonie se poursuivait avec une remise des brevets et fourragères aux promotions 1116, 1117 et 1118 des jeunes légionnaires.

C’est le Major de promotion qui devait lire le code d’honneur du légionnaire.
Dans son ordre du jour N° 19, le général Olivier Salaün  s’adressait aux militaires du 2e REP : «  Le colonel Benoît Desmeulles achève aujourd’hui un temps de commandement emprunt du sceau de l’engagement exceptionnel et du maintien au plus haut niveau des capacités opérationnelles du régiment. Sous son commandement, vous avez été engagés sur les théâtres les plus exigeants que l’armée de terre connaît aujourd’hui »
Evoquant l’opération Serval au Mali, Le général de la 11e BP ajoutait : «  Fort d’un sens tactique hors du commun, d’une remarquable capacité d’analyse de situation et d’une volonté à toute épreuve, votre chef vous a conduit avec succès  au travers des combats d’une rare violence, menés dans des conditions extrêmes d’un territoire désertique exigeants, afin de frapper l’ennemi dans ses derniers retranchements. Vous y avez démontré, s’il le fallait encore une combativité exemplaire et une force morale inébranlable, ajoutant ainsi une nouvelle page d’histoire à celle déjà glorieuse des légionnaires parachutistes »
Le général Salaün évoquait ensuite d’autres opérations en République Centre Africaine et rendait une nouvelle fois hommage aux deux commandos parachutistes tombés au cœur du  Sahel, associant leurs familles et leurs proches, l’adjudant Vormezeele et le S/C Kalafut qui ont consentis au sacrifice suprême et aux blessés qui portent dans leur chair les marques de leur courage et de leur dévouement.

Un grand honneur et une fierté pour tous
Le moment tant attendu des militaires mais aussi des Calvais, venus en grand nombre pour la circonstance, arrivait avec la passation de pouvoirs entre le colonel Benoît Desmeulles et le colonel Jean-Michel Meunier.
Désignant à sa gauche le colonel Meunier, le général Olivier Salaün prononçait la traditionnelle phrase d’investiture : « Officiers, sous-officiers, caporaux-chefs, caporaux et légionnaires du 2e Régiment Etranger de Parachutistes, de par le président de la République, vous reconnaitrez désormais pour votre chef le colonel Meunier ici présent et vous lui obéirez en tout ce qu’il vous commandera pour le bien du service, l’exécution des règlements militaires,  l’observation des lois et le succès des armes de la France »
Le calvais Jean-Michel Meunier devenait officiellement le chef de corps du 2e Régiment Etranger de Parachutistes de Calvi.
Un grand honneur et une grande fierté pour ce soldat mais aussi pour la population calvaise fière d’avoir un des leurs à la tête du plus prestigieux régiment de France.
Il est 11h12mn lorsque d’une voix ferme le général Salaün commande : «  Le 2e Régiment Etranger de Parachutistes aux ordres du Colonel Meunier »
Quelques minutes plus tard, le colonel Jean-Michel Meunier précédera le drapeau du régiment lors du traditionnel défilé des troupes.

Le colonel Desmeulles aura marqué l’histoire du régiment
Une réception devait suivre à l’issue de la cérémonie.
Au cours de celle-ci, sous le regard de ses parents, le colonel (er) Georges Meunier et Mme née Mathilde Canava, le colonel Jean-Michel Meunier prononçait quelques mots pour remercier le général Salaün sa confiance, avant de constater  que le 2e REP était prêt à partir et ce dès l’après-midi, si nécessaire.  
Non sans humour, s’adressant aux camarades et légionnaires parachutistes, Il  ajoutait : «  Vous savez  qu’il y a dans l’histoire du régiment des chefs, il y a des noms, des périodes, des époques  qui surgissent et qui restent plus profondément marquées dans son histoire. Alors c’est toujours délicat en présence d’anciens  chefs de corps, donc je ne citerai que ceux qui sont décédés,  Il y a des noms que l’on retient : Raffalli, Jeanpierre, Saintmarc, Caillaud, Erulin… pour des raisons à chaque fois différentes. Soyez bien conscients que les deux années que vous venez de vivre ont été placées sous les ordres d’un chef hors du commun, le colonel Desmeulles qui aura marqué l’histoire du régiment ». Il remerciait ensuite ce dernier pour le travail accompli et les nombreux chantiers menés à bien durant son séjour, avant de prononcer quelques mots à l’égard de Jane, épouse du colonel Desmeulles.
Il terminait en faisant allusion à la prochaine affectation de son prédécesseur : « Good luck et More Majorum ».

Une double émotion

S’affranchissant de tout protocole, 1ere classe d’honneur du 2e REP, maire de Calvi, Ange Santini rappelait que jeune maire, à 36 ans, il avait eu le plaisir d’être accueilli ici au régiment par son ami le général Dary alors chef de corps. Et poursuivait : «  C’est toujours un grand moment d’émotion lorsqu’on assiste à une passation de commandement. Un moment d’émotion bien sûr pour le chef de corps qui doit quitter la tête de ce prestigieux régiment, notre régiment qui s’illustre aux quatre coins du monde à chaque fois qu’on le lui demande, préservant par la même les intérêts de la France…. Je ne le répéterai jamais assez mais à chaque fois que le régiment part en mission, c’est pour les familles, pour les calvais, une fierté mais aussi un petit pincement au cœur car l’on sait que malheureusement, le risque zéro n’existe pas  mais nous savons aussi que les sacrifices qui sont faits, le sont pour préserver les intérêts de la France. Cher Benoît, c’est une page qui se tourne pour vous mais aussi une autre carrière qui commence à Londres, un peu moins opérationnelle mais tout aussi intéressante. En  ce qui me concerne, je garderai en mémoire ces deux années que nous avons passé ensemble, nous avons appris  à nous connaître, à partager un certain nombre de choses….
Aujourd’hui, pour moi, c’est une double émotion, celle d’accueillir un nouveau chef de corps mais celle aussi d’accueillir un chef de corps calvais. Bien sûr, nous avons eu par le passé un chef de corps calvais d’adoption, le général Paulet, ici présent qui a eu l’immense honneur d’épouser une calvaise…
Au moment présent, c’est une grande fierté pour les calvaises et les calvais mais aussi pour le régiment qui après 47 années de présence compte désormais à sa tête un calvais dont les parents n’ont pas eu le déplacement pour venir l’accompagner dans sa prise de fonction, mais l’on tout simplement accueilli à Calvi chez lui. Quel plus beau symbole que cette nomination de Jean-Michel à la tête du régiment. Je sais que tout le monde apprécie ça à sa juste valeur parce-que c’est le premier et nous savons tous qu’avant que cela se reproduise il se passera des années pour ne pas dire des décennies. Nous approchons du 50e anniversaire de la présence du 2e REP à Calvi, c’est dire aussi cette symbolique, un demi-siècle après.
Mon cher Jean-Michel, je suis heureux en tant que maire de Calvi mais aussi tout simplement en tant qu’ami de vous accueillir chez vous à la tête du régiment.
Le maire de Calvi s’adressait ensuite à l’épouse du colonel Meunier, Agnès, pour lui dire sa joie de "la voir parmi nous à Calvi."
Et de conclure :
«  Vous savez, à Calvi nous avons deux devises mais jamais comme aujourd’hui elles n’auront revêtu autant de significations. Vous avez la vôtre qui est aussi la nôtre: Légios Patria Nostra et vous avez  Civitas Calvi Semper Fidélis. Aujourd’hui mon cher Jean-Michel, plus que jamais nous pouvons dire s’agissant de votre nomination et s’agissant du régiment  Vitas Calvi, Patria nostra ».




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 17:26 Au Rallye de Balagne Pascal Trojani est intouchable

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40975 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349