Corse Net Infos - Pure player corse

U Riacquistu di Portivechju et la délinquance


Rédigé par le Samedi 28 Décembre 2013 à 00:46 | Modifié le Samedi 28 Décembre 2013 - 00:59


U Riacquistu di Portivechju s'est penché sur les chiffres de la délinquance à Porto-Vecchio lors d'une conférence de presse qui s'est déroulée jeudi.


U Riacquistu di Portivechju et la délinquance

"L’express révélait il y a quelques jours une enquête intitulée les « vrais chiffres de la délinquance »…

Le positionnement de Portivechju dans ces statistiques ne peut nous laisser indifférent. En effet, notre ville est 2nde du classement concernant les atteintes aux biens, ainsi que pour les atteintes volontaires à l’intégrité physique. Nous sommes aussi la 5ème zone concernant les cambriolages (avec 1 millier de cambriolages en 2012….)" expliquaient les représentants de U Riacquistu di Portivechju

"Comme de nombreux autres indicateurs, les chiffres de la délinquance ne font que confirmer le mal être et les difficultés de la société Porto-vecchiaise.

Tout un chacun peut constater, au quotidien, la délinquance à laquelle i purtivichjacci sont confrontés. Nous n’avons pas attendu cet article pour réaliser que nombre d’entre nous, nombre de nos amis, ont été victimes de cette insécurité ces dernières années. Mais nous posons aussi une question,  qu’en est-il des autres chiffres concernant la toxicomanie, le trafic de drogue ?…" interrogeaient les intervenants.
 

"L’Etat qui parle (à juste titre) depuis des mois de la mafiosisation de la société Corse, se contente une nouvelle fois de criminaliser le mouvement national, mais s’attaque-t-il aux causes de cette mafiosisation ? Que fait-il pour enrayer la paupérisation grandissante d’une partie de notre société…rien.

Pire, le ministre Valls s’acharne contre les militants du mouvement national pour faire oublier ses propres turpitudes dans la situation que connait la Corse (et particulièrement l’extrême sud). Il y a peu nous avons pu voir le déploiement de 150 gendarmes pour interpeler 5 militants nationalistes… il y a fort à parier que si l’Etat mettait des moyens équivalents sur les problèmes qui touchent au quotidien la Corse et les corses il influerait sur ces statistiques.

Nous sommes tous conscient de la réalité, de la convergence d’intérêt  qui peut exister entre les tenants du pouvoir et les milieux affairistes en tous genres…"
 

"Pour nous des solutions existent…

Nous ne le répèterons jamais assez, à l’instar de la Corse en général, les choix politiques  de la commune en matière de développement économique et social sont les premiers responsables de la situation catastrophique de la commune.

Dans une  société sinistrée, où les corses ont du mal à trouver leur place, où l’agriculture et les productions sont de plus en plus restreintes, où notre langue, notre culture et simplement notre peuple ne sont pas reconnus. Le choix de l’Etat et de ses relais locaux d’une politique de développement économique basé sur la spéculation immobilière a entrainé une hypertrophie de l’économie autour des métiers du BTP, participant ainsi à l’émergence d’une fracture sociale sans précèdent. Une autre des conséquences importantes de ce choix est une immigration massive de mains d’œuvres venue de tous les horizons… Cette immigration non maitrisée d’une population précaire les tenants du pouvoir ne s’y sont pas préparés. Pire ils ont sacrifié l’équilibre démographique, culturel et social sur l’autel des intérêts financiers. Dés lors, les conditions  d’accueil sont catastrophiques (manque de crèches, de salles de classes, de logements sociaux…) De plus, la fracture culturelle virant au communautarisme vient amplifier la fracture sociale.

Cette fracture sociale oppose au quotidien une population, corse qui connait de grandes difficultés à une minorité de nanti venus d’ailleurs assortis de quelques Corses ayant pu se raccrocher à une certaine ascension sociale. Erigeant en règle, le fantasme de la réussite sans le travail, de l’argent facile. C’est ainsi que se forme le terreau des pires dérives…. D’une délinquance quasi inévitable irrigant tous les réseaux de la voyoucratie."


"Il convient aujourd’hui d’apporter des solutions concrètes à court terme pour enrayer cette spirale répartie sur l’ensemble du territoire communal et d’i nosci pasciali :

Une police municipale de proximité et formée à la prévention.

Un développement des infrastructures sportives in ugni pasciali , le sport est un vecteur essentiel à la socialisation des jeunes.

La coordination, le renforcement et l’encouragement du tissu associatif social, culturel, sportif et de prévention.

En ce sens, qu’attend la municipalité pour utiliser le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance ? (qui devrait fonctionner dans une commune de plus de 10000 habitants)

Mais les vraies solutions touchent au fond politique et passent par des mesures à plus long terme:

Un développement économique durable et maitrisé basé sur nos intérêts collectifs.

Une Politique sociale de l’habitat.

Une politique d’insertion et de réinsertion (utilisation des emplois d’avenirs...)

Pour nous, la réduction de la fracture sociale passe par la pluralité d’un développement économique durable, une politique incitative en matière d’emplois, l’aménagement territorial réfléchi axé sur la réalité de notre tissu social, l’accès au logement, à l’éducation et à la formation, une répartition équitable des richesses produites, et le respect de l’intérêt public qui sont les éléments qui participeront à endiguer la délinquance."




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Novembre 2016 - 16:12 Attentat de Sotta : Toujours des condamnations

Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Menu







Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





 


LE FIL ACTU
VIDEOS LES + VUES
85306 vues - Charles Monti