Corse Net Infos - Pure player corse

Théâtre : Un homme marche seul, le long des routes… Magistral Philippe Ambrosini…


Rédigé par Philippe Jammes le Lundi 13 Mars 2017 à 09:39 | Modifié le Mardi 14 Mars 2017 - 00:00


On le connaissait surtout pour son rôle de l’inspecteur Di Miglio dans la sérié TV « Boulevard du Palais ». On le retrouve dans un tout autre registre, ce samedi (20h30) au théâtre de Bastia, dans « Rimitu de Jean-Pierre Lafranchi.


Théâtre : Un homme marche seul, le long des routes… Magistral Philippe Ambrosini…
Rimitu hè « un solu »in scena,solu in vita, solu in sucietà. Un persunasgiu chi uǹ si sà accustà à l’altri. Serà qualchì prublema psicologicu, una maldisposizione à u campà inseme o a ricerca mai compia d’un ideale inaccessibile. Fattu si sta chi u persunnasgiu cezrca à sapè. Vole capisce cumu hè ch’ellu si trova, ellu  chi hà messu tuttu in ballu, tuttu accunciatu dca diventa una persona di primu assestu, in quella sulitutine ch’ellu ùn brama mancu fatta fine. Ripensa tuttu, a famiglia, a pulitica, l’amici, e donne, u sapè, u teatru, tuttu ciò chì u purtò à l’abbissi. Ma chì̀ vulerà di fatti ? A saperà ? Serà u desideriu chì u s’hà lasciatu ? È s’ella hè di sì, perchè ? È quellu mondu chì u circonda serà attu à accettà altre cose chè u stolu di e solitutine ? O ch’ella uǹ sia, fatta fine, qualchì sfighjime. U sfughjime, dice Anatoli Vassiliev in un unico lettore, « hè un estru di l’omu, à termine di a realità è di ciò chì stalba. U sfughjime, hè contru à tuttu ciò chì hè puliticu, suciale, intimu, contru à tuttu ogni cosa ; u sfughjime hè l’essenza dintocca tocca cù a morte, hè una vita chì si leva da l’altri liami. »
Capisce. Tacca à capisce, cum’ella a ci dicerebbe Antigona.
Ma perchè circà à capisce ? Un hè di più misteriosa in lattinu, a messa ? pè u misteru d’un Diu, qual’ellu sia, ùn hè à ghjalapu di un capiusce tuttu. Basterebbe solamente à avè a fede…in l’arte chi serebbe l’artigiaa di u sacratu, postu ch’ella vene capu prima à l’artistu, dinanzu à l’opera ella stessa. Qui u scòpu serebbe chì l’attore si fesse tramandatore, una idea in mossa, una tralucera da chì u persunagiu diventessi persona, poeta, individiù natu da un mondu supranu à u nostru, un mondu imaginariu chi per ora u supraneghja.
Tandu forse, à sente à Vassiliev, u spetatore si ferà testimone


« Rimitu » est un seul en scène, seul en vie, seul en société. Le personnage ne sait comment s’approcher des autres. Est-ce un problème psychologique, une indisposition au vivre ensemble ou la recherche inexorable d’un idéal inaccessible. 
Le fait est que le personnage cherche à savoir. Il veut comprendre pourquoi il se retrouve, lui qui a tout développé, tout perfectionné pour devenir un être humain de première qualité, dans cette solitude qu’il ne désire finalement pas. Il revisite chaque domaine, la famille, la politique, les amis, les femmes, le savoir, le théâtre, tout ce qui a pu le mener à ce vide sidéral.
Mais que désire-t-il au juste ? Le sait-il ? N’est-ce pas le désir lui-même qui l’a quitté ? Et si oui, pourquoi ?
Et ce monde qui l’entoure peut-il admettre autre chose qu’une addition de solitudes ? 
Ou bien  n’est- ce pas, tout simplement,  une fuite? La fuite, nous explique Anatoli Vassiliev dans a un unico lettore , «  est une disposition de l’homme, en marge du réel et de ce qui arrive. La fuite, c’est contre tout ce qui est politique, social, intime, contre quoi que ce soit ; la fuite c’est l’essence des rapports avec la mort, c’est une vie qui se retire des autres rapports ».
Comprendre. Il faudrait comprendre, comme nous dirait Antigone.
Mais pourquoi faudrait-il comprendre. La messe n’est-elle pas plus mystérieuse en latin ? Pour le mystère d’un Dieu, quel qu’il  soit, quoi de plus normal que de ne pas tout  comprendre. Il faudrait  juste avoir la foi…peut-être en l’art qui serait l’artisan du sacré, car il existe avant l’artiste, avant l’œuvre même.
Ici notre intention serait que l’acteur soit un passeur, une idée en mouvement, une transparence pour que le personnage devienne personne, poète, individu qu’il soit issu d’un monde supérieur au nôtre, un monde imaginaire qui dans l’instant nous dépasse. Alors peut-être, si nous en croyons  Vassiliev, le spectateur deviendra témoin. ..
CNI a assisté aux répétitions…..  

Théâtre : Un homme marche seul, le long des routes… Magistral Philippe Ambrosini…

Théâtre : Un homme marche seul, le long des routes… Magistral Philippe Ambrosini.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie




Derniers tweets
Corse Net Infos : Octobre Rose : Des étudiants du Lycée Nicoli de Bastia se mobilisent https://t.co/53xMGh0D9m https://t.co/SP2Rcm2Z0w
Mercredi 18 Octobre - 19:56
Corse Net Infos : Pollution dans les ports : La Corse pourrait devenir un territoire d’expérimentation https://t.co/FJXi8EOvLn https://t.co/rzWu5yuRog
Mercredi 18 Octobre - 19:36
Corse Net Infos : Sartene et Olmeto classées communes touristiques https://t.co/PBywSl6NMa https://t.co/mRtblxYLCS
Mercredi 18 Octobre - 19:31
Corse Net Infos : Conférence des régions périphériques maritimes : L’Exécutif corse plaidera pour le métro aérien… https://t.co/MlaBdGBlkO
Mercredi 18 Octobre - 19:04


Newsletter






Galerie
GFCA-Poitiers
GFCA-Poitiers
Collège Maria Ghjentile
Collège Maria Ghjentile
comunauté
Mairie de Propriano
Arte Mare
Arte Mare
IMG_3483
IMG_3482
IMG_2896
IMG_2895
Finosello
Finosello
Congrès Pompiers
Congrès Pompiers