Corse Net Infos - Pure player corse

Sauveur Gandolfi-Scheit : "Les oubliés de la Légion d'honneur"


Rédigé par le Mercredi 9 Novembre 2016 à 19:26 | Modifié le Mercredi 9 Novembre 2016 - 23:42


Résistants, maquisards incorporés dans les armées de la France Libre, soldats venus d’Afrique, de nombreux acteurs de la Libération de la France n’ont toujours pas été décorés de la Légion d’honneur plus de soixante-dix ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Soixante-dix ans après, les derniers vétérans sont pour la plupart nonagénaires ou centenaires. Soixante-dix ans après, la France oublie encore de distinguer ces hommes et femmes qui se sont battus pour la Liberté.


Il y a quelques jours à l'Assemblée nationale, Sauveur Gandolfi-Scheit, le député de la Haute-Corse, dans le prolongement de l’action qu’il mène depuis 2007 en faveur des anciens combattants et des victimes de guerre, a de nouveau interpellé le Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, Jean-Marc Todeschini sur cet oubli intolérable.
En premier lieu, le député de la première circonscription de la Haute-Corse a rappelé « la revalorisation de l’indice de retraite aux anciens combattants après quatre années de diminution consécutive du budget du monde combattant…, mesure bien évidemment sans lien avec les futures échéances électorales. »
Mais il a surtout demandé au Gouvernement de lever ses propres interrogations sur la volonté de l’Etat « d’honorer les anciens combattants et, plus particulièrement, ceux de la guerre 39-45. En effet, plus de soixante-treize ans après la Libération de la France, ces combattants qui se sont battus pour la liberté et la patrie méritent d’être distingués à hauteur de leur total engagement. Les vétérans de ce conflit mondial ont participé au combat en sacrifiant leur jeunesse pour les valeurs essentielles de la nation. Ces combattants, devenus les derniers symboles de la lutte contre le régime vichyste et nazi, méritent d’être enfin reconnus dans l’ordre prestigieux de la Légion d’honneur. Il me semble légitime de prendre les dispositions nécessaires auprès de la grande chancellerie de la Légion d’honneur afin que les anciens combattants non encore distingués soient nommés rapidement. En novembre 2013, j’ai pris l’initiative d’une proposition de loi en ce sens et, depuis,  je n’ai eu de cesse d’essayer de connaître le recensement effectué par le secrétariat d’Etat chargé des anciens combattants. Le cycle de la vie entraînant la diminution du nombre de ces vétérans, il aurait fallu les honorer de l’ordre prestigieux de la Légion d’honneur. Pourquoi le Gouvernement ne l’a pas fait et qu’attend-il ? »


Selon Sauveur Gandoldi-Scheit, "La réponse du Secrétaire d’Etat n’a malheureusement pas été à la hauteur de l’importance de la question soulevée. Pour lui "En se réfugiant derrière une compétence qui ne dépendrait pas du secrétariat d’Etat mais directement de la grande chancellerie, Jean-Marc Todeschini a littéralement « botté en touche."
" Il est donc difficile de vous dire que cela sera fait. De surcroît, si nous l’avions fait, vous m’auriez accusé d’électoralisme ! " 


"Qu’il semble aisé de placer le curseur de l’accusation en électoralisme quand il s’agit de reconnaître le mérite et le courage à fortiori quand les dernières promotions de la Légion d’honneur distinguent davantage les artistes que celles et ceux qui ont risqué leur vie pour leur pays" commente Sauveur Gandolfi-Scheit.




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 10:00 Bastia : Téléthon au collège Simon-Vinciguerra

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85560 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40960 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348