Corse Net Infos - Pure player corse

Renaud Muselier : "La Corse a besoin de l’Europe"


Rédigé par le Mercredi 14 Mai 2014 à 23:59 | Modifié le Jeudi 15 Mai 2014 - 17:47


Plus de 450 personnes était venues assister mercredi à la réunion publique de soutien à la liste UMP « Pour la France, agir en Europe » conduite par Renaud Muselier. Franck Giovanucci et Jean-Pierre Leccia inscrits sur cette liste respectivement à la 5ème et 11ème place ont ouvert cette grande réunion régionale, en présence de Marcel Francisci , Laurent Marcangeli, Jean-Jacques Panunzi, Camille de Rocca Serra et Stéphanie Grimaldi.


La Corse a besoin de l’Europe qui est un gage de paix et de tranquillité.

Les premiers mots Renaud Muselier ont été pour ses colistiers : "Quand on organise une campagne comme celle-ci sur 16 départements, il y a un certain nombre de priorités indispensables dont l’élaboration de la liste. Et j’ai tenu à ce qu’il y ait un corse. Il est nécessaire que la Corse soit représentée au niveau européen. La totalité de mes colistiers sont des gens qui sont des élus locaux qui ont été élus où réélus qui veulent défendre au sein de leur territoire leur département, leur région et leur pays au sein de la communauté européenne. Franck Giovanucci et Jean-Pierre Leccia ont été choisis pour représenter la Corse et pour siéger au nom de la Corse."
Le message essentiel, est celui de l’unité. Ma famille politique m’a désigné pour être chef de file de la liste de cette élection.  Je sais que nous avons besoin de l’Europe mais pas de l’Europe telle qu’elle est organisée aujourd’hui, mais d’une Europe qui peut nous protéger et nous préserver.  Pour cela il faut vaincre les socialistes comme nous l’avons fait aux municipales.
Renaud Muselier affirme que la France est peu influente aujourd’hui en Europe parce qu’il n’y a jamais vraiment eu de suite et d’implication : 13 ministres des affaires européennes et secrétaires se sont succédés ces dix dernières années. Il citera Harlem Désir qui vient d’être nommé ministre des affaires européennes sans jamais y avoir siégé. Un programme électorale qui voit loin : Nous sommes unis, nous ne voulons de président socialiste à la commission européenne et nous organiserons la suite : le sénat en septembre,  les cantonales et les régionales si les scrutins ne sont pas trafiqués, et les présidentielles, avec Nicolas Sarkozy s’il le désire bien sur.
Pas d’élargissement de l’Europe dans le programme de Renaud Muselier : la Turquie ne rentre pas ! Un besoin de retrouver une image et une crédibilité pour la France : aujourd’hui notre pays est faible, son président est atone, l’Allemagne est notre tuteur et je ne veux aucunement dépendre de l’Allemagne. Je porte l’étendard d’un grand pays qui est la France. La parole de la France ne porte plus. Pour exemple un pays explose à nos frontières et rien ne bouge, mais par contre on s’engage au Mali.
La Corse a besoin de l’Europe qui est un gage de paix et de tranquillité." 

Jean-Pierre Leccia : « Il faut que nous nous engagions fortement pour cette élection, il faut que vous fassiez voter vos amis, vos familles, que nous allions chercher la moindre voix. »
Marcel Francisci : « Mon cher Renaud la Corse entière retient son souffle, car ton pari ne sera réussi qu’à la condition que notre île soit représentée par l’UMP au parlement européen. »
Camille de Rocca Serra « Nous allons nous engager pour atteindre trois objectifs : le premier sanctionner François Hollande et son gouvernement… »
Laurent Marcangeli : « Renaud Muselier peut compter sur nous, c’est un homme combatif, ce n’est pas « l’eau tiède », ce n’est pas quelqu’un de mou, il ne se cachera pas lorsque ça deviendra compliqué, il affrontera, il combattra, il fera entendre la voix de la France au sein du parlement européen et il fera entendre la voix de notre circonscription et de celle de la Corse. »
Renaud Muselier s’adressant à Laurent Marcangeli « tu es un corse magnifique et tu es un ami merveilleux. »





1.Posté par atelacorsa le 15/05/2014 07:11
N'est-ce pas plutôt l'Europe qui a besoin de la Corse?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Corse | Entretiens | Elections | Institutions


Les plus récentes