Corse Net Infos - Pure player corse

Réforme institutionnelle : Les réactions de Pierre Chaubon et de Gilles Simeoni


Rédigé par Nicole Mari le Dimanche 14 Décembre 2014 à 00:12 | Modifié le Dimanche 14 Décembre 2014 - 01:31


Le projet de réforme institutionnelle, qui prévoit la suppression des conseils généraux et une collectivité unique début 2017, a été adopté, vendredi soir, à l’assemblée de Corse (CTC) à une large majorité. A l’issue du vote, son concepteur et rapporteur, le conseiller territorial, président de la commission des compétences législatives et règlementaires, Pierre Chaubon a exprimé sa joie, son émotion et sa satisfaction. Sa réaction à chaud et en vidéo, pour Corse Net Infos. Réactions, également, à chaud et en vidéo, de Gilles Simeoni, co-leader du groupe Femu a Corsica et maire de Bastia, qui revient, notamment, sur les principes démocratiques actés par ce vote et sur la tenue du référendum.


Les conseillers territoriaux dans l'hémicycle de l'Assemblée de Corse.
Les conseillers territoriaux dans l'hémicycle de l'Assemblée de Corse.

Pierre Chaubon : « Le gouvernement doit tenir compte d’une délibération aussi largement approuvée »


Gilles Simeoni : « Ce vote a acté des principes de construction démocratique »


La réactions de Jean Zuccarelli

Jean Zuccarelli et des élus de Haute-Corse du Groupe la Gauche Républicaine
L'assemblée de Corse a adopté hier soir un projet de réforme de l'organisation territoriale de notre île. La balle est à présent entre les mains de la représentation nationale et du gouvernement à qui il appartient dans les mois à venir d'organiser la consultation des électeurs de Corse, appelés à approuver ou rejeter cette réforme.
Pour notre part nous nous félicitons que ce projet ait fait le choix de la création d'une collectivité unique déconcentrée. A l'effort de simplification et de cohérence sera associé l'indispensable équilibre territorial de nos institutions. Nous nous sommes battus pour cela et nous en sommes satisfaits.
Dans une même ambition, nous avons obtenu que ce projet fasse le choix la création d'une chambre des territoires implantée à Bastia. Cet outil devrait garantir la nécessaire prise en compte de la proximité en plus de poser clairement les bases d'une juste répartition des centres de décisions sur l'ensemble de l'île. 
C'est pourquoi nous avons approuvé sans réserve ce volet du projet de réforme.
Pour autant nous sommes aujourd'hui extrêmement préoccupés par le choix qui a été fait de réviser les règles d'élection des futurs conseillers de Corse. En proposant notamment de réduire, à la surprise générale, la prime accordée à la liste arrivée en tête du deuxième tour des territoriales, c'est l'institution regionale qu'on a voulu affaiblir.  
C'est un véritable coup de force qui priverait mécaniquement de majorité absolue une assemblée de Corse livrée à la balkanisation. Ce serait la garantie d'une collectivité ingouvernable et durablement privée de légitimité démocratique. La pulitichella et les combinaisons politiciennes érigées en mode de gouvernance!
Nous avons donc opposé un non catégorique à cette régression à laquelle nous entendons remédier par tous les moyens à notre disposition. L'intérêt de la Corse le commande !  



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85481 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40915 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346