Corse Net Infos - Pure player corse

Natacha Albertini, « La Corse, entre traditions et coutumes » : une expo photos financée par Kiss Kiss Bank Bank


Rédigé par Lydie Colonna le Jeudi 3 Décembre 2015 à 15:34 | Modifié le Jeudi 3 Décembre 2015 - 15:51


CNI en avait parlé à la fin de l’été. Cette action kiss kiss bank bank, mise en place par les amis de la photographe, a permis à Natacha Albertini de réaliser une exposition photos à la Taverne du 20123 à Ajaccio ce samedi 5 décembre. C’est un véritable engouement de solidarité qui a eu lieu via le net, permettant de récolter bien plus que le minimum nécessaire et donnant ainsi à la jeune artiste la possibilité de proposer un évènement inhabituel, à la hauteur de son talent.


Natacha Albertini commence la photo il y a 8 ans. Tout part d’une journée où, alors que les envies de photographier se font de plus en plus fortes, Natacha, qui a la garde de sa filleule pour la journée, décide de faire avec elle une séance pour l’offrir à la maman. Coiffage, maquillage, photos, traitement, tout est fait dans la journée et Natacha offre l’album à sa cousine. Dans le même temps elle le publie sur facebook et là, contre toute attente, les gens lui demandent des séances.
 Totalement autodidacte, Natacha se forme seule et avec quelques cours par correspondance apprend à gérer son appareil. Elle commence par des reportages de mariages, de baptêmes, des books femme, enfant et famille.
Quatre ans après, la première expo voit le jour au restaurant du Roi de Rome. La jeune artiste en garde le souvenir de beaucoup de monde et beaucoup de soutien.
Malheureusement des problèmes de santé l’obligent à s’arrêter pendant plus de 3 ans.
Aujourd’hui ses soucis de santé sont toujours là mais la jeune artiste a appris à les gérer et à vivre avec. C’est donc une Natacha encore plus déterminée et forte du soutien de ses amis mais aussi d’inconnus qui apprécient son travail et sa personnalité, que Natacha a monté cette exposition pleine de promesses.
 
 
Entretien avec Natacha Albertini
 
- Qu’est ce que tu attends de cette expo samedi prochain à la taverne du 20167 ?
- Cette expo, elle arrive comme un cadeau. C’est plus une aventure humaine pour moi. Je n’en attends rien de spécial. Je veux la vivre à fond humainement et je pense que ça va m’aider à reprendre confiance car c’est difficile de revenir après 3 ans d’arrêt, surtout sur une expo.
 
- Pour quelle raison avoir choisi ce thème sur les traditions corses ?
- En fait je ne l’ai pas choisi, c’est Stéphanie (Séphaloni, photographe) et Pierre Paul (Marras, patron de la Taverne du 20123,http://www.corsenetinfos.corsica/La-Taverne-du-20123-a-Ajaccio-la-convivialite-avant-toute-chose_a13362.html) qui ont choisi en regardant mon travail. C’est vrai que je suis attachée à mes racines et attirée par le traditionnel et par la Corse.
Il y aura 46 photos, des anciennes et des nouvelles même si je n’ai pas pu faire ce que je voulais par rapport à la date (c’est trop tôt pour les châtaignes et le bruccio).
 
- Comment va se passer la soirée ?
-Tout d’abord il va y avoir un buffet pour les gens qui ont participé via kiss kiss bank bank. Sur 113 personnes ayant fait un don, 98 ont prévu de venir.
Ce sera une expo comme on n’en a jamais vu en Corse. Je ne veux pas d’une expo galerie. Ce sera une expo festive autour du thème de la Corse. Elle doit refléter la Corse telle que l’ont connue nos anciens, la convivialité, les chants, les amis… J’ai donc invité des amis qui vont jouer de la musique avec les instruments d’antan.
Tout ce que j’ai entrepris pour l’expo c’est en remerciement pour les gens qui me soutiennent. Ce n’est pas mon expo, c’est notre expo à tous. C’est important pour moi.
 
- L’après expo, tu l’imagines comment ?
- Si ça se passe comme je l’imagine, il va y avoir beaucoup d’émotion. Je n’ai pas l’habitude de recevoir et là, je vais vivre ce moment comme un don de la vie. C’est une richesse. Surtout de nos jours. Ca fait du bien de se dire qu’il y a encore de la solidarité, qu’il y a encore des gens qui s’intéressent.
Et puis la Corse, elle est quand même à part en ce qui concerne l’art. Les gens ont du mal à réagir à l’art, aux expos. Ils pensent toujours que c’est quelque chose de guindé. C’est à nous, en tant qu’artiste, de casser cette image. On peut passer une soirée magique et festive dans une expo.
 
- Et au niveau photo, tu as des projets ?
Alors, je suis surprise parce que dès que le kiss kiss bank bank est sorti, les demandes ont afflué pour des books, des mariages…
C’est extraordinaire ce qui s’est passé.  Ça a eu un impact monstrueux.
 
- Natacha Albertini photographe est donc de nouveau sur le marché ?
- Oui surtout que maintenant par rapport à mes problèmes de santé je sais ce que je peux faire et ce que je ne peux pas faire. Je préviens donc les gens.
 
 
Entretien avec Pierre Paul Marras et Stéphanie Séphaloni
 
- Vous êtes à l’initiative de cette évènement financé par kiss kiss bank bank, pourquoi ?
- PP : C’est parti de la publication facebook où Natacha voulait vendre son matériel et on ne pouvait pas accepter cette idée. On a donc cherché une idée sans qu’elle soit prise en pitié.
- S : On voulait quelque chose de créatif, qui touche son domaine et son travail. Et mobiliser les gens, que ça les touche.
- PP : L’idée de l’expo c’est justement pour justifier la démarche et lui permettre de remettre le pied à l’étrier après 3 ans d’arrêt.
 
- C’est vous qui avez choisi le thème ?
- PP : Oui, par rapport au lieu. On est dans un endroit assez ancré sur les coutumes et les traditions.
- S : Et par rapport aux photos qu’elle avait déjà faites.
- PP : Moi, j’ai toujours voulu faire des photos traditionnelles. Elle était donc venue pour faire des clichés ici en mai 2013 et puis de la décoration de Noël puis elle avait fait un reportage sur le monsieur qui nous fourni la farine de châtaigne.
 
- Combien de temps les photos vont-elles rester exposées ?
- PP : Au moins deux mois je pense. On va voir dans le temps. C’est une expo qui va s’inscrire dans le temps surtout qu’elle colle parfaitement au lieu.
 
- Si vous deviez parler de Natacha…
- PP : Je pense que c’est quelqu’un de profondément généreuse dans l’âme. Elle a un parcours chaotique, assez dur et malgré tout elle est restée digne, proche des gens. Elle a énormément de compassion pour les autres, sans jugement, alors que c’est elle qui aurait le plus besoin de compassion. Elle est constamment dans le partage. C’est aussi quelqu’un qui peut irriter mais c’est ce qui fait son charme.
- S : Mais quand elle vous aime, elle peut tout donner. C’est quelqu’un de très humain. Et même quand ça ne va pas, elle sourit toujours et fera toujours passer les autres avant elle.
- PP : Aujourd’hui elle a appris à se faire confiance. Et par cette expo on voulait booster son potentiel et ses capacités.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85414 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40858 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346