Corse Net Infos - Pure player corse

Méfaits du tabagisme : Un message fort auprès des infirmières scolaires


Rédigé par Marilyne SANTI le Vendredi 20 Juin 2014 à 22:36 | Modifié le Vendredi 20 Juin 2014 - 23:18


Le CTRC Corse, en partenariat avec l’INC, l’ARS, le Rectorat de Corse et les associations adhérentes, a organisé récemment à Ajaccio et Bastia, deux demi-journées de formation à l’intention des infirmières scolaires animées par Christophe Bernes chef de projets éducation formation à l'institut national de la consommation. Ces journées intitulées « Marketing et tabac : les manipulations de l'industrie du tabac » et « Décrypter les stratégies marketing des industriels du tabac » avaient pour objectifs d’apporter aux professionnels de santé, qui interviennent auprès des jeunes, les éléments de compréhension des enjeux stratégiques du tabac et de décrypter le ciblage auprès des jeunes effectué par les industriels du tabac.


Méfaits du tabagisme : Un message fort auprès des infirmières scolaires

Un fumeur sur deux va mourir du tabac

Tout le monde doit être concerné par le problème du tabac y compris nos enfants. Ils sont la cible privilégiée de l’industrie qui doit recruter chaque année de nouveaux fumeurs pour continuer à faire ses énormes bénéfices. Dans cette société de communication ils ont accès à une multitude d'images et d'informations (vraies ou fausses, réelles ou imaginaires) qui influencent leurs choix et leur comportement, dans des domaines variés.
La publicité, les séries télévisées, les chanteurs, les acteurs..., certains comportements, produis ou attitudes vont être valorisés, notamment aux yeux des jeunes qui sont en recherche d'identité, d'indépendance et d'opposition au monde des adultes.
La solution ? Développer chez les enfants un esprit critique face à toutes ces sollicitations véhiculées par la société et les médias, leur faire prendre conscience de toutes les stratégies qui sont mises en place par l'industrie du tabac pour les inciter à fumer leur première cigarette et de l'importance pour eux d'opérer des choix en sachant comment ces stratégies peuvent les atteindre et les manipuler. Pour  atteindre cet objectif, la sensibilisation du personnel infirmier de l’éducation nationale vise à amener les jeunes, par le biais de ces professionnels, à réfléchir à la place qu’occupe le tabac dans la société d’aujourd’hui.

Christophe Bernes : "Les jeunes sont la cible privilégiée de l'industrie du tabac"

- Christophe Bernes vous êtes chef de projets éducation formation à l'institut national de la consommation. Quelles sont au juste vos missions ?
- Au titre de ses missions d’information et d’éducation du public, l’institut national de la consommation (INC) diffuse par tout moyen approprié des informations sur les questions touchant à la consommation et réalise tout produit, étude, essai comparatif ou service à l’intention des consommateurs. Ainsi, le magazine mensuel 60 millions de consommateurs est produit par l’INC ou encore le programme de télévision Consomag.
 
- Vous étiez deux jours en Corse pour former les infirmières scolaires sur les éléments de compréhension des enjeux stratégiques du tabac et pour les sensibiliser au ciblage des jeunes effectué par les industriels du tabac. Quelles clefs leur donnez-vous pour faire passer ce message ?
- Pour convaincre les jeunes, les industriels du tabac utilisent des stratégies ciblées propres à cette catégorie d'âge : séduction par l'image associée au tabac, portée parfois par leurs stars préférées, un prix adapté, un design attrayant, etc.
Si la pratique des produits dérivés et du sponsoring des soirées étudiantes est maintenant interdite, les marques de tabac contournent cette interdiction via le lancement de produits (par exemple avec la cigarette électronique) ou bien l’utilisation des réseaux sociaux. Le recours à Internet permet en effet à l’industrie de communiquer en dehors de l’interdiction de publicité qui est, par nature, limitée au territoire français. Les publicités créées pour d’autres pays sont visibles sur Internet et la création de groupes ou de pages facebook en lien avec les marques des cigarettiers font indirectement la promotion du tabac en France.
L’industrie profite également de la vitrine offerte par Internet pour véhiculer, sur ses sites Internet institutionnels, l’image d’une entreprise « responsable », prenant en compte les problématiques modernes de développement durable, d’aide aux pays pauvres…
Autre type de manipulation : l’industrie du tabac développe des programmes de prévention du tabagisme à destination des jeunes accompagnés de campagnes de lancement (affichage, slogans…). L'industrie du tabac cherche à se donner une image éthique et responsable tout en renforçant le caractère transgressif de la cigarette auprès des jeunes. En effet, en inscrivant l’acte de fumer dans l’univers de l’adulte et de l’interdit, l’industrie du tabac renforce le pouvoir d’attraction subversif du tabagisme.

- L’adolescence est une période compliquée où l’on se croit invincible. Le tabac et ces nocivités, la manipulation de l’industrie du tabac ne font pas forcement peur à cet âge là (comme d’autres addictions d’ailleurs). Les sentez-vous tout de même réceptifs ?
- En effet, le risque ne constitue pas chez les jeunes un levier de communication efficace. Se projeter dans l’avenir est très difficile aussi pour eux, c’est l’affaire des adultes. En revanche, leur esprit critique peut constituer un axe de sensibilisation et de prévention sur le tabac, par exemple autour des questions de liberté et de manipulation opérée par les industriels du tabac
Les jeunes sont la cible privilégiée de l'industrie du tabac car ils constituent les nouveaux fumeurs à recruter tous les ans. C'est un public captif qui aura d'autant plus de difficulté à arrêter de fumer. Plus on commence à fumer jeune, plus on devient dépendant très vite et pour longtemps. Ainsi un collégien sur trois qui a expérimenté le tabac (20% d'entre eux en classe de 3ème) est un fumeur régulier quotidien ou plus rarement hebdomadaire. 
 
- Quels sont les retours de la part de cette jeunesse ?
- Les actions déjà menées dans les écoles et collèges en Corse, à l’initiative des infirmières scolaires ou encore du CTRC Corse, montrent un intérêt des jeunes sur ces questions liées au tabac, par exemple l’impact sur leurs parents fumeurs ou encore le coût individuel engendré par le tabagisme. Ces actions méritent d’être soutenues et renforcées car le tabac n’est qu’un des produits de la dépendance dont les jeunes peuvent subir les effets.
 
- Cette jeunesse fréquente aussi des lieux publics sensés être non fumeurs. Devant le manque de respect de la loi de plus en plus fréquent de ces établissements quel est votre sentiment personnel ?
- Outre une relance des campagnes d’information et d’éducation sur les questions liées au tabac, il convient de faire un rappel à la loi auprès des responsables des établissements accueillant les jeunes, y compris les responsables des institutions scolaires. Il relève des pouvoirs publics de rappeler par exemple cette l'interdiction de fumer dans les lieux publics.
La lutte contre le marketing du tabac auprès des jeunes passe par l'éducation dès la fin de l'école primaire mais aussi par une sensibilisation des adultes et par une volonté politique au plus haut niveau.
Ainsi, le CTRC Corse, en partenariat avec l’INC, l’ARS, l'Education nationale et les associations adhérentes, ont organisé une formation à l’intention des infirmières scolaires ayant eu lieu début juin.
Ces journées ont eu pour objectifs d’apporter aux professionnels de santé qui interviennent auprès des jeunes, les éléments de compréhension des enjeux stratégiques du tabac et de décrypter le ciblage jeune effectué par les industriels du tabac.

santi.corsenetinfos@gmail.com





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 22:25 Aleria célèbre a Festa di a nazione

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85352 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40815 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346