Corse Net Infos - Pure player corse

Lignes aériennes en Europe et en Méditerranée : Où il devient important de lier tourisme et transports


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Lundi 24 Octobre 2016 à 16:07 | Modifié le Lundi 24 Octobre 2016 - 17:07


Les deux Offices de la CTC, Transports et Tourisme ont réuni l’ensemble des opérateurs économiques de l’île ainsi que les institutionnels pour évoquer un plan de développement des lignes aériennes en Europe et en Méditerranée. Le deuxième séminaire a eu lieu lundi au palais des congrès à Ajaccio


 L’objectif de ces échanges vise à fixer un cadre réglementaire et financier qui inscrive la Corse dans une ouverture de lignes vers les capitales européennes. Ainsi, le partenariat Office des Transports et Agence du Tourisme de la Corse, et c’est une première, souhaite créer des liaisons aériennes sur les bassins de vie ayant un intérêt économique et touristique à l’année. Lors de la réunion, ils n’ont pas caché leurs souhaits d’obtenir des résultats concrets ainsi qu’un plan opérationnel.


Les cinq axes de l’OTC
Plusieurs thèmes ont été abordés au cours de ce deuxième séminaire, auquel assistaient Jean-Félix Acquaviva (OTC), Marie-Antoinette Maupertuis (ATC), Jean Biancucci, président du Conseil de Surveillance d’Air Corsica, la directrice d’Air France et les représentants des Chambres de Commerce des deux départements.
Lors de son intervention, le président de l’Office des Transports a développé une stratégie qui s’articule autour de cinq points :
  • 1. L’évolution des DSP  entre la Corse et le continent
  • 2. La continuité territoriale méditerranéenne et transfrontalière. En clair, un service public de continuité entre les îles de la Méditerranée et le continent français. D’un point de vue transfrontalier, il s’agit du lien Toscane-Corse-Sardaigne. De façon générale, au plan méditerranéen, il s’agira d’inclure les Baléares et la Catalogne
  • 3. Un cadre réglementaire sécurisé : L’objectif est d’ouvrir des « routes annuelles » avec les capitales européennes. « Il y a actuellement des instruments réglementaires et financiers qui permettent à la CTC d’être maître d’ouvrage dans ce domaine » a ajouté Jean-Félix Acquaviva
  • 4. Les OSP sur l’international : Il convient de s’adjoindre le service d’autres prestataires travaillant uniquement sur les OSP à l’international. Le président de l’OTC estime que « le débat ne pourra pas faire l’économie des adaptations réglementaires et d’une réflexion sur l’article  174 du trafic européen. »
  • 5. Le projet pilote du « métro aérien » : Il s’agira d’une des nouveautés de cette continuité transfrontalière. L’idée de « métro aérien » repose sur un axe Pise-Bastia-Ajaccio-Cagliari. Ce projet est clairement identifié par l’OTC et sera lancé pour la période 2017/2018.
 
« Aujourd’hui, nous sommes dans un cadre très opérationnel avec un éclaircissement en janvier. Ce séminaire est le deuxième du nom entre l’Office des Transports et l’Agence du Tourisme et nous allons continuer dans ce sens dans la mesure où il est très important de lier tourisme et transports. »

- Un authentique travail de synergie ?
Bien entendu. Mais aussi de manière directe avec l’ensemble des acteurs du tourisme pour que l’on puisse afficher quels sont les priorités. Lorsqu’il s’agit de créer des lignes on choisit ce qui est la priorité de ce qui ne l’est pas. Il ne s’agit pas seulement de créer des lignes en saison, on insiste là-dessus. Notre travail de fond c’est d’ouvrir la Corse en Méditerranée et en Europe à l’année, parce que le motif du voyage est d’être touristique mais pas seulement saisonnier, il doit être aussi fait d’échanges culturels, d’échanges d’affaires


Un étalement de la saison touristique en quelque sorte ?
-Tout à fait. Il faut faire en sorte de sécuriser l’accès en Méditerranée et en Europe parce qu’il s’agit d’étaler, annualiser les effectifs touristiques et faire en sorte que derrière la promotion faite par l’Agence du Tourisme mis en œuvre, suive cette ouverture à l’année. Enfin, faire en sorte que nos partenariats économiques, institutionnels, universitaires et culturels puissent avoir une perspective d’ouverture quotidienne grâce à ces lignes. Ouvrir une ligne, c’est également penser à des échanges économiques, socioculturels qui vont au-delà de l’aspect touristique.
  J.-F. V.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 11:10 Après les incidents : ACA, une décision courageuse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85560 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40960 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348