Corse Net Infos - Pure player corse

Les anciens combattants de la FNACA ont célébré le 11 novembre dans les villages balanins


Rédigé par Patricia Mariani le Samedi 12 Novembre 2016 à 11:15 | Modifié le Samedi 12 Novembre 2016 - 12:06


Le 11 novembre 1918 était signé l’armistice marquant officiellement la fin des combats de la 1ère Guerre Mondiale, la victoire des alliés et la défaite de l’Allemagne. Chaque année, et comme il se doit, les anciens combattants (des guerres postérieures) se font le devoir d’honorer cet instant historique. C’est ainsi que la Fédération Nationale des Anciens Combattants de Haute-Corse s’est déplacée tout au long de la matinée afin de se recueillir au pied de monuments aux morts pour la France.


D’abord à Monticello, où les anciens combattants et porte-drapeaux furent accueillis par Joseph Mattei, maire de la commune, et son prédécesseur et père Hyacinthe Mattei, ainsi que par Christian Véri, correspondant militaire de la mairie. Ce début de matinée se conclut par une petite collation offerte en mairie, et au vu du temps peu conciliant, très appréciée par les personnes présentes.
La délégation se dirigea ensuite à Santa Réparata où l'attendait Ange-François Vincentelli, maire, et son adjoint Toussaint Fondacci de Paoli. La cérémonie fut quelque peu perturbée par un vent puissant demandant aux porte-drapeaux une concentration et un effort parfois intense.
La matinée se concluait par un troisième dépôt de gerbe à Nessa, présidé par Monique Réty, première adjointe, qui clôtura la cérémonie par un amical apéritif dans la casa cumuna… comme à chaque passage de la FNACA, toujours parfaitement accueillie dans le respect qui est dû aux anciens combattants. Le verre de l’amitié et du prompt rétablissement fut levé à l’intention du premier magistrat Michel-Pascal Nobili, absent pour des raisons de santé.
Dans chacune de ces communes, on put écouter le message du secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense.
Les deux guerres mondiales firent des millions de morts et des dommages collatéraux inestimables, tant au niveau humain, intellectuel, culturel ou architectural.
Plus tard, il y eut aussi l’Indochine et l’AFN… Les années passant, c’est au tour des anciens combattants de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie de poursuivre cet indispensable travail de mémoire…
Fate chi ma più….
 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85459 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40907 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347