Corse Net Infos - Pure player corse

Le nouvel album de Paul Mancini


Rédigé par Marilyne Santi le Mercredi 24 Octobre 2012 à 01:17 | Modifié le Samedi 27 Octobre 2012 - 01:19


On ne présente plus Paul Mancini, artiste incontournable sur Ajaccio et la Corse, mais aussi depuis un an aux Etats Unis, (New-York, Miami), ou ses prestations musicales lui on valu une certaine notoriété. Aujourd’hui, cet artiste affirmé, confirmé et passionné, connu aussi pour partager sa musique, comme on le fait de l’amitié et de l’amour, nous fait la surprise d’un nouvel album, très différent musicalement de ce que l’on a pu entendre jusqu’à présent. Si l’on reconnait bien l’empreinte du saxophoniste corse, ce dernier album, qui sortira début novembre, met différemment en valeur son instrument de musique fétiche, par des arrangements musicaux qui ont trouvé leurs finalités aux Etats- Unis.


Le nouvel album de Paul Mancini
On ne présente plus Paul Mancini, artiste incontournable sur Ajaccio et la Corse, mais aussi depuis un an aux Etats Unis, (New-York, Miami), ou ses prestations musicales lui on valu une certaine notoriété. Aujourd’hui, cet artiste affirmé, confirmé et passionné, connu aussi pour partager sa musique, comme on le fait de l’amitié et de l’amour, nous fait la surprise d’un nouvel album, très différent musicalement de ce que l’on a pu entendre jusqu’à présent. Si l’on reconnait bien l’empreinte du saxophoniste corse, ce dernier album, qui sortira début novembre, met différemment en valeur son instrument de musique fétiche, par des arrangements musicaux qui ont trouvé leurs finalités aux Etats- Unis.
- Justement, Paul Mancini, qu’en est-il exactement de cette dernière création, de sa conception ?
- Cet album est le fruit de deux années de travail, j’ai collaboré avec un jeune musicien de 25 ans, Sonny Alves,  qui a apporté beaucoup de fraicheur dans les sons que je lui ai proposé.
Dans cet album Steven Forwer a signé les arrangements, il est venu spécialement d’Angleterre, ça a été un privilège de travailler pour la seconde fois avec ce monsieur quand on pense qu’il a réalisé des albums pour Paul Mac Cartney ou Ray Charles.
J’ai travaillé également en étroite collaboration avec la Sylver Production US qui est basée à Miami et dirigée par  Franck Bondrille pour poser la plus grande partie des voix Américaines…
- Avec qui avez-vous travaillé ?
- Le rappeur Nick Grammar,  la chanteuse Jollie Johansson , Lisa Bondrille on fait un travail fabuleux… Steven Forward a également posé sa voix sur cet album ainsi que des basses et des guitares.
J’ai fait appel aussi aux talents insulaires, Christophe Mondoloni, Aurélie Berria, Jean-Marie Giannelli, ma fille Yona Mancini, Eric Testeguide.
Enfin aux percussions le Cubain Jorge Barrios de la Cruz est venue décorer de ses rythmes ma musique humanisant tous les sons electro de batterie.
C’est un album  prêt à voyager, il réuni des artistes Corses, Américains, Cubain, Franco Brésiliens, Anglais.
- Quels influences musicales ont inspirées cet album ?
- Les influences sont bien trop nombreuses pour toute les évoquer mais on peu parler d’un style à part pour ce projet car le jazz, le rap, la pop, le lounge sont réunis. J’ai juste pris le partit d’enregistrer ce que je trouvais beau…
- Avez-vous le sentiment d’avoir pris des risques pour ce nouvel enregistrement?
- J’ai mélangé dans ce cd différents genres, le rap, le jazz, la musique ethnique, les voix corses etc etc, oui je sors aujourd’hui de la « case » Jazz, mais en réalité le plus grand risque aurait été de ne pas en prendre du tout…
- Pensez-vous que les inconditionnels de votre musique, et ils sont nombreux, y verront un changement radical ou juste une évolution instrumentale et musicale de votre talent ?
Une évolution c’est certain…
- Le visuel de la jaquette de votre nouvel opus, est très sobre, élégant avec une photo de vous digne des photos des studios Harcourt. Ce travail sur votre image est-il un préambule à ce qui est à découvrir dans votre album ?
- Pour le visuel de mes albums je donne la direction au photographe  Erick Larrieu, c’est un garçon avec qui je m’entend bien, qui est à mon écoute, je lui laisse faire tout simplement son métier et ça donne le résultat que l’on découvre et que j’appelle moi de «  l’essentiellisme »…    Cette pochette est un peu le reflet de ce qui peut se trouver dans l’album, une musique qui s’écoute avec le ventre et non pas avec la tête.
- Vous avez travaillé avec des professionnels des Etats-Unis, qui ont une conception différente de l’artiste et de la création artistique, quelle soit musicale ou dans d’autres domaines. Qu’en pensez-vous et qu’en avez-vous retenu pour vos prochaines créations ? 
- Travailler avec des artistes Américains a tout simplement apporte à ma musique des couleurs différentes, et m’a permis de jouer dans des directions que je n’aurais pas prise si j’avais travaillé avec des artistes Français…
Travailler avec des gens qui ont une culture musicale différente de la votre, peu vous faire évoluer dans votre jeu mais c’est pareil dans les deux sens…
- Votre dernière tournée, sur cet autre continent, vous a réservé quelques surprises, dans son déroulement, ses rencontres…. Quels sentiments en gardez-vous ?
- Cette première tournée au USA m’a permis de voir et d’essayer de comprendre le fonctionnement et la façon de travailler des Artistes de ce pays, c’est très enrichissant de découvrir et faire découvrir sa musique… De tout voyages naissent de belles rencontres, il faut saisir les opportunités qui se présentent devant vous et les accepter comme des cadeaux que la vie vous offres…
- Envisagez-vous d’y retourner pour la présentation de votre nouvel album ?
Je serais de retour pour présenter cet album  à partir du 5 Janvier à Miami, New York et Los Angeles.
- Peut-on dire que cette nouvelle expérience a donné naissance à un nouvel artiste ? 
- Un nouvel artiste non mais à une façon différente de présenter ma musique, j’ai juste pris conscience qu’il fallait suivre ses envie sans se poser de question et que forcement si la direction que je prend aujourd’hui me plait elle plaira forcement à d’autres.
- Quelle est la date exacte de la sortie de l’album ?
- J’espère le 16 Novembre…




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Septembre 2017 - 21:39 Musique : Les 30 ans du groupe "Orizonte"

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine




Derniers tweets
Corse Net Infos : Pays de Balagne : Réunion publique d'information sur la rénovation énergétique de l'habitat https://t.co/Sl49xAlC8q
Samedi 21 Octobre - 00:10
Corse Net Infos : Agression de Corte : Jean-Guy Talamoni condamne https://t.co/r00hydZMmZ
Samedi 21 Octobre - 00:00
Corse Net Infos : Des vents à plus de 100 km/ h prévus sur la Corse : Emploi du feu interdit https://t.co/5frBonSJ9n https://t.co/sOQdHtIjLc
Vendredi 20 Octobre - 23:35
Corse Net Infos : STC de la Fonction publique hospitalière : « Notre patrimoine hospitalier est en danger » https://t.co/fveW1YNWMM https://t.co/9I18lhlmwA
Vendredi 20 Octobre - 23:05


Newsletter






Galerie
Festival Sotta
Festival Talla
Salon du chocolat
Salon du chocolat
Vue sur l'étang de Diana
Terrenzana- point de vue cabane
Salon du chocolat et des délices de Corse
Salon du chocolat et des délices de Corse
Fête de la Science
Fête de la Science
Pierre-Antoine Gatier, architecte
Le président coupe le ruban
GFCA-Poitiers
GFCA-Poitiers
Collège Maria Ghjentile
Collège Maria Ghjentile