Corse Net Infos - Pure player corse

Le CFA de Haute-Corse a honoré ses diplômés : 36% des lauréats poursuivent des études supérieures


Rédigé par le Samedi 13 Février 2016 à 16:11 | Modifié le Samedi 13 Février 2016 - 16:40


Pour la première fois, cette année, le CFA de Haute-Corse a souhaité, à travers la cérémonie de remise des diplômes, mettre à l’honneur ses apprenants. Cette cérémonie, qui s'est déroulée vendredi en fin de soirée au cinéma de Furiani, a récompensé plus de 220 apprenants, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle, du CAP au Bac Pro, issus des différents pôles de formation de l'établissement


Une partie des diplômés avec Xavier Luciani
Une partie des diplômés avec Xavier Luciani

La cérémonie, orchestrée par Isabelle Don Ignazi, qui s'est déroulée en présence notamment du préfet de Haute-Corse Alain Thirion, du maire de Bastia Pierre Savelli, du président de la chambre de métiers de la Haute-Corse Antoine Piacentini et de tous les partenaires du CFA,  a constitué l'un des moments fort de la vie de cet établissement qui accueille, chaque année, plus de 900 apprenants, parmi lesquels plus de 740 apprentis et près de 200 stagiaires de la formation professionnelle, demandeurs d’emploi en fait. 
L’ensemble de ce dispositif de formation professionnelle est mis en place, au sein de l'Etablissement, dans le cadre d’une politique de développement de la Collectivité Territoriale de Corse qui en a la compétence. 


Au cours de cette manifestation, à laquelle la municipalité de Furiani a été étroitement associée, ce sont  229 apprenants diplômés qui ont été récompensés et honorés par la présence des acteurs de la formation professionnelle et du monde de l’économie.
Tous les diplômes sont issus des recrutements de l' apprentissage (184 diplômés)  et de la  formation continue (45 diplômés).
Par ailleurs, 4 diplômes  ont été récompensés. Le Baccalauréat professionnel (niveau IV)  avec 9 diplômés,  le Brevet professionnel (niveau IV) 19 diplômés, Certificat d’aptitude professionnel (niveau V) 193 diplômés), et  la Mention complémentaire (niveau V) avec 5 diplômés 
Et les 5 pôles de formation  du CFA ont été mis à l’honneur : Le Bâtiment et les travaux publics (86 diplômés), Les soins et la santé (56 diplômés), les métiers de bouche et alimentation (51 diplômés, l'automobile (22 diplômés) et le pôle gestion commerce (14 diplômés)

 

Aujourd'hui le CFA de Haute-Corse c'est 743 apprentis et plus de 150 stagiaires de la formation professionnelle.
La hausse des effectifs est constante . Elle a atteint plus 5.09 % entre 2014 et 2016 due, sans doute,  au succès de la délocalisation des cours avec 165 apprentis répartis  sur les microrégions, à L’Ile-Rousse, Ghisonaccia et Corte. 
Une situation qui réjouit les 5 partenaires composent l’Association gestionnaire du C.F.A : les membres fondateurs (La Chambre de métiers et de l’artisanat de Haute-Corse, la Ville de Bastia) et les autres membres  (la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises de Corse (C.G.P.M.E.), la Fédération Nationale des Ambulanciers Privés (F.N.A.P.), l'Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie de Corse (U.M.I.H.), k’Union Professionnelle Artisanale (U.P.A.) 

 

"Le diplôme et la formation professionnelle représentent aujourd’hui les principales armes pour lutter contre le chômage qui frappe notre jeunesse. 
Promouvoir la réussite de nos apprentis c’est donc promouvoir la formation professionnelle et valoriser l’alternance qui offre à la fois un emploi et une formation à notre jeunesse au regard de l’expression des besoins de l’économie de notre Région" :
c'est le message que ne cessent de marteler le CFA de la Haute-Corse et son directeur Xavier Luciani qui est aussi le président de l'association gestionnaire.


(Photos Ange Raffalli)

Xavier Luciani : "Le CFA de Haute-Corse ? Un bel outil de formation"

- Pourquoi une telle cérémonie
- On ne veut pas mettre plus en avant les diplômes de niveau 5 CAP, ou de niveau 4 Bac pro qui caractérisent essentiellement notre formation parce que nous préférons privilégier l'individu. L'individu en tant que lauréat jeune apprenti ou lauréat jeune stagiaire de la formation professionnelle, mais aussi l'individu des entreprises formatrices sans lesquelles rien ne pourrait se faire. On sait que quand elles prennent un jeune avec un tuteur et un maître d'apprentissage, c'est toujours, quoique l'on en dise, une perte de temps pour elle et le temps c'est, on le sait,  de l'argent dans le monde du travail et de l'économie... Partant de ce principe on met en avant le jeune et l'entreprise qui l'a formé.

 

- Pourquoi ?

- De la même façon que les dernières annonces gouvernementales et présidentielle qui disent que c'est par la voie de la formation professionnelle que l'on peut lutter de façon efficace contre le chômage, on peut affirmer que c'est par la voie d 'une formation certifiée qualifiante que l'on peut facilement trouver du travail. En organisant cette soirée nous voulons faire savoir qu'il y a en Haute-Corse un bel outil de formation, qu'il est aux portes de Bastia, qu'il accueille tous les ans 1 000 personnes  - plus de 750 en apprentissage et  plus de 200 stagiaires de la formation professionnelle - qu'il dispose d'un plateau technique de 7 500m2 avec, certes, des antennes délocalisées à Ghisonaccia, Corte et L'Ile-Rousse. On fait donc savoir que c'est par la voie de la formation professionnelle que l'on peut s'en sortir le mieux. Le Gouvernement vient de le rappeler. Or, il s'avère qu'il y a 500 000 demandeurs d'emploi qui doivent être impérativement formés en 2016 avec 2 milliards d'euros à la clef, nous faisons donc savoir que notre outil est configuré à cet effet...

 

- Le CFA est donc performant ?

- Quand on arrive à un taux de réussite de 80%, tous diplômes confondus, quand on arrive à un taux d'insertion qui au bout de 6 mois représentent, déjà, plus de 50% et 70 à 80% au terme de 18 mois, je ne sais pas ce que l'on peut dire de plus à ce propos ? Ce n'est pas devenu une voie exemplaire et pas davantage une voie d'excellence telle que l'on peut l'entendre, nous préférons parler d'une voie d'efficacité pour trouver un travail et s'insérer. En fait nous valorisons non pas les métiers manuels, mais la formation professionnelle qui prépare à des métiers manuels par des diplômes, des titres, des certificats. 

- Les taux d'insertion sont importants ?
- Ils sont confirmés par le suivi effectué par le rectorat et les chiffes de l'Insee. Il faut savoir encore qu'aujourd'hui par la voie de l'apprentissage nous avons plus de 36% de nos lauréats qui poursuivent des études de niveau supérieur. Cela veut dire que on remet le pied à l'étrier à tous ceux qui semblaient inutiles dans la représentation populaire. Ainsi par la voie de l'apprentissage et la voie de la formation classique, on peut, aujourd'hui, parfaitement rebondir. Le plus bel exemple est celui de ce jeune qui a commencé dans un CAP en électricité, qui a continué avec un Bac pro, a poursuivi par un BTS d'assistant-ingénieur, par une licence en génie électrique et qui, aujourd'hui, est sur le point d'être embauché comme formateur dans un autre centre de formation que le notre...





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:15 Festa di a Nazione in Miomu : A scola canta è incanta

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85507 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40932 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348