Corse Net Infos - Pure player corse

La qualité des eaux de baignade en mer et en eaux douces: Les premiers résultats de l'ARS


Rédigé par le Samedi 12 Juillet 2014 à 23:07 | Modifié le Dimanche 13 Juillet 2014 - 00:08


L’Agence Régionale de Santé de Corse a pour mission de contribuer à l’amélioration continue de la qualité sanitaire des eaux de baignade et de prévenir les risques sanitaires en cours de saison par une stratégie de contrôle adaptée et une meilleure information des estivants et des acteurs locaux. La baignade peut présenter certains risques liés à la pratique elle-même, comme la noyade, ou à la qualité de l’eau (infections ORL, dermatites, gastro-entérites…). Le suivi de la qualité bactériologique des eaux de baignade a pour objectif de prévenir ces risques toxi-infectieux difficilement appréciables ou évitables par l’usager


La qualité des eaux de baignade en mer et en eaux douces: Les premiers résultats de l'ARS
En vue de diminuer le risque sanitaire lié à la baignade, une nouvelle directive européenne a apporté quelques modifications dans les modalités concernant la gestion de la qualité des eaux de baignade. Mises en application lors de la saison 2013 ces modifications interviennent dans les classements qui porteront sur 4 années de surveillance et non plus sur une seule. Une eau de baignade sera classée «excellente», «bonne», « suffisante » ou «insuffisante». La fin de la saison balnéaire 2015 constituera une échéance importante puisque les eaux de baignade classées en qualité « insuffisante » seront interdites au public dès la saison suivante et l’interdiction sera reconduite tant qu’un classement en qualité, au moins suffisante n’aura pas été obtenu.

Le contrôle de la qualité des eaux par l’ARS de Corse en 2013 et 2014

En 2013, 224 sites de baignade (169 zones de baignade en mer et 56 zones de baignade en eau douce) ont été contrôlés par l’ARS, soit 1.749 échantillons d’eau prélevés de juin à septembre sur les eaux de baignade.
Durant la saison estivale 2013, huit points de baignade en rivières faisaient l’objet d’une interdiction de baignade permanente, qui dure, pour certains d’entre eux, depuis plusieurs années :
Sur le Taravo : Pont de Pinu à Ciamanacce, pont de Piconca à Corrano et pont d’Abra à Zigliara
Sur le Prunelli : Ponte-Vecchio à Bastelica
Sur le Golo : Ponte Nuovo à Castello di Rostino et lieu dit Grigione à Piedigriggio
Sur le Vecchio : Pont Eiffel et Pont d’Ajuinta

En 2014, le contrôle de la qualité des eaux de baignades est réalisé selon le même programme. La campagne de surveillance des baignades en mer s’étend du 15 juin au 15 septembre  et jusqu’au 31 août pour les rivières. Une série d’analyses est cependant réalisée en avant saison sur l’ensemble des points de baignade.
Des analyses bactériologiques sont effectuées par les laboratoires départementaux agréés par le ministère de la santé sur chacun des échantillons prélevés. Les résultats sont connus 48 heures après le prélèvement et sont portés à la connaissance de l’ARS qui transmet au responsable de la baignade ses conclusions et commentaires sous la forme d’une fiche. Ils devront être affichés à proximité immédiate du lieu de baignade.
En cas de résultat non-conforme aux normes sanitaires une analyse de contrôle et une enquête sur les causes de la pollution constatée sont réalisées dans les meilleurs délais ; des mesures conservatoires pour protéger les baigneurs sont mises en place par le maire (en général interdiction de la baignade sur toute la zone concernée par la pollution).

L’information du public

Les résultats des analyses, accompagnés de l’interprétation des résultats, sont régulièrement transmis aux collectivités concernées qui sont tenues de les porter à la connaissance du public par affichage en mairie et sur les lieux de baignade conformément à l’article L.2213-23 du code général des collectivités territoriales.
Une Information en ligne permet d’avoir accès aux résultats analytiques des eaux de baignade de la saison balnéaire en cours et des saisons précédentes, ainsi qu’aux informations concernant le cadre réglementaire et des conseils sanitaires relatifs à la baignade et aux activités connexes.
L’adresse de ce site est la suivante : http://baignades.sante.gouv.fr

Qualité des eaux de baignade en mer et en eau douce en 2014

Le bilan provisoire de début juillet 2014 donne globalement des eaux de baignade de bonne qualité. Les 596 analyses réalisées, soit 34% du programme, ont permis d’évaluer la qualité de l’eau.

En mer, l’eau est de bonne qualité dans 93 % des analyses, moyenne dans 5% et impropre à la baignade dans un peu moins de 2 % des analyses qui ont affecté 7 lieux de baignade.
-En corse du sud, la baignade a été momentanément interdite sur deux points de baignade en mer : le 16 juin plage de Saint François sur la commune d’Ajaccio ( fortes pluies du week-end qui avaient causé un dysfonctionnement du réseau du tout à l’égout) ; le 24 juin plage de Verghia sur la commune de Coti-Chiavari ( précipitations importantes qui ont causé un lessivage des sols) ; Par ailleurs, un arrêté préfectoral (2014/167-001) a interdit tout contact cutané avec l’eau du cours du Cavu (communes de Conca et de Zonza) à compter du 16 juin.
-En Haute-Corse, cinq points de baignade ont été affectés : la plage de Calzarello à Prunelli di Fiumorbu (contamination) ; le 16 et le 23 juin plage du Club Olympique à Calvi (fortes pluies et rupture de canalisation) ; le 22 juin point de baignade au sud du port à Calvi ; le 25 juin plages du VVF Camp de voile et d’Alba Marana à Borgo ; le 30 juin plage du Flenu à San Martino di Lota. Par ailleurs, le site de la plage de Guardiola à Monticello a été préventivement interdit à la baignade.

En eau douce, la baignade a été temporairement interdite sur un point de baignade au pont de Camera sur la commune de Zicavo le 2 juillet 2014 (Entérocoques). En Haute-Corse, la baignade n’a été interdite sur aucun point de baignade en eau douce.

La surveillance de l’algue Ostreopsis spp

En 2014, l’organisation des modalités de recherche de cette algue toxique s’accompagne de la mise en place d’une surveillance visuelle et sanitaire par les responsables de la surveillance des lieux de baignade et les services d’urgence, SAMU C15, qui agissent, soit en alertant l’ARS pour ce qui est du signalement des suspicions de présence d’Ostréopsis ovata dans l’eau de mer, soit en prévenant le centre antipoison de Marseille des cas humains suspects, de troubles causés par Ostréopsis ovata. Un signalement se transforme en alerte s’il y a à la fois une suspicion de présence d’Ostréopsis ovata dans l’environnement et au moins deux cas humains suspects le même jour sur le même site.
Les recherches s’exerceront, à raison de 3 analyses par site, de la mi-juillet à la fin août, le budget est assuré pour moitié par l'ARS et par l'Office de l'Environnement. Les points de surveillance sont les suivants : 
 
  Corse du sud Haute-Corse
Ajaccio « Barbicaja » Calvi « Padule »
Ajaccio « Le Lazaret » Calvi « baie de la Revelata »
Ajaccio  « Terre Sacrée » Ile-Rousse « Plage de la gare »
Ajaccio « Tahiti plage »  Ile-Rousse « L’oria »
Bonifacio « Tonnara »  St Florent « Acqua Dolce »
Casaglione « Tiuccia Plage »   
Conca « Tarco »
Coti-Chiavari «  La Castagna Sud » 
Monaccia d’Aullene « Plage de Caniscione » 
Olmeto « Tenutella » 
Piana « Ficaghola » 
Sari-Solenzara « Canella »
Serriera « Bussaglia »





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85494 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40928 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348