Corse Net Infos - Pure player corse

L'accueil de jour pour femmes victimes de violences conjugales inauguré à Ghisonaccia


Rédigé par Patrick Bonin le Mercredi 30 Novembre 2016 à 16:26 | Modifié le Mercredi 30 Novembre 2016 - 19:30


En présence du préfet de la Haute Corse Alain Thirion, du président du conseil départemental de la Haute Corse François Orlandi, et des différents acteurs institutionnels et sociaux du département, Francis Giudici, maire de Ghisonaccia et vice président du conseil départemental a inauguré mercredi l'accueil de jour pour femmes victimes de violences conjugales. D'ici la fin de l'année 2016, ce sont en Haute-Corse quatre micro accueils du même type qui verront le jour sur le territoire. Ghisonaccia est le troisième après Moriani et L'Ile Rousse.


Des accueils de jour répondant à un besoin réaffirmé par les statistiques nationales et régionales

Le micro accueil de Ghisonaccia inauguré en présence du préfet de la Haute Corse et du président du conseil départemental de la Haute Corse.
Le micro accueil de Ghisonaccia inauguré en présence du préfet de la Haute Corse et du président du conseil départemental de la Haute Corse.
Les chiffres parlent d'eux même et ne souffrent d'aucune interprétation possible en ce domaine si sensible de la violence faite aux femmes.  On estime qu'une femme décède tous les 2,7 jours, victime de son conjoint ou de son ex conjoint soit 19% des homicides commis sur le territoire national.  Par ailleurs, 223 000 femmes sont victimes de violences physiques et ou sexuelles sur une année pour seulement 14 % d'entre elles qui déposent plainte.  
Conséquence de cette violence bien souvent larvée, près de 143 000 enfants vivent en France dans un foyer où leur mère  a déclaré être victime de violences conjugales. Enfin ce sont 84 000 femmes soit une femme toutes les sept minutes qui sont victimes de viol ou tentative de viol chaque année et ce par des auteurs dans 90% des cas connus de la victime.

La Haute-Corse ne déroge pas à la règle, une règle qui voit prédominer les violences intra familiales et particulièrement les violences conjugales.  Problématique rencontrée par les différents services en charge de ce type de violence, la détection des actes répréhensibles et ensuite l'incitation à briser le silence qui entoure ces actes.  Une réponse fiable et perenne consiste en un maillage du territoire et en la création de micro-accueils de jour comme celui qui vient d'être inauguré ce mercredi après-midi.

Le département et ses partenaires dont le CDIFF et CORSAVEM bien présents sur le front des violences conjugales faites aux femmes

Un partenariat Etat Département Commune incontournable
Un partenariat Etat Département Commune incontournable
Alors que le cinquième plan interministériel de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux femmes vient d'être présenté le 23 novembre dernier par la ministre des familles, avec un engagement financier conséquent à la hauteur des buts poursuivis (125 millions d'euros pour la période 2017-2019),  Ghisonaccia ouvre son accueil de jour pour femmes victimes de violences conjugales dans les locaux de l'association AFARIF sis dans l'ancienne école de la ville. 

Un local accueillant et discret en capacité de recevoir les personnes qui le désireront tous les 3ème mardis du mois. Les femmes victimes de violence pourront ainsi y collecter informations et orientations destinées le cas échéant à préparer, éviter ou anticiper le départ du domicile pour elles et leurs enfants. Elles pourront également être dirigées  si elles le souhaitent vers des services sociaux et médicaux spécialisés mais également vers une prise en charge juridique de leurs problèmes. 

Un accueil rendu possible dans le cadre d'un partenariat Etat commune et porté en ce qui concerne Ghisonaccia par la municipalité et le CIDFF , (Centre d'information des droits des femmes et de la famille) organisme partenaire avec CORSAVEM (Corse Aide aux Victimes et Médiation Pénale) du département de la Haute Corse.
Le département à travers sa délégation départementale aux droits des femmes et à l'égalité et ses partenaires,  est  très actif en la matière.  La collectivité a mis en place une formation spécifique à l'attention des agents départementaux et des différents partenaires. Elle a également acté pour la participation de représentants du département au conseil départemental de prévention de la délinquance à travers le réseau REACTIV (Réseau d'action contre les violences faites aux femmes) et la commission dédiée aux violences faites aux femmes.
Enfin le département a initié la signature d'un protocole local relatif au traitement des mains courantes et des procès verbaux de renseignement judiciaire en matière de violence conjugale.  Ce protocole fait intervenir non seulement le département mais le parquet de Bastia, le groupement de gendarmerie nationale , la direction départementale de la sécurité publique et l'association CORSAVEM. Entre autres actions, ajoutons la mobilisation du fonds unique logement relatif à la mise à disposition d'un appartement pour les femmes victimes de violence et la mise en place d'une convention relative au dispositif Téléphone grave Danger , en l'espèce un téléphone portable muni d'une touche d'urgence qui permet au bénéficiaire de joindre une plateforme spécialisée.

Densification du maillage territorial donc, grâce à l'action conjuguée des services de l'Etat, du département et de ses partenaires, maillage qui devrait contribuer à l'augmentation des statistiques des déclarations de cas de violences conjugales aux différents services.  Et  donc conséquemment entrainer un meilleur suivi humain, social et judiciaire des femmes victimes de violences.

Le discours prononcé en l'occasion par Francis Giudici maire de Ghisonaccia et vice-président du conseil départemental de la Haute Corse

Francis Giudici a prononcé un discours inaugural rappelant les différentes étapes de la création de cet accueil.
Francis Giudici a prononcé un discours inaugural rappelant les différentes étapes de la création de cet accueil.

discours_francis_giudici.mp3 Discours Francis Giudici.mp3  (2.29 Mo)



L'interview de Stéphanie Guyard, directrice générale des services ayant participé à la mise en place du projet.

Stéphanie Guyard.
Stéphanie Guyard.

interview_stephanie_guillard.mp3 Interview S.G  (1.39 Mo)



L'interview de Francine GRILLI Directrice du Centre d'Information des droits des femmes et de la famille (CDIFF).




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85560 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40960 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348