Corse Net Infos - Pure player corse

Journées "Portes Ouvertes" au lycée agricole de Borgo


Rédigé par Elise ARACIL le Vendredi 21 Mars 2014 à 19:33 | Modifié le Vendredi 21 Mars 2014 - 19:58


En guise d’ouverture printanière, l’établissement public local de Borgo ouvre ses portes les 21 et 22 mars à destination des collégiens et du grand public. Au programme, exposition de matériels, stands d’informations et animations pédagogiques. Rencontre avec Marc Liotard, directeur de l’établissement depuis 2012.


Journées "Portes Ouvertes" au lycée agricole de Borgo
- Quel public accueillez-vous au cours de ces deux journées ?
- Nous accueillons aujourd’hui des groupes de collégiens venus de toute la Haute-Corse, soit une centaine d’élèves de troisième intéressés par le tissu rural et le monde agricole. Demain, la journée est plus informelle dirons-nous avec un accueil des jeunes, de leur famille et du grand public.
 
- Depuis combien de temps existent ces journées portes ouvertes au lycée agricole de Borgo ? Quelles particularités comportent-elles ?
- Nous avons mis en place ces journées depuis deux ans. Je dirai que la particularité de ces journées réside dans le fait que ce sont les élèves, en situation de responsabilité, qui accompagnent les visites des quatorze stands. Ça leur permet de témoigner sur la vie de l’école, la formation. C’est une relation de confiance et l’on s’aperçoit que ça fonctionne très bien ! 
 
- Combien d’élèves sont scolarisés dans votre établissement actuellement ?
Nous avons actuellement 130 élèves scolarisés au lycée mais notre établissement comporte également un lycée professionnel, un centre de formation pour adultes (70 stagiaires) et un centre d’apprentissage, le tout sous la tutelle du ministère de l’agriculture. Nous apportons une attention particulière à l’insertion, qui est une des missions de l’enseignement agricole. Au lycée, sur la dernière promotion, 40% sont en poursuite d’études, 40% ont trouvé un travail en rapport avec leur formation et 20% sont en recherche d’emplois.  
 
- Avez-vous un terrain d’application pour les élèves ?
- Oui, notre établissement détient une exploitation agricole sur Borgo de 27 HA. 6HA sont employés pour la culture d’agrumes, 60 ares de vignes et 20 HA en production de foins que nous vendons aux éleveurs locaux .

- Quelle place occupe le mode de production biologique dans vos formations ?
- L’agriculture biologique est abordée dans nos formations, comme dans toute formation agricole comme alternative à l’agriculture conventionnelle. Nous nous devons d’aborder tous les modes de productions possibles. Nous sommes actuellement dans un processus d’expérimentation pour la réduction des déchets.

Nous travaillons en étroite collaboration avec l’INRA de San-Giulliano (Institut National de Recherche Agronomique) et l’AREFLEC (association Régionale de production de fruits et légumes de Corse). C’est eux qui organisent le suivi de nos zones d’expérimentation de réduction des intrants, notamment sur les agrumes.

 

- Quels sont les freins qui vous empêchent de convertir votre établissement au mode de production biologique ?
- Rien ne nous en empêche ! Il s’agit d’un choix raisonné, réfléchi. Nous avons une mission de vulgarisation auprès des agriculteurs du territoire. Le bio est encore perçu ici comme quelque chose de marginal ; nous satisferions 10% des producteurs en choisissant la conversion mais nous nous éloignerons des 90% des producteurs corses qui ne sont pas encore prêts à passer au bio. Nous préférons parler d’agriculture raisonnée et avancer ainsi plus en douceur dans la sensibilisation.


- La France est le troisième consommateur mondial de pesticides. Travaillez-vous avec vos élèves sur les conséquences des pesticides et sur les ennemis des cultures ?
- Oui, bien sûr et nous avons d’ailleurs placé des panneaux explicatifs qui balisent le parcours de ces deux journées portes ouvertes. Nos enseignants parlent d’alternatives à l’agriculture conventionnelle. Notre établissement s’est engagé dans la démarche écophyto 2018 avec une réduction de 50% dans l’utilisation des pesticides. Nous luttons par exemple contre la mouche méditerranéenne sur les agrumes en installant des piégeages massifs. Au-delà des caractéristiques de l’agriculture conventionnelle ou biologique, nous prônons l’agriculture durable, celle qui permet de satisfaire les besoins présents sans compromettre les ressources naturelles au cours du temps. Nos enseignants amènent les jeunes à réfléchir sur comment allier une agriculture écologiquement responsable à une agriculture à taille humaine et économique viable. Je pense que la Corse est un magnifique champ d’expérimentation pour cette filière. 

------

Etablissement Public Local

Aghja Rossa

20290 BORGO

04.95.30.0.30

www.epl.borgo.educagri.fr

 

epl.borgo@educagri.fr  






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85092 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40734 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344