Corse Net Infos - Pure player corse

Jacques Nacer a été tué devant un de ses clients !


le Mercredi 14 Novembre 2012 à 21:43 | Modifié le Jeudi 15 Novembre 2012 - 11:47


Le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Corse-du-Sud, Jacques Nacer, a été froidement abattu par balles mercredi soir dans sa boutique de la rue Fesch à Ajaccio. Le tueur, qui aurait agi seul et le visage dissimulé selon les premiers éléments recueillis auprès du Procureur de la République d’Ajaccio Xavier Bonhomme, est entré dans la boutique et a fait feu à plusieurs reprises sur Jacques Nacer avant de prendre la fuite à pieds. Malgré l’arrivée rapide des secours, la victime est décédée quasiment sur le coup. Le tireur est activement recherché et l’enquête a été confiée aux hommes de la Police Judiciaire d’Ajaccio.


Peu avant 20 heures, le Procureur de la République d'Ajaccio Xavier Bonhomme, a communiqué les premiers éléments sur l'assassinat de Jacques Nacer. (Photo: Yannis Christophe Garcia)
Peu avant 20 heures, le Procureur de la République d'Ajaccio Xavier Bonhomme, a communiqué les premiers éléments sur l'assassinat de Jacques Nacer. (Photo: Yannis Christophe Garcia)
Une nouvelle fois, la violence a frappé le centre-ville de la cité impériale mercredi soir. Il était aux alentours des 19 heures, lorsque un individu au visage dissimulé a pénétré dans la petite boutique de vêtements appartenant à Jacques Nacer, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Corse-du-Sud, située au milieu de la rue Fesch, à l’angle de la rue Maréchal Sebastiani, dans le centre-ville d’Ajaccio. En une fraction de seconde, et devant un client abasourdi qui était présent dans la boutique à ce moment là, l’individu a fait feu (à plusieurs reprises selon les dires de certains témoins de la scène) sur Jacques Nacer avant de prendre la fuite, à priori à pieds et de s’évanouir dans la nuit, dans le dédale des ruelles qui jouxtent la rue Fesch. Le président de la CCI de Corse-du-Sud s’effondre et malgré l’intervention rapide des sapeurs pompiers, il décèdera quasiment sur le coup.

Un important périmètre de sécurité déployé
Les forces de police arrivent également très vite sur place. Immédiatement, les fonctionnaires de la Sécurité Publique d’Ajaccio, la Police Judiciaire ainsi que les CRS, déploient un important périmètre de sécurité afin de figer la scène de crime et préserver les éventuels indices. Les techniciens de la police scientifique arriveront peu de temps après afin de procéder aux premières constatations et recueillir les éléments matériels éventuellement encore sur place.
Sur place, c’est la stupéfaction qui laisse très rapidement place à la consternation. Une foule de badauds se masse peu à peu le long de la rue Maréchal Sebastiani au fur et à mesure que la terrible nouvelle circule dans la ville. Les nombreux journalistes présents sur place attendent également davantage d’informations. Le tout, dans un silence pesant qui le dispute à l’affliction. Car la victime était bien connue et appréciée dans la cité impériale, notamment du fait de sa fonction de président de la CCI de Corse-du-Sud, mais également en tant qu’homme et commerçant.

Un important périmètre de sécurité a été déployé par les fonctionnaires de la sécurité publique d'Ajaccio, de la Police judiciaire et les CRS. (Photo: Yannis Christophe Garcia)
Un important périmètre de sécurité a été déployé par les fonctionnaires de la sécurité publique d'Ajaccio, de la Police judiciaire et les CRS. (Photo: Yannis Christophe Garcia)

" Trois coups de feu"
Peu avant 20 heures, le Procureur de la République d’Ajaccio Xavier Bonhomme, accompagné du préfet de Corse-du-Sud Patrick Strzoda, s’est adressé à la presse pour communiquer de façon très lapidaire les premières informations disponibles.
« Un homme, le visage dissimulé, a pénétré dans la boutique de M. Jacques Nacer et a tiré à 3 reprises sur lui selon des témoins, essentiellement à la face. La victime est à priori décédée sur le coup avant l’arrivée des secours qui n’ont pu la réanimer. Le tireur, cagoulé, serait rapidement parti à pieds et est activement recherché » a déclaré le Procureur de la République d’Ajaccio. Avant de préciser que « la Police Judiciaire est saisie de l’enquête pour le chef d’assassinat concernant ce crime horrible».
Le Procureur de la République d'Ajaccio et le Préfet de Corse-du-Sud ont  qualifié de "crime horrible" l'assassinat de Jacques Nacer. (Photo: Yannis Christophe Garcia)
Le Procureur de la République d'Ajaccio et le Préfet de Corse-du-Sud ont qualifié de "crime horrible" l'assassinat de Jacques Nacer. (Photo: Yannis Christophe Garcia)

Une caméra de surveillance 
Questionné sur la présence d’un client dans la boutique au moment des faits, Xavier Bonhomme a confirmé qu’une personne se trouvait effectivement dans le magasin au moment du drame et a donc assisté directement à l’exécution. Sur la présence d’une caméra de vidéo surveillance de la ville et l’opportunité de visionner les images, le procureur de la république d’Ajaccio a assuré que « les images seront sans doute exploitées »
Concernant les liens que pourrait avoir ce nouvel assassinat avec celui de Maitre Antoine Sollacaro sur le mode similaire de la froide exécution, Xavier Bonhomme s’est refusé à toute déclaration, affirmant « qu’il était trop prématuré pour faire des liens avec d’autres affaires récentes ». Enfin, sur l’efficacité des mesures déployées pour lutter contre la criminalité dans notre île, le procureur Xavier Bonhomme a botté en touche, se limitant à affirmer lapidairement que « les forces de police et de gendarmerie font leur travail correctement dans ce type d’affaires ».
 
Patrick Strzoda : « Une spirale mortifère qui gangrène la Corse »
Dans la foulée, c’est le Préfet de Corse Patrick Strzoda qui a entamé sa déclaration sur une note moins strictement "informative". « Je viens tout d’abord rendre hommage à Jacques Nacer. A l’homme, au président de la CCI, mais aussi au commerçant victime d’un crime horrible » a-t-il affirmé. Questionné sur la multiplication des crimes et notamment ceux touchant des personnalités, le préfet a assuré que « tous les moyens de l’Etat sont mis en œuvre pour lutter contre cette criminalité. Ce crime horrible renforce davantage encore la motivation des services de police pour lutter contre cette spirale mortifère qui gangrène la Corse » a martelé, visiblement sincère, le représentant de l’Etat en Corse avant de rappeler la visite très prochainement du ministre de l’intérieur Manuel Valls en Corse.
Les techniciens de la police technique et scientifique ont procédé à un examen minutieux de la scène de crime, à la recherche d'éléments matériels ayant pu être laissés sur place par le meurtrier de Jacques Nacer. (Photo: Yannis Christophe Garcia)
Les techniciens de la police technique et scientifique ont procédé à un examen minutieux de la scène de crime, à la recherche d'éléments matériels ayant pu être laissés sur place par le meurtrier de Jacques Nacer. (Photo: Yannis Christophe Garcia)

Condoléances du Maire d’Ajaccio et de son premier adjoint
Parmi la foule rassemblée dans la ruelle, on notait la présence de plusieurs personnalités, notamment celle de Paul Antoine Luciani, premier adjoint au maire d’Ajaccio. Visiblement choqué et touché par ce nouvel assassinat, il a exprimé ses condoléances émues à la famille et aux proches de la victime en son nom, mais également au nom du maire d’Ajaccio Simon Renucci, en déplacement à Paris aujourd’hui. « Le maire d’Ajaccio en déplacement à Paris très touché, m’a fait savoir qu’il présentait ses condoléances à la famille et aux proches de Jacques Nacer » a-t-il assuré.
 
La population Ajaccienne abasourdie
La population elle, est de nouveau sous le choc après ce nouveau drame, moins d’un mois après l’assassinat de Maitre Antoine Sollacaro qui hante toujours les esprits. Malgré nos quelques tentatives, aucun riverain présent n’a souhaité s’exprimer. Seuls des regards baissés, des hochements de tête ou un bref soupir ont tenu guise d’avis ou de réaction.
Une attitude qui traduit clairement un désespoir. Le désespoir qu’enfin un jour, une semaine ou un mois passent, sans que la mort vienne encore frapper une famille, des proches, des collaborateurs.
Mais également peut être un véritable sentiment de défiance sur la capacité de l’Etat a endiguer une spirale infernale qui donne le tournis. Il apparaît bien peu probable que la seule visite prochaine du ministre de l’intérieur Manuel Valls en Corse puisse conduire à un nouvel élan d’espoir au sein d’une population, témoin au quotidien de l’innommable.
L’assassinat de Jacques Nacer porte désormais à 16 le nombre de morts violentes depuis le début de l’année dans notre île.
 
Yannis Christophe GARCIA
De nombreux riverains se sont massés à proximité des lieux de l'assassinat dès que la nouvelle s'est répandue dans la cité impériale. Au dessus de l'enseigne de la bijouterie
De nombreux riverains se sont massés à proximité des lieux de l'assassinat dès que la nouvelle s'est répandue dans la cité impériale. Au dessus de l'enseigne de la bijouterie

Réaction

François Hollande, Président de la République : « La Corse est endeuillée depuis trop d’années par des assassinats », a-t-il notamment déclaré. avant d'évoquer la visite, dès ce jeudi matin, des ministres de l'Intérieur Manuel Valls et de la Justice, Christiane Taubira Ajaccio, qui devraient annoncer une série de mesures pour combattre la violence qui ronge l'île ces derniers temps.
 
 
 




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 23:37 I soldi corsi… C’est pour bientôt !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41483 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37503 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33686 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37