Corse Net Infos - Pure player corse

Jacky Padovani : "Je respecte trop Joseph Castelli pour prendre par avance toute décision…"


Rédigé par le Jeudi 18 Décembre 2014 à 17:31 | Modifié le Vendredi 19 Décembre 2014 - 09:12


Joseph Castelli n'a pas présidé jeudi matin la réunion du conseil général de la Haute-Corse mais à l'heure de cette ultime session de l'année, la démission, annoncée comme imminente, du président de l'exécutif départemental n'était toujours pas effective. Une situation qui n'a pas perturbé le premier vice-président de l'assemblée Jacky Padovani qui a mené les débats avec beaucoup de sérénité.


Jacky Padovani : "Je respecte trop Joseph Castelli pour prendre par avance toute décision…"
- Vous n'avez toujours pas de nouvelles de la démission de Joseph Castelli ?
- Le président n'a toujours pas démissionné. C'est moi qui, dans ce cas, recevrait cette démission. Aujourd'hui il n'y en avait pas je l'ai donc remplacé. C'est une sorte d'intérim. Il m'a donné délégation pour ce faire à l'occasion du budget qu'il a préparé lui-même.

- Pensez-vous qu'il démissionnera ?
- C'est à lui qu'il faut poser la question. Je sais qu'il est fatigué et qu'il a subi une intervention chirurgicale sur le continent.

- Au point de ne pas pouvoir siéger jusqu'au mois de Mars ?
- Je ne suis ni médecin, ni Joseph Castelli. Je ne peux pas vous donner de réponse sur ce plan car, elle engagerait trop de responsabilités. Interrogez M. Castelli. Ce n'est pas à moi de dire comment ça ira…

- Etes vous prêt à succéder, éventuellement, au président ?
- Je suis premier vice-président en exercice depuis pas mal d'années. Je le remplace lorsqu'il n'est pas là. Je pense assumer cette tâche comme il convient - c'est ce que me disent mes collègues conseillers généraux - mais il appartiendra à mes collègues de choisir leur président au cas où.

- Seriez-vous candidat à ce poste ?
- Il est un peu tôt pour évoquer cette possibilité. je fais fonction ou pratiquement fonction de président. On peut le penser…

- Est-il possible de demeurer président par intérim jusqu'au mois de Mars ?
- Tout dépendra de la démission du président du conseil général. S'il démissionne - mais va t-il démissionner ? Il y a certes des bruits qui courent. On a, déjà, annoncé 4 ou 5 candidats. On dit que M. Padovani va compter ses amis sur les doigts d'une seule main etc, etc… Chaque chose en son temps. Aujourd'hui, je respecte trop Joseph Castelli qui est non seulement mon président mais aussi mon ami personnel depuis de très très longues années, pour prendre par avance toute décision…

Motion, budget, vote électronique …

L'absence du président du conseil général n'a pas empêché l'assemblée de délibérer sur son ordre du jour.
Mais avant d'examiner le budget le conseil s'est penché sur une motion présentée par Pierre Ghionga relative à la future architecture des collectivités de l'île. Une décision qui, pour plusieurs élus des deux camps, ne pouvait se prendre en "cinq minutes", qui pour d'autre ne ferait "que faire perdre du temps en raison du peu de considération qu'a la région pour le Département". Finalement Jacky Padovani, qui a rappelé la démarche qui avait été la sienne au moment où le dossier est venu devant l'assemblée départementale (Référendum, compétences de l'assemblée qui siègera à Bastia, avenir des personnels), aux conseillers généraux de faire une croix sur leur dessert pour examiner avec 2 représentants de chaque groupe le contenu de cette motion.

La motion 

Le Conseil général de la Haute-Corse
« CONSIDERANT la délibération du 12 décembre 2014 n°14/207AC de l’Assemblée  de Corse prise au titre de l’article L. 4422-16 du code général des collectivités  territoriales et portant proposition de réforme de l’organisation territoriale de la Corse ; 

 

CONSIDERANT la délibération du 12 décembre 2014 n°14/208AC de l’Assemblée de Corse relative aux modalités d’élection de l’Assemblée de Corse dans le cadre de la réforme de l’organisation territoriale de la Corse ; 

 

CONSIDERANT le courrier du 2 décembre 2014 du Président du Conseil général de la Haute-Corse par lequel il constate que les représentants des territoires dans le projet de réforme retenu ne sont pas désignés au suffrage universel direct ; qu’il résulte  de ce qui précède que la représentation territoriale et le lien de proximité ne sont pas garantis ; que la présence d’élus du rural n’est absolument pas assurée ; 

 

LE CONSEIL GENERAL
DEMANDE à ce que la nouvelle Collectivité Territoriale Unique de Corse soit  dotée d’Un Conseil Exécutif et de Deux Assemblées : 
- Assemblée de Corse dont le siège sera à Ajaccio,
- Le Conseil des Territoires dont le siège sera à Bastia. 

DIT que l’Assemblée de Corse comprendra cinquante et un membres, élus selon les  formes et les règles prévues par le code général des collectivités territoriales, avec  cependant une prime majoritaire de trois sièges ; que les membres du Conseil des Territoires seront élus à la proportionnelle intégrale en respectant le principe de la  parité et selon le découpage établi par la collectivité territoriale de Corse. Le nombre d’élus et les territoires feront l’objet d’un débat ultérieur.

 

PRECISE que le Conseil des Territoires exercera les principales politiques de proximité et notamment des compétences ayant trait au sanitaire, au social, à l’éducation et à ses transports, à l’agriculture, à la pêche et à la gestion des littoraux.

 

CHARGE le Président du Conseil général de la Haute-Corse de transmettre la présente motion au Gouvernement, au Président du Conseil Exécutif de Corse et au Président de l’Assemblée de Corse, aux Parlementaires de l’Ile, au Président du Conseil général de la Corse du Sud et aux deux Présidents des associations des maires des deux départements de Corse. »


"Trucs électroniques"

Après quoi l'assemblée s'est penchée sur le budget prévisionnel 2015.  
L'absence du président Joseph Castelli, auquel avec l'ensemble de l'opposition il a souhaité un prompt rétablissement, a amené Claude Flori a demandé le report de l'examen du document budgétaire car pour lui, d'une part, il aurait été "inélegant et peu courtois de débattre sur un budget dont le principal bâtisseur est absent sauf, à une demande expresse de sa part" - ce fut le cas comme l'a rappelé Jacky Padovani - et que d'autre part "2015 est année de toutes les incertitudes : existerons-nous en tant qu'élus avant le 22 Mars 2015 ?"
Mais point de report. Paul Peraldi put dès lors présenter le budget à l'assemblée et Jean-Marie Vecchioni, pour la commission des finances, le valider.
Après que Hyacinthe Mattei ait amené des précisions sur le coût de la dette et que Ange-Pierre Vivoni ait dit son émotion de préparer ce budget pour les autres - "quinze d'entre nous ne serons plus de la prochaine assemblée" - Jacky Padovani, qui avait d'emblée développé les arguments de Joseph Castelli, a fait procéder au vote. Avec des boitiers électroniques distribués à chacun des conseillers présents.
Verdict des "trucs électroniques" ainsi qualifié avec, à la clef une explication sur le mode d'emploi, par le président intérimaire : 21 pour, 0 contre, 6 abstentions.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 20:54 Bastia : Aurélie Pitrat hôte de Wittgenstein !

L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès


Les plus récentes