Corse Net Infos - Pure player corse

Isabelle Moracchini, adjointe au maire d’Ajaccio : « Les valeurs de notre parti ont été bafouées ! »


le Samedi 15 Février 2014 à 21:08 | Modifié le Samedi 15 Février 2014 - 21:51


Isabelle Moracchini n’y va pas avec le dos de la cuillère. C’est le moins que l’on puisse dire de ses déclarations au sortir d’une conférence de presse organisée samedi matin. L’adjointe du maire sortant, membre fondateur de Corse Social Démocrate a attendu la parution de la liste de Simon Renucci pour faire une mise au point, sorte d’analyse et de décryptage qu’elle juge indispensable après son éviction de la liste. Langue de bois s’abstenir…


Isabelle Moracchini, adjointe au maire d’Ajaccio : « Les valeurs de notre parti ont été bafouées ! »
Calme, pondérée,très pragmatique,Isabelle Moracchini pèse ses mots. Elle estime néanmoins devoir s’exprimer sur son éviction de la liste du maire sortant, livrer son analyse  sur les raisons de ce congédiement et, au-delà de son cas, sur la liste constituée par le maire sortant : « J’ai beaucoup de choses à dire et il est normal que les Ajacciens le sachent » a-t-elle déclaré d’entrée pour bien montrer sa détermination.
Isabelle Moracchini estime en effet que cette éviction découle d’une dérive qui aurait été observée à l’interne, mais elle tient à revenir brièvement sur l’historique de la création du parti Corse Social Démocrate en 1996 : « J’ai été la première et seule femme pour créer une alternative à gauche et à avoir pris la décision collective pour présenter Simon Renucci à la législative puis à la cantonale et aux territoriales. En 2001, CDS est majoritaire dans la prise de la mairie mais de 2001 à 2014, j’ai assisté au passage de notre mouvement politique à un « fan club » qui a donné comme résultat probant, un coquille vide. Pour preuve, le 4 février dernier, soit deux jours avant la présentation de la liste, j’ai assisté à un simulacre de « vie démocratique. ». Tous les hommes et certaines femmes ont été adoubés directement pour être sur la liste des municipales. En effet, la présence de certaines femmes - dont moi - sur la liste, doivent faire l’objet d’un vote alors même que les noms des adjoints hommes sont annoncés. Les femmes, elles, ne seront confirmées aux postes d’adjointe qu’après l’élection. En ce qui me concerne, j’ai provoqué une discussion au cours de laquelle il m’a confirmé mon éviction deux jours avant le dévoilement de la liste pour cause de nécessité de renouvellement. En réalité, cela découle d’une dérive contre laquelle je luttais de l’intérieur. 
Mes craintes se sont concrétisées durant le début de la campagne. Je pense très sincèrement que la défaite aux législatives a fait tomber toutes les barrières, ce qui revient à dire que les valeurs qui avaient court à Corse Social Démocrate ont été bafouées. »


Les mots pour le dire !

Isabelle Moracchini ne mâche pas ses mots lorsqu’elle aborde le chapitre des alliances qui s’articulent, selon elle, autour de trois parties bien distinctes : » 
A. Alliances d’opportunisme : sur la base de répartition de postes sans accord avec les partenaires sortants et les nouveaux venus sur une base programmatique commune… » 
B. Les compromis, voire les compromissions : Il s’agit en effet de ralliements monnayés chèrement. La Parata, monnaie d’échange ? Eviction de sept des huit élus membres du comité de soutien de Manuel Valls. Est-ce un moyen de faire oublier le refus du maire sortant d’une alliance avec les nationalistes lors des territoriales ? Et le coût du ralliement de Constant Sbraggia ? 
C. La méthode : La communication de campagne a été basée sur le bilan d’une équipe compétente et expérimentée, équipe qu’on a auparavant dynamitée. Je rappelle qu’il n’a pas appelé les élus pour leur signifier leur éviction.
Je pense que la boucle est bouclée. Un engagement collectif s’est petit à petit transformé en exercice personnel du pouvoir. Simon Renucci compte entamer un 3e mandat sans avoir préparé la relève, cela après avoir déconstruit le système que nous dénoncions en 2001 et malgré les efforts d’un certain nombre d’entre nous à l’interne. Ce système d’un autre âge est à nouveau en place. Le bilan est certes globalement satisfaisant mais brandi en étendard pour cacher la réalité d’un virage à 180°. Je reste pour ma part fidèle à ces valeurs et je compte continuer à les défendre. »
Propos recueillis par J. F.



Dans la même rubrique :
< >

Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Ajaccio
Manon Perelli | 01/02/2015 | 2821 vues
00000  (0 vote)
Ajaccio
Vanina Bruna | 31/03/2014 | 2636 vues
00000  (0 vote)
1 sur 4