Corse Net Infos - Pure player corse

Incidents de Bastia : Gilles Simeoni déplore et invite à éviter "le piège tendu"


Rédigé par le Dimanche 11 Mai 2014 à 20:13 | Modifié le Dimanche 11 Mai 2014 - 21:45


Gilles Simeoni, maire de Bastia, et François Tatti, président de la communauté d'agglomération de Bastia ont successivement réagi dimanche aux incidents survenus à Bastia au terme de la manifestation organisée par le collectif "Simu di stu paese"


Gilles Simeoni avait pris part au défilé pacifique entre le palais de justice de Bastia et la préfecture
Gilles Simeoni avait pris part au défilé pacifique entre le palais de justice de Bastia et la préfecture
Pour Gilles Simeoni " la manifestation du 10 mai à Bastia a été un succès populaire, avec notamment de nombreux jeunes qui se sont mobilisés pour affirmer leur attachement à leur langue, leur identité, et tout simplement leur volonté de vivre dignement sur leur terre. Je m’en réjouis, et je considère que c’est le devoir des plus âgés, et aussi bien évidemment des élus, d’être à leurs côtés pour défendre ces aspirations. La manifestation a également été suivie de débordements et d’incidents, ce que je déplore. 

D’abord bien sûr en tant que maire de la ville. A cet égard, je regrette les dégâts, difficultés et désagréments de tous ordres que ces incidents ont 

pu engendrer, et salue le travail exceptionnel réalisé par les services et agents municipaux pour rétablir dès le courant de la nuit une situation 

normale.
Plus largement, je rappelle que ce sont la logique de
 construction démocratique et l’esprit de dialogue et d’apaisement mis en œuvre, non seulement à l’Assemblée, mais au sein de la société corse toute entière qui ont permis d’obtenir les votes historiques intervenus à l’Assemblée de Corse.
Le refus de l’Etat de prendre en compte ces
 décisions est à l’évidence un déni de démocratie. Il réamorce une logique de tension, dont la perspective ne peut que satisfaire les conservateurs de tous bords, à Paris comme en Corse.
Celles et ceux,
 largement majoritaires ici, qui veulent au contraire que ce pays s’engage sur un chemin de paix et d’émancipation, doivent avoir la lucidité d’éviter le piège ainsi tendu, et obtenir démocratiquement que les délibérations votées par l’Assemblée de Corse sur la coofficialité de la langue, le statut fiscal, la question foncière et le statut de résident, la révision de la Constitution, soient rapidement mises en œuvre."



François Tatti : "La violence et le rejet de l'autre n'ont pas leur place dans la Corse apaisée…"

François Tatti, président de la communauté d'agglomération de Bastia, estime pour sa part que « la violence et le rejet de l'autre n'ont pas leur place dans la Corse apaisée et ouverte que nous voulons construire démocratiquement.

Aussi, je ne peux que réprouver les slogans haineux et les dégradations qui ont entaché la fin de la manifestation du samedi 10 mai à Bastia.
Dans cet esprit, j'appelle les organisateurs à prendre clairement leurs distances avec de tels agissements et à veiller à ce qu'ils ne puissent pas se reproduire dans les éventuelles manifestations à venir.
Enfin, je salue le dévouement des services de la communauté d'agglomération de Bastia qui ont travaillé très tard dans la nuit pour rétablir la situation.»




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85600 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 41023 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349