Corse Net Infos - Pure player corse

Gestion des déchets : Femu a Corsica prône un autre modèle


Rédigé par le Jeudi 13 Août 2015 à 23:01 | Modifié le Vendredi 14 Août 2015 - 00:34


"Crise des déchets : Quelle(s) solution(s)" : c'était le thème de la conférence de presse donnée jeudi matin par une partie du groupe Femu a Corsica à l'assemblée de Corse, à Crucetta. A Lucciana les élus de Femu, rassemblés autour de Saveriu Luciani, ont prôné, une fois encore, un autre modèle de gestion des déchets à l'image de Angès SimonpietrI dans notre vidéo.


Une conférence de presse qualifiée d'importante parce que se situant "50 jours après la fermeture du centre d'enfouissement de Tallone" et que "50 jours après la Corse attend toujours des réponses pérennes à cette crise des déchets" a souligné d'emblée Saveriu Luciani.
"Mais si pendant 50 jours il y a eu bien des péripéties et bien des réunions, surtout dans le Fium'Orbu,  mais rien n'indique que la situation sera stabilisée et surtout qu'elle permettra à cette politique changera radicalement tant dans son approche que de sa gestion".
C'est ce qui a incité le mouvement a faire entendre sa voix.
Pour rappeler son action et ses options depuis 2010, pour préciser sa  position dans ce domaine  après refus de voter le plan déchets et apporter sa contribution au règlement du problème des déchets parce Femu a Corsica veut "voir évoluer cette situation de manière pérenne" a souilgné Saveriu Luciani.
Jeudi Femu a surtout jeté un regard particulier sur le protocole signé récemment dans le Fium'Orbu.

Pour X. Luciani tout ce qui est arrivé "était prévisible" notamment à cause  de tous ceux qui ont privilégié " le tout enfouissement" et "l'industrie des déchets". "Prévisible aussi dans la mesure où on aurait pu continuer ainsi à condamner des régions entières à enfouir notamment en Plaine et attribuer à ces régions une vocation de poubelles de la Corse qui auraient été entérinées et votées..."
Femu se félicite, bien sûr, aujourd'hui de la prise de conscience qui s'est manifestée à l'occasion des protocoles proposés qui rejoignent sur bien des points les propositions faites par Femu a Corsica il y a 5 ans.
"Aujourd'hui notre souhait est d'engager la Corse sur une politique du long terme" pour "la préservation de la terre que nous défendons et pour l'avenir des générations futures. Nous en sommes en tant qu'élus comptables devant la Corse et les Corses. Nos mots clefs ? Collecte, tri à la source, bio déchets, que l'on retrouve dans le protocole du Fium'Orbu, vont bien plus loin que les objectifs votés par l'assemblée de Corse, ce qui nous réjouit"  a expliqué Saveriu Luciani qui avant de laisser la parole  à Nadine Nivaggioni, Fabiana Giovannini, Hyacinthe Vanni, Mattea Lacave et Agnès Simonpietri, a estimé que "la Corse doit s'inspirer aujourd'hui d'exemples probants près de chez nous". "Parce que le problème ce n'est seulement celui du Fium'Orbu. C'est celui de toute la Corse"
En tout cas pour lui à l'heure où" la Corse doit faire face à l'un de ses défis les plus importants de ce début de siècle" et lorsque "elle demande un élargissement de ses compétences, que l'on vers une collectivité unique, une autonomie alimentaire et énergétique, une langue officielle, elle ne peut pas laisser de côté, balayer et mettre sous le tapis,  le problème des déchets : c'est un objectif fondamental de la construction de la Nation corse!"





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

Vendredi 2 Décembre 2016 - 18:59 SCB : Face à Monaco, rééditer le match de Nice ?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85082 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40731 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344