Corse Net Infos - Pure player corse

" Furiani 20 ans " : 20 000 € pour les hôpitaux de Bastia et d'Ajaccio


Rédigé par le Mercredi 12 Décembre 2012 à 15:18 | Modifié le Jeudi 13 Décembre 2012 - 18:00


L'émotion était au rendez-vous mercredi matin dans la salle Patrick-Rao du centre hospitalier de Bastia où les représentants de la section Provence de l'Union des Journalistes de Sport en France ont remis un chèque de 20 000€, fruits de la vente du livre "Furiani, 20 ans " aux directions des CH de Bastia et d'Ajaccio pour l'achat de lits médicalisés.


" Furiani 20 ans " : 20 000 € pour les hôpitaux de Bastia et d'Ajaccio
Ils en  avaient décidé ainsi. Et ils ont tenu parole. Gérard Poncié, président de la section Provence des Journalistes de Sport, Alexandre Jacquin et Rémi Lacassin, qui ont porté le projet et qui l'ont réalisé, étaient légitimement fiers, mercredi matin, de procèder à la remise de ce chèque qui représente la moitié du montant des bénéfices réalisés par la vente de près de 8 000 exemplaires de "Furiani, 20 ans", l'autre moitié devant être reversée aux hôpitaux de Marseille (La Timone, La Conception, hôpital Nord et Lavéran).
Mais avant de procéder à la remise de ce chèque, les trois représentants de la section Provence ont dit en termes simples, avec parfois une forte pointe d'émotion, comment l'idée de réaliser un ouvrage de ce type avait été décidée, pourquoi ils l'avaient réalisée et comment ils l'avaient concrétisée.
Une belle démarche menée auprès des familles des victimes, des confrères corses qui ont apporté leur contribution à l'œuvre générale et des témoins de cette soirée que nul ne pourra jamais oublier. "Avec cette remise de chèque la boucle est désormais bouclée : nous sommes très fiers d'avoir fait tout cela" a souligné Alexandre Jacquin qui a affirmé n'avoir pas été "plus le même" en rentrant à Marseille après avoir recueilli les témoignages des familles des victimes.


" Ce livre écrit avec votre âme"

" Furiani 20 ans " : 20 000 € pour les hôpitaux de Bastia et d'Ajaccio
Puis Gérard Poncié n'a pas manqué de saluer les librairies de Bastia, Furiani et Saint-Florent, qui avaient joué le jeu. Remerciements aussi à destination des conseils généraux de Haute-Corse et de Corse-du-Sud, de la Collectivité territoriale de Corse, de l'Olympique de Marseille, représenté par son secrétaire général, la mairie de Biguglia, le Crédit Agricole et Dominique Aurousseau, son chargé de communication et la société Pernod-Ricard. 
"Mais la liste n'est pas close, il n'est jamais trop tard pour bien faire" a souligné le président de la section Provence des Journalistes de sport qui, en appelant de tous ses vœux la sacralisation du 5-Mai, a rappelé que la vente du livre se poursuivait et qu'elle aurait d'autres prolongements en Mai 2013.
"Le Centre hospitalier de Bastia vous remercie du fond du cœur pour ce don qui contribue au confort des usagers et à l'amélioration des conditions de travail des équipes soignantes", lui a repondu, en écho, Antoine Tardy le directeur-adjoint de l'hôpital de Bastia qui, auparavant, n'avait pas manqué de saluer le travail de tous ceux qui avaient œuvré à la réalisation de " ce livre Furiani, 20 ans, écrit avec votre âme".
Après avor rappelé que les deux tiers de l'établissement bénéficiaient des dernières technologies et qu'il restait, environ, 150 lits à renouveler pour avoir un parc complet d'équipements performants, Antoine Tardy n'a pas manqué souligner à l'attention l'assistance qu'elle était accueillie "dans ce lieu symbolique - la salle dédiée à la mémoire de Patrick Rao aide-soignant du CHB disparu lors du drame de Furiani ".
Il a rappelé, aussi, ce que fut la nuit du 5 au 6 Mai 1992 au cours de laquellle plus de 2 000 personnes ont été reçues et prises en charge par les équipes soignantes dans un "élan exceptionnel de solidarité" auquel l'hôpital d'Ajaccio et les hôpitaux de l'APHM ont apporté une large contribution.
Une occasion de rendre encore une fois hommage à "ces professionnels de la santé qui se sont dévoués corps et âmes pour tenter de transformer cette tragédie en lueur d'espoir."

"Aux héritiers de François Mitterrand

Antoine Tardy a encore souligné que dans l'histoire de l'hôpital de Bastia, il y aura un avant et un après 5 Mai 1992 : " Le drame sera le point de départ  d'une nouvelle ère pour l'organisation des secours en France  mais aussi pour l'évolution du paysage sanitaire de l'île. A l'instar des guerres qui ont favorisé les progrès de la médécine et de la chirurgie, le drame de Furiani a accéléré la création d'une unité de rééducation fonctionnelle dont la Haute-Corse manquait cruellement. Il a fortement senibilisé les décideurs de la santé sur l'impérieuse nécessité de doter la Corse des structures et des équipements correspondants à ses besoins" a encore ajouté le directeur adjoint du centre hospitalier de Bastia en disant son espoir de voir un nouvel hôpital à Ajaccio et une structure moderne et adaptée à Bastia.
"Avant de terminer, formons le vœu : celui de voir les héritiers de François Mitterrand, respecter la promesse faite par le président défunt de ne plus jamais jouer au football le 5 Mai en France !"
Mais pour l'instant, hélas, le vœu demeure toujours pieux.
Jean-Louis Bonnet, administrateur de l'hôpital d'Ajaccio et Christian Favier, directeur-adjoint de l'ARS ont poursuivi le cycle des interventions pour soit louer l'initiative des journalistes, faire part de la reconnaissance du monde hospitalier pour ce don, soit pour rassurrer les grandes structures hospitalières insulaires sur leurs évolutions prochaines.
Le partage du verre de l'amitié a ponctué ce premier rendez-vous entre les auteurs de "Furiani, 20 ans", dont la vente continue, et les hôpitaux de Corse.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85158 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40748 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345