Corse Net Infos - Pure player corse

Front National : La charge de Tony Cardi contre les têtes de liste Bleu Marine aux territoriales


Rédigé par le Mercredi 2 Décembre 2015 à 16:30 | Modifié le Jeudi 3 Décembre 2015 - 01:31


Tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes du Front National de Corse. Tony Cardi l'ancien patron du parti en Haute-Corse et plusieurs candidats du FN aux dernières départementales, en Haute-Corse et en Corse-du-Sud, ont dénoncé mercredi à Bastia les conditions dans lesquelles ils ont été évincés des prochaines territoriales. Tony Cardi s'est fait leur-porte parole.


- Lors d'un récent débat Christophe Canioni a qualifié le le Front national de "champ de ruines" : c'est votre sentiment ?
- J'ai été choqué par ces propos. je ne voulais faire aucune déclaration dans le cadre de cette campagne mais à travers ces propos la ligne rouge a été franchie. Je me suis mis à la recherche de ces ruines et effectivement j'en ai trouvé deux : le score de M. Nadizi lors de la municipale d'Ajaccio en 2015 avec 6,80% des suffrages c'est à dire pratiquement mon score dans cette ville lors des Territoriales en 2010  et c'était sous l'ère de Jean-Marie Le Pen. Pour ce qui le concerne ce n'est plus d'un champ de ruines  dont il faut parler mais de Palmyre après le passage de Daech. Et j'ai continué à en chercher d'autres. Et j'en ai trouvé : le score de M. Canioni sur le premier canton de Bastia avec ses 12,70% et celui de son épouse sur Ghisonaccia avec 10,50%. Ils ont pratiquement fait les plus mauvais scores de tous les candidats de Corse lors des Départementales. Je pense avoir laissé un terrain propre et nettoyé. Eux n'ont jamais été là. Ils sont sortis d'un coin de bois…

- C'est plus une querelle de personnes non?
- Oui. Je pense qu'ils ont été jaloux. Ils ne comprenaient pas pourquoi moi je réalisais de tels résultats. Comme il s'agit de gens suffisants et prétentieux et que  je suis issu du modèle ouvrier…

- Marine Le Pen est quand venu les soutenir ?
- Oui et c'est tout à fait normal. Mais elle était venu me soutenir aussi en 2010.

- Pourquoi le FN a t-il fait ce choix de valider leur candidature ?
- Malgré tous les secrets qui n'ont pas encore été divulgués, on va savoir pourquoi le Front National a décidé de mettre en tête de liste des illustres inconnus,  des gens qui n'ont jamais rien  fait pour le Front National en Corse. Nous appelons cela des résistants de la 25e heure ! Une fois que la guerre est terminée, ils sortent. 

- A trois jours du premier tour votre objectif n'est-il pas de mettre des bâtons dans les roues des candidats BleuMarine ?
- Pas du tout. Si cela avait été le cas je me serai manifesté dès le départ quand M. Nadizi a affirmé que nous étions un groupe résiduel. Le groupe résiduel ce sont quand même 36 candidats des dernières Départementales qui ne se sont pas embarqués avec eux. Sur leur liste ils ont quand même 10 personnes de plus de 70 ans et cinq de plus de 80.

- Pourquoi ne pas avoir fait cette déclaration après l'élection ?
- C'est parce que M. Canioni a soutenu qu'il avait découvert un champ de ruines au FN. Je viens de lui prouver que c'en n'était pas un. Le champ de ruines, c'est eux.

- Mais les sondages placent leur liste à 11 ou 12 % : la vôtre avait fait moins de 5% en 2010 ?
- Mais c'était sous l'ère Jean-Marie Le Pen. Leur 12% c'est grâce à la vague Marine et au travail qui a été accompli sur le terrain en Corse par tous mes amis. Et ceux-là ne sont pas sur la liste. 

- Vous allez voter pour eux ?
- Je vais voter pour la liste qui me représente le mieux.

- Vous allez voter pour le Front National ?
- Je vais voter pour ceux qui représentent le mieux ! Certainement pour la liste du Front National. 




Dans la même rubrique :
< >

Territoriales 2015 | Municipales 2014 | Départementales 2015


Les plus récentes
Territoriales 2015
Manon Perelli | 13/12/2015 | 4065 vues
00000  (0 vote)
Territoriales 2015
Philippe Jammes | 13/12/2015 | 3757 vues
00000  (0 vote)
Territoriales 2015
Manon Perelli | 18/12/2015 | 3393 vues
00000  (0 vote)
1 sur 12