Corse Net Infos - Pure player corse

François Alfonsi : "Le jackpot fiscal, c’est pour les non résidents !"


Rédigé par le Vendredi 9 Mai 2014 à 13:40 | Modifié le Vendredi 9 Mai 2014 - 15:28


François Alfonsi eurodéputé sortant, candidat tête de liste Région et Peuples Solidaires (R&PS) à l'élection européenne du 25 mai pour la circonscription du sud-est, dont fait partie la Corse, recevait jeudi la presse au Café Napoléon pour évoquer le statut de résident en France et en Europe. L’eurodéputé y a rappelé, à ce sujet, la nécessaire mobilisation pour la manifestation pacifique « Simu di stu paese » du 10 mai à Bastia.


François Alfonsi  : "Le jackpot fiscal, c’est pour les non résidents !"
Contrairement a ce qui est dit dans les médias le thème du statut de résident porté dans l’ensemble de la circonscription et surtout en Corse n’est pas un problème qui sur le continent est vécu comme quelque chose de scandaleux. Il y a une véritable imposture dans cette attitude de condamnation du statut de résident. On pourrait se révolter de la façon dont à été accueilli le vote de l’assemblée de Corse.  Une manifestation est d’ailleurs prévue samedi à Bastia afin de poser une revendication, avec la force du vote de l’assemblée de Corse, pour légitimer ce dernier.

Faute d’un statut de résident il existe un statut de non résident

Que les conditions économiques faites aux résidents de la Corse soient compatible avec les besoins de la société Corse et faire en sorte que tous ceux qui en Corse on un projet de résidence principale puissent être, aux conditions de revenus qui sont les leurs, satisfaits dans cette revendication. François Alfonsi souligne que ce n’est pas le cas aujourd’hui, affirmant même qu’il existe en tout cas un statut de non résident ! Il reprendra l’exemple cité par une journaliste du JDD (journal du dimanche), d’un couple sur le continent qui aurait des revenus imposables de 42 000 euros et qui serait imposable à hauteur de 5 000 euros. Les continentaux achètent une « maison à retaper » en Corse, y font des travaux, et l’équipent pour la louer. Ils en tirent 7.000 € de revenus complémentaires qu’ils déclarent au fisc en sus des 42.000 € provenant de leurs salaires. Et là le JDD explique le « régime fiscal confortable » du cadre supérieur qui dispose ainsi « d’une maison à la campagne sans se ruiner ». Car, en se propulsant « loueur d’un meublé classé tourisme » et grâce aux déductions successives, leur impôt est réduit à … zéro !
"Le jackpot fiscal, c’est donc pour les non résidents ! Les Corses qui investissent pour construire leur résidence principale et vivre sur leur île continuent à payer leurs 5.000 euros d’impôt."

En Corse mais dans d’autres régions aussi

Aujourd’hui les lois fiscales sont ainsi faites, prouvant que le statut de non résident existe. Mais cela se passe aussi dans d’autres départements. Le mouvement Région Savoie a même engagé une mobilisation sur cette question pour les zones concernées. La haute spéculation touristique concernant les rivages y dégage les mêmes problèmes qu’ici. La Corse soulève donc un problème que l’on retrouve dans toute la circonscription.
François Alfonsi revient de Chamonix et prendra sous peu le chemin de Saint Tropez pour y développer ce discours sur "cette question capitale" dit-il. On nous impose ce mythe de l’égalité républicaine. Il est dit que les Corses demandent des dérogations insupportables alors que c’est tout le contraire qui se passe. On a sous les yeux exactement le modèle économique que l’on combat, qui dispose d’avantages fiscaux considérables alors que le modèle économique que l’on souhaite pour le peuple corse, lui, se voit interdit de tout statut fiscal pour pouvoir être mis en œuvre.
En ce qui concerne l’élection européenne, c’est un thème que je compte développer abondamment car c’est un thème que je trouve très important."

Quand le FN joue l’imposture

L’eurodéputé soulèvera dans le cadre de ces élections européennes l’imposture  du FN, formation politique la plus anti régionaliste, qui se positionne aujourd’hui comme régionaliste. Preuve en est au parlement européen le rapport que j’ai présenté et qui a été voté par 645 députés sur 700. Les trois élus du Front national ont voté contre. Une imposture est en train de se mettre en place, on essaye de se parer des couleurs régionalistes à partir de l’apparence (chanter le dio vi salve regina…).Après cinq années d’expérience au parlement européen, et sur tous les discours du front national, c’est le parti le plus anti régionaliste aujourd’hui sur l’échiquier politique français et européen" affirme François Alfonsi.

Au programme: Régions, cantons et intercommunalités

Cinq listes du groupe sont enregistrées au plan national représentant une large partie du territoire. On y a rencontré une réelle attente. Les thématiques au cœur de la campagne du groupe de François Alfonsi découleront de trois phénomènes qui heurtent les gens en Corse mais aussi sur le continent :
- la refonte des cantons qui a été vécue comme quelque chose d’extrêmement bureaucratique et technocratique.
- le nombre d’intercommunalités et de métropoles qui ont été créées en violant les territoires qui étaient tout à fait heureux avec leur intercommunalité. Le vivre ensemble  qui leur convenait, qui avait des repères culturels, historiques, de bassin de vie et qui permettait de dire que c’était un territoire à dimension humaine ont été anéantis au profit de territoires à dimensions statistiques.
Le débat qui s’ouvre aujourd’hui sur les régions est exactement le même : on nous propose de couper à la hache  des systèmes sans aucune réflexion sur le contenu.  Ce qui fait une région, un territoire une collectivité c’est le lien qu’il y a entre la ressource humaine qui l’habite et le territoire où elle s’inscrit. C’est la fusion entre une population et son territoire qui fait une dimension territoriale quelle soit régionale ou autonome. Une région est une construction humaine mais certainement pas technocratique ou bureaucratique… l y a aussi la légende qui dit qu’il faut des régions de dimension européenne. En Europe il y a des régions de toutes dimensions Le Val d’Aoste la plus prospère a 130 00 habitants, elle est région parce que c’est une vallée. Ces décisions sont à l’opposé des réformes qui sont nécessaires. Ce que l’on désire avant tout, c’est une réforme qui donne à des territoires, des institutions une réponse conforme à leurs attentes et des pouvoirs qui leur permettent d’organiser l’avenir de ces territoires.
(http://www.corsicainfurmazione.org/59563/corse-statut-resident-limposture-jacobine/2014/)


La tournée de François Alfonsi


- 10 mai  

11 heures  Ghisunaccia, mairie 

16 heures  Présence à la manifestation "Simu di stu paese" à Bastia. 

  

- 11 mai 

10 heures   Lisula, marché 

12 heures   Calinzana, présence au festival "Regard du Sud" 

  

- 12 mai: 

18h30 Aiacciu, Apéritif /Réunion publique aux Salines (galerie marchande) 

  

- 13 mai   
Tournée dans l'extrême sud (Fìgari, Portivechju et Bonifaziu) 

  

- 20 mai   
Réunion publique au Théâtre de Bastia, 18h30. 

  

- 24 mai :   
Pésence à la Ghjurnata pè a cuufficialité di u Cullettivu Parlemu Corsu, Aiacciu. 

  

Francescu Alfonsi, un deputatu corsu à l'Auropa !

Pour toute information sur la campagne :  www.rps-francoisalfonsi2014.eu

 


santi.corsenetinfos@gmail.com




Corse | Entretiens | Elections | Institutions


Les plus récentes