Corse Net Infos - Pure player corse

Ersi Sotiropoulos hôte de la bibliothèque de Bastia


Rédigé par Philippe Jammes le Mardi 12 Septembre 2017 à 20:21 | Modifié le Jeudi 14 Septembre 2017 - 00:26


Dans le cadre de « Grecia in scrittura », après Dimitris Nollas et Petros Markaris en mai et Pan Bouyoucas en juin (à suivre Dimitrios Mastoros et Nicolas Wouters en octobre et Rhéa Galanaki en novembre), la bibliothèque principale de Bastia accueillait mardi soir l’auteure grecque Ersi Sotiropoulos pour la présentation de son dernier ouvrage « Ce qui reste de la nuit » (Editions Stock), traduit du grec par Gilles Decorvet.


Invitée de la bibliothèque centrale mardi, l'auteure grecque Ersi Sotiropoulos
Invitée de la bibliothèque centrale mardi, l'auteure grecque Ersi Sotiropoulos
Ce livre a été sélectionné pour le Prix Femina étranger 2016, le Prix Littératures européennes (Cognac) 2017 et le Prix du livre européen 2017.
Née à Patras en 1953, Ersi Sotiropoulos a fait des études d'anthropologie en Italie où elle a longtemps vécu avant de s'installer à Athènes.  Elle a publié, depuis 1980, cinq romans, une novella, trois recueils de nouvelles et un recueil de poésie. Son roman « Zigzags dans les orangers » (Maurice Nadeau 2003) a reçu le Prix d'Etat et le Prix de la revue Diavàzo. Ersi Sotiropoulos est traduite en six langues. 


En 2016, elle a publié chez Stock "Ce qui reste de la nuit", un voyage intime dans les profondeurs de l'âme d'un grand poète grec du début du 20e siècle, Constantin Cavafy (1863-1933). Dans ce livre, ce qui intéresse l’écrivaine athénienne, ce n’est ni la jeunesse de Cavafy dans sa chère ville d’Alexandrie, ni ses exils en Grande-Bretagne ou à Constantinople, mais seulement trois jours dans la vie du poète. Trois jours qu’il passe à Paris avec son frère aîné, John, en juin 1897. C’est sur fond de ce Paris fin de siècle – celui de l’affaire Dreyfus – que se découpe ici sa frêle silhouette..


Peu connu en France,  Marguerite Yourcenar avait contribué à faire connaître le poète Constantin Cavafy en France, mais on l'a, depuis, un peu oublié. CNI a rencontré l’auteur grecque, émerveillée par la Corse…..





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 22:46 Bastia : Une marche blanche pour l'hôpital

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine




Derniers tweets
Corse Net Infos : Les organisateurs de la course pédestre "A Balanina" jettent l'éponge https://t.co/ckW2bhmW8c https://t.co/EelycweQ8Y
Mardi 21 Novembre - 17:59
Corse Net Infos : Bastia : La CAB sensibilise les jeunes au tri des déchets https://t.co/DVJkjRo81s https://t.co/zdmFkYPH0l
Mardi 21 Novembre - 17:49
Corse Net Infos : Ghjunghjie l'11 Ore di CNI ! https://t.co/43BAe4nJP9 https://t.co/HNyusHsNHZ
Mardi 21 Novembre - 17:35
Corse Net Infos : Consultez la #météo #corse en permanence et en direct sur #CNI https://t.co/n8GcKLIvbV
Mardi 21 Novembre - 09:15


Newsletter







Galerie
Saint-Florent
Saint-Florent
Squash
Squash
Salon du diabète
Salon du diabète
SNSM Calvi
SNSM Calvi
Exposition APF
Exposition APF
Occi
Occi
GFCA Volley
GFCA Volley
Ghjuvan’Battista Acquaviva
Ghjuvan’Battista Acquaviva