Corse Net Infos - Pure player corse

Emile Zuccarelli récuse les accusations de fraudes d’Inseme per Bastia


Rédigé par Nicole Mari le Samedi 22 Décembre 2012 à 21:52 | Modifié le Lundi 24 Décembre 2012 - 00:00


En marge du Conseil municipal de samedi matin, Emile Zuccarelli, le maire de Bastia, a répondu brièvement aux accusations d’Inseme per Bastia. L’opposition nationaliste dénonce des problèmes dans la constitution des listes électorales, estimant que les listes actuelles comportent une part anormalement importante d’inscrits qui ne devraient pas y figurer. Elle s’appuie pour l’affirmer sur la liste des NPAI, des électeurs dont la propagande électorale revient avec la mention « « N’habite pas à l’adresse indiquée » (cf article par ailleurs). Le Maire de Bastia balaie ces accusations d’un revers de main et rétorque que l’opposition tente de noircir le tableau par peur du suffrage universel.


Emile Zuccarelli récuse les accusations de fraudes d’Inseme per Bastia
« Mr Simeoni a peur des listes électorales. Il a peur du suffrage universel. Bastia a 49% ou 45% d’inscrits par rapport à sa population. C’est le taux le plus bas. On n’a pas des listes gonflées, on a des listes creuses parce que nous sommes pillés par les communes de l’intérieur. C’est ça qu’il faut dire. L'opposition passe son temps à nous soupçonner de gonfler les listes. Ce sont des gagne-petit de la politique qui sont toujours en train de pinailler une inscription.
Quand aux NPAI, c’est-à-dire les gens pour lesquels la propagande, envoyée par la préfecture, est revenue avec la mention « N’habite pas à l’adresse indiquée », il y a, dans la liste, Mr Simeoni. Il n’habite pas à l’adresse indiquée. Comme lui, il y a quelques centaines de personnes parce que, sur les 20 000 inscrits à Bastia, il y a des gens qui ont changé d’adresse et qui ne l’ont pas signalé.
Il faut arrêter d’essayer de noircir Bastia, comme si c’était une ville anormale, alors qu’elle fonctionne de manière très normale. Nos opérations électorales sont très transparentes. Si on a peur de l’électeur, il faut le dire ! 
»
 N. M.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:15 Festa di a Nazione in Miomu : A scola canta è incanta

Corse | Entretiens | Elections | Institutions


Les plus récentes