Corse Net Infos - Pure player corse

Derby : Le SCB logiquement


Rédigé par le Samedi 2 Mars 2013 à 23:22 | Modifié le Dimanche 3 Mars 2013 - 10:29


Le derby de Ligue 1 est revenu au Sporting. Logiquement. Plus porté vers l'avant que son adversaire, plus opportuniste, plus constant dans l'effort et dans l'envie de vouloir l'emporter le SCB s'était donné les moyens de ses ambitions. Il est vrai aussi que dans une configuration plus offensive qu'à l'accoutumé avec d'entrée de jeu Ilan, Maoulida et Modeste, Frédéric Hantz avait annoncé la couleur. Une victoire logique donc qui n'aura pas étonné ni Emon ni les supporters ajacciens tant leur équipe parut être en dedans. Un jour de derby, cela n'est pas particulièrement recommandé.


Derby : Le SCB logiquement
L'hommage
L'émotion pour commencer : celle de cet instant où Furiani a applaudi comme un seul  homme à l'hommage rendu par le Sporting à Claude Papi. Une minute d'applaudissements  qui sont, sans doute, allés droit au coeur de Mady Papi et de ses deux filles Marie-Jeanne et Stéphanie qui étaient venus quelques instants auparavant remettre à 
l'association La Marie-Do un chèque de 9 788 euros fruit du challenge Claude-Papi qui  s'est disputé il y a quelques semaines à Porto-Vecchio.
 
L'ambiance
Le match des tribunes, et c'est bien normal, a été gagné par les supporters du SCB. Les ajacciens beaucoup moins nombreux ont bien essayé de se faire entendre mais qu'ils parurent bien seuls dans leur parcage. S'ils se montrèrent actifs et "présents" avant le coup d'envoi, ils n'eurent plus guère d'occasions, n'i l'heur, de se faire entendre par la suite 
 
Le match
Il a démarré sur les chapeaux de roues avec des bastiais immédiatement dans l'action qui à l'image de Modeste et de Maoulida obligeaient Ochoa à sauver dans les pieds du numéro 8 du SCB.
Réponse du berger à la bergère avec Oliech qui contraignait Landreau à sortir de sa surface de réparation pour dégager aux pieds.
Mais bien vite le Sporting se remettait dans le sens de la marche et Ochoa était contraint de sortir le grand jeu après un corner tiré par Rothen et la reprise de Marchal, mais le ballon renvoyé encore une fois, ne pouvait pas être exploité par Modeste.
Vous l'aurez compris d'un côté comme de l'autre on avait décidé de ne pas s'économiser.  Avec peut-être un SCB plus entreprenant que son adversaire et qui entendait démontrer  qu'il était chez lui.
Mais malgré cet ascendant l'ACA ne tremblait pas et, à l'image de Ochoa, faisait front. 
En tout cas le Mexicain n'avait aucun mal à récupérer cette reprise placée de la tête de Modeste après un nouveau corner tiré par Rothen.  
A l'approche de la demi-heure l'ACA commençait à sortir un peu plus souvent et Lasne sur une frappe du gauche contraignait même Landreau, rebond oblige, à détourner en corner. Belghazouani venait  lui aussi un peu plus tard semer quelque peu la perturbation dans le camp bastiais. Des bastiais qui malgré de beaux efforts ne parvenaient cependant pas à débloquer leur compteur. Rothen, par exemple avait beau se multiplier sur le côté gauche, ces centres 
avaient du mal à trouver preneur et quand c'était le cas le ballon s'envolait en tribune Est comme sur cette reprise de Ilan (35e). 
Mais la plus belle occasion de la première période fut ajaccienne avec ce superbe frappe du gauche décoché par Johan Cavalli après un coup-franc concédé par Choplin. Mais on doit aussi à la vérité de dire que le renvoi de Landreau du bout sa main gauche en corner fut tout aussi remarquable (44e).
A la pause tout restait donc à faire.
Cela ne mécontentait sans doute pas l'ACA, mais le Sporting faisait plutôt grise mine même s'il avait incontestablement la main mise sur le match.
Mais en remettant d'entrée de jeu son ouvrage sur le métier le SCB de Hantz concrétisait, enfin, la supériorité qui était la sienne sur le terrain. En tout cas Cioni en s'arrachant sur le côté droit et en centrant en second poteau offrait le ballon de but qu'attendait Maoulida. Une tête smashée et un rebond plus tard le Sporting menait, en effet, au tableau d'affichage.
Le coup fut rude pour l'ACA qui ne s'attendait sans doute pas à reprendre la partie de la sorte.
Dès lors les initiatives ajacciennes furent plus rares et manquèrent  singulièrement de conviction. Le SCB lui, avait retrouvé des ailes mais pas toujours la précision dans la finition, Modeste puis Beauvue, illustrant coup sur coup cette  carence devenue désormais une caractéristique bastiaise.
Cela ne manqua pas d'inspirer l'ACA qui se remit à aller de l'avant,mais le mal était fait.
Pour ne pas avoir serré la garde à ce moment crucial de la partie l'ACA avait perdu non seulement ses illusions de la première période mais aussi le derby qui aurait pu être générateur d'autres satisfactions sans le grain de sable de la 46e minute.
Quant au SCB, qui se libera au fur et à mesure que le match avança dans le temps, il ne parvint jamais malgré quelques autres belles opportunités et de belles occasions, à donner de l'ampleur à son succès, Ochoa n'étant sans doute pas étranger à la chose.
 
Le carton rouge
A Oliech qui aurait dû lever le pied sur la sortie de Landreau. Et aux 21 autres acteurs qui en sont venus aux mains devant bien plus que les 16 000 spectateurs de Furiani. La France du football, qui n'a pas la réputation d'être tendre avec les clubs corses, ne va pas manquer d'arguments pour nous tomber encore une fois dessus. Des coups, des gifles, des gnons. Et des cartons rouges - quatre en l'espace de quelques secondes : le derby méritait bien mieux que ce final déplorable. 
 
Le bilan
Trois points de mieux pour le Sporting qui se trouvait en position de premier non relégable au coup d'envoi après la victoire de Reims face au PSG : cela va faire assurément du bien à l'équipe de Hantz qui n'avait plus embrassé le succès depuis son match en Champagne. Quatre unités de plus en deux matches : les affaires vont nettement mieux du côté de Furiani.
Pour l'ACA en revanche la situation se détériore un peu avec cette seconde défaite de rang. Mais Emon et l'ACA, ont fait la preuve qu'ils avaient les moyens de mieux  faire. Mais dans l'immédiat, dans un camp comme dans l'autre, l'on va devoir se compter pour disputer les prochains matchs qui figurent au proche calendrier de la Ligue 1.

La fiche technique

Derby : Le SCB logiquement
SCB : 1 ACA : 0 (0-0)
Buts pour le SCB : Maoulida (46e)
Arbitre : M. Turpin
Spectateurs : 15 205
Avertissements : Marchal (13e), Choplin (42e), Chalmé (53e et 80e), Oliech (55e),  Bouhours (60e)
Exclusions : Chalme (80e) et Oliech, André (90e) à l'ACA;  Thauvin et Rothen (90e) au SCB
SCB :
Landreau,Cioni, Choplin, Marchal, Palmieri, Faty, Yatabaré,  Rothen, Ilan puis Thauvin (59e), Maoulida puis Beauvue (69e), Modeste (Bonnefoi, Inkoom, Angoula, Mary)
ACA : 
Ochoa,Chalme, Zubar, Poulard, Bouhours, R. FatypuisSammaritano (61e), Belghazouani puis Delort (87e),  Mostefa, Cavalli puis André (72e), Lasne, Oliech (Sissoko, Begeorgi, Lippini, Pierazzi)

Le "Corsico" vu du côté bastiais

Derby : Le SCB logiquement
Un peu tétanisé pour plusieurs raisons lors de la rencontre perdue contre Nice il y a deux semaines, on peut dire que le Sporting a retrouvé son vrai public samedi soir. C'est sans aucun doute ce soutien inconditionnel et continu qui aura permis aux Bastiais de décrocher cette victoire très importante.
La soirée aurait pu être magnifique si des incidents n'avaient pas gâchés la fin du match sur le terrain. Alors que l'ACA était réduit à dix depuis un quart d'heure après l'expulsion de Chalmé, une faute sur Landreau dans les dernières minutes allait provoquer une pluie de carton rouge.
Le Sporting, on le sait se devait de réagir après sa mauvaise prestation dans le jeu face à Nice. Cela s'est vérifié sur le terrain. Agressivité dans le bon sens du terme, présence au milieu de terrain et solide en défense, le Sporting a réalisé un match plein.
Landreau est à nouveau à gratifier de deux arrêts très importants qui permettaient à son équipe de remporter ce match très important. Mention spéciale à Rothen et Palmieri qui auront fait un match plein de la première à la 90e minute . Evoluant depuis plusieurs mois au poste de latéral gauche, Palmieri semble s'épanouir dans ce poste. Rothen malgré son âge a distillé plusieurs « caviars » à ses coéquipiers.
Bon match également de Cioni auteur du centre décisif qui a emmené le but de Maoulida dès la reprise de la seconde période. Mais d'une façon générale, c'est l'ensemble de l'équipe qui est à féliciter après cette victoire de nature à rassurer ses supporters.
En fin de compte, omme tout le monde peut battre tout le monde dans ce championnat, le Sporting a été bien inspiré de remporter les trois points. Car juste un peu plus tôt dans la soirée, Reims (17e) avait créél'exploit en battant le PSG. Nancy s'est également relancé en allant battre Sochaux. Evian est allé prendre un point à Toulouse. Mais sur le plan comptable, le Sporting s'en tire plutôt  bien. En attendant les matchs de Brest contre Lyon et de Troyes à Marseille dimanche, il remonte à la 13e place avec 30 points. Une avance de 6 points sur le premier relégable Evian qui permet aux Bastiais de se donner un peu d'air avant un match très compliqué dimanche prochain à Bordeaux. Match que manqueront Marchal, Yatabaré, Rothen et Thauvin (suspendus) et Modeste qui ne peut pas être aligné contre le club qui l'a prêté au Sporting…. 
André CARLI

Et du côté ajaccien

Derby : Le SCB logiquement
L’ACA 
Positionnés en 4-2-3-1, avec la titularisation de Lasne en milieu offensif en même temps que Cavalli, repositionné à gauche, les joueurs ajacciens entrent difficilement dans le match. Après la première tentative d’incursion de Maoulida, la possession reste bastiaise, et l’ACA souffre, notamment sur coups de pied arrêtés. Un corner à la 6e minute de jeu voit Ochoa jouer les pompiers au milieu de trois bastiais. Les Oursons peinent à ressortir, mais Lasne obtient un coup-franc bien placés aux 30m, capté sans problème par Landreau (10a). Nouvelle tentative cinq minutes plus tard sur corner, mais Belghazouani se rate. Les Oursons peinent à se montrer tranchants dans l’entrejeu, et concèdent à nouveau un corner, Modeste dévie parfaitement de la tête, mais c’est droit dans les gants d’Ochoa. Le marquage ajaccien laisse encore à désirer. Les Oursons procèdent, comme les Lions, par des longs ballons pas toujours précis. Sur un jeu au sol, Belghazouani est trouvé à droite, remet pour Lasne qui tente du gauche, mais Landreau de détend (24a).
Toujours à la peine dans la transmission, l’ACA va manquer de se faire punir. Perte de balle de R. Faty, Rothen efface d'un geste Chalmé et Belghazouani, centre pour Ilan, qui frappe au-dessus (36a). La rélpique arrive, sur un centre de Lasne, Cavalli hérite du ballon et frappe, c’est contré par J. Faty (38a). Un nouveau corner est concédé dans la minute suivante, c’est dégagé, mais Chalmé ne se replace pas, et Ilan manque d’un rien de partir seul au but. Dans la foulée, un coup-franc de Cavalli est claqué d’une main ferme par le portier Bastiais. A la pause, on peut dire que l’ACA n’a pas le ballon ni les occasions, mais tout de même une certaine maîtrise de soi.
Cela dit, la seconde période commence on ne peut plus mal pour les oursons, puisque sur son premier ballon, Cioni a le loisir de centrer pour Maoulida complètement seul, qui rabat du crâne, et ouvre le score sans problèmes. Ochoa se détend mais en vain, 1-0. L’ACA réagit à la 54e, nouveau coup-franc de Cavalli, excentré, Zubar était bien placé au second poteau mais sa tête est au-dessus. Dans la foulée Oliech cherche le pénalty, trop flagrant pour Mr Turpin, qui donne un jaune au Kenyan pour simulation. Les Ajacciens insistent, et sur une remontée de balle, Lasne donne pour Cavalli qui décale Bouhours, lequel retrouve Lasne, pour une frappe trop écrasée, et captée par Landreau (57a).
Albert Emon change alors sa tactique, et change Faty pour Sammaritano. Nouvelle action coté droit, Oliech est trouvé dands l’axe, remet pour Cavalli, mais le tir de l’Ajaccien passe à coté du but de Landreau. Ochoa s’emploie sur un contre et repousse le tir de Modeste (66a). Nouveau changement, avec la sortie de Cavalli, remplacé par André. Nouvelle occasion ajacienne, débordement de Belghazouani, qui donne en retrait pour la course de Mostefa, mais Oliech s’en saisit et bute su rLandreau (74a). Sur un corner, Belghazouani trouve la tête de Poulard, mais ce dernier rate son geste, et le ballon sort. Encore trop de déchets coté ajaccien, mais une possession et une domination qui se dessinent. Mais malheursement, le sort s’acharne, Chalmé manque son tacle sur Yatabaré et écope de son second carton jaune du soir. Le geste ne semblait pas si mauvais, à la vue du ralenti…Sur le coup-franc, Rothen tire bien, mais Ochoa parade sur sa gauche. La défense devient fébrile, et André, repositionné arrière droit, dégage tant bien que mal en corner un ballon en or (84a). Emon fait rentrer Delort, mais l’ACA subit à un point voisin de la rupture. Ochoa sauve encore les siens à la 88e, la défense croule sous les assauts répétés des Bleus, qui n’en demandent pas tant. Sur la dernière occasion, Oliech est moins rapide que Landreau, et fait mal involontairement au gardien Bastiais. L’échauffourée qui en suivit se passe de commentaires.
Pour résumer, on dira que l’ACA aurait gagné à jouer sa première période comme il a joué  la seconde, mais on soulignera un manque cruel de justesse dans la dernière passe et un réalisme qui fait encore une fois défaut. Il fallait plus que ça pour battre ce Sporting-là. 
Olivier CASTEL

Ils ont dit

Frédéric Hantz
On a bien géré le match, après l’ouverture du score. Cela fait trois matches que l’on prend pas de but. L’important c’était de combler un déficit de réussite qui nous suivait. Toifilou nous a apportés la libération, et j’ai l’impression que l’équipe avance. J’ai retrouvé les joueurs ce matin en leur disant à quel point le match était important. Ça veut dire qu’on est capables de gagner les matches ide ce type là. Ce soir tout le monde a été mieux. Le match de Nice était peut-être un passage obligé, car on s’est servi de cette défaite pour jouer plus libérés. Depuis quelques semaines, on marquait moins de buts, et on n’en prenait pas. On a donc cassé les codes, et on a su s’adapter rapidement au schéma tactique. La barre des trente points est importante, mais je retiens surtout la victoire. On en est à huit, donc on avance. On a retrouvé de la confiance offensive ce soir, et je regrette d’ailleurs que le trio d’attaque de la première mi-temps ne nous ait pas permis de marquer. La fin de match terni un peu l’histoire, mais je ne ferais pas trop de commentaires. Ça fera beaucoup d’absents pour le matches suivant, mais on fera le compte samedi avant de partir pour Bordeaux. En attendant, on va savourer cete victoire.
Albert Emon
C’est d’abord une déception, surtout rapport à la qualité de jeu, qui était insuffisante pour gagner. On a perdu cinq minutes de jeu en seconde mi-temps et on a pris un but. On a fait des efforts, mais notre jeu est trop facile à voir pour l’adversaire. On doit se remettre en route et vivre le football différemment, c'est-à-dire que l’on est assez timorés, qu’on a peur de jouer. On n’a pas profité des largesses de l’adversaire. On a eu seulement deux ou trois actions au cours dxesquelles on est rentré dans les 18 m. C’est largement insuffisant. A la mi-temps, j’ai essayé de leur dire que je pensais qu’on pouvait profiter un peu plus des espaces. Mais je pense surtout que nous n'avons pas été assez directs dans le jeu, notamment par rapport aux matches précédents. Je ne suis pas inquiet, mais je suis gêné de voir que l’on fait un match qui n'edst vraiment pas convaincant. Contre Lille, ce n’est pas la physionomie du match qui nous fait perdre, c’est un contre de quarante mètres.  Je pense que les joueurs sont déçus ce soir. Ça n’enlève rien à ce que l'on a fait auparanvant, mais il va falloir faire beaucoup mieux pour la suite.
O. C
 

Des incidents après le match

Des incidents entre supporters des deux camps se sont produits à la fin du match. Les supporters de l'ACA qui ont patienté un moment au sein de l'espace qui leur était réservé ont été la cible de nombreux jets de pierre venant de l'extérieur du stade où se trouvaient plusieurs dizaines de supporters du camp opposé. Pour assurer leur protection, car quelques-uns avaient été blessés et transportés à l'hôpital de Bastia, ils ont été invités à gagner la pelouse avant de pourvoir quitter le stade sous bonne escorte. A noter qu'au cours de l'échange qui a suivi, des supporters bastiais ont été également blessés.
Au terme de cette bien mauvaise fin de soirée, marquéé également par la dégradationn volontaire de plusieurs véhicules, l'ACA et Alain Orsoni avaient l'intention de déposer plainte pour l'agression de leurs supporters. Du côté du Sporting on déplorait surtout la passivité des forces de l'ordre…





1.Posté par stumaccatu le 03/03/2013 08:18
D'après les réseaux sociaux, les incidents sont des nombreux caillassages de la part des supporters bastiais notamment sur les cars des supporters ajacciens. C'est sans doute ce que certains appellent le "liant social" grâce à la "culture des clubs sportifs". Il va être difficile de continuer à vendre le monde des bisounours de Corse dans lequel les corses seraient "tutti fratelli": tout ça n'est qu'une comédie. Il est vrai que les bastiais s'étaient chauffés à blanc aux cris de "ACA gaulois" histoire de faire un peu de liant social avec la pureté de la race (ils sont comme ça les italiens--('humour))...Le football est un instrument de crétinisation de tous les peuples de la planète, et en Corse il ne fait pas exception. Il y est en plus copieusement soutenu par le contribuable. Ceux qui parlent à propos de ces clubs sportifs de "liant social" sont des gens qui ont intérêt à entretenir cette crétinisation. Quant à ceci: "l'ACA et Alain Orsoni avaient l'intention de déposer plainte pour l'agression de leurs supporters. Du côté du Sporting on déplorait surtout la passivité des forces de l'ordre… " il n'est pas besoin d'en dire plus: on voit bien qui se défausse comme d'habitude. De même que "La France du football, qui n'a pas la réputation d'être tendre avec les clubs corses, ne va pas manquer d'arguments pour nous tomber encore une fois dessus." il s'agit encore une fois d'alimenter la paranoia pour essayer de recoller les liens. Seulement plus personne n'y croit...

Nouveau commentaire :
Twitter

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse




Derniers tweets
Corse Net Infos : Volley Ligue A 1ère journée : Le GFCA manque le coche face à Poitiers (2-3) https://t.co/8LAqdFpiZm
Mercredi 18 Octobre - 00:05
Corse Net Infos : La Corse, un laboratoire naturel de pointe pour l'observation des orages et des éclairs https://t.co/zh4HHMpMrh https://t.co/AMhoetfFW9
Mardi 17 Octobre - 23:14
Corse Net Infos : Sécheresse : La FDSEA de Haute-Corse s’inquiète de l’absence concrète de réaction de l’Etat https://t.co/6qe2eUkV46
Mardi 17 Octobre - 22:40
Corse Net Infos : Balagne : Bientôt le Premier festival "Benista Etoiles Symphoniques" https://t.co/UaiCUwKY65
Mardi 17 Octobre - 22:30


Newsletter






Galerie
GFCA-Poitiers
GFCA-Poitiers
Collège Maria Ghjentile
Collège Maria Ghjentile
comunauté
Mairie de Propriano
Arte Mare
Arte Mare
IMG_3483
IMG_3482
IMG_2896
IMG_2895
Finosello
Finosello
Congrès Pompiers
Congrès Pompiers